AXA identifie 1700 contrats de restaurant dont les conditions de paiement en cas de pandémie ne sont pas claires


L'assureur français AXA a identifié 1700 contrats signés avec des restaurateurs en France où les termes ne sont pas clairs quant à savoir si les pertes d'exploitation dues à la crise du COVID-19 devraient être couvertes, a déclaré son PDG au Monde dans un entretien.

La société a subi un revers le mois dernier lorsqu'un tribunal parisien a décidé qu'il devrait payer un restaurateur deux mois de pertes de revenus causées par la pandémie de virus et assurer des verrouillages.

AXA avait fait valoir que sa politique ne couvrait pas les perturbations commerciales causées par la crise sanitaire, mais elle a également déclaré qu'elle essaierait de trouver une solution à l'amiable pour les contrats problématiques et d'offrir une compensation.

«Nous avons 20 000 contrats avec des restaurants, dont la grande majorité ne couvre pas les pertes d'exploitation en cas de pandémie», a déclaré le directeur général d'AXA, Thomas Buberl, au journal Le Monde.

«Il n'y a de débat que pour 1 700 d'entre eux parce qu'ils ne sont pas clairs. Depuis le début, j'ai demandé à nos équipes de se concentrer sur ces contrats et nous avons entamé des discussions avec les restaurants concernés. »

Buberl a déclaré que son entreprise avait conclu un accord avec 200 restaurants et que les paiements leur permettraient de couvrir une partie substantielle de leurs coûts.

L'affaire judiciaire a créé un précédent potentiel pour les différends liés aux coronavirus à travers le monde.

(Reportage de Maya Nikolaeva; édité par Sarah White et Ed Osmond)

En relation:

Cet article était-il précieux?


Voici d'autres articles que vous pourriez apprécier.

L'actualité la plus importante de l'assurance, dans votre boîte de réception chaque jour ouvrable.

Recevez la newsletter de confiance du secteur de l'assurance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *