Coronavirus dernier: la France promet un plan d'aide économique de 45 milliards d'euros alors qu'elle prévoit une contraction en 2020



Le Royaume-Uni lance un programme de sauvetage des entreprises pour lutter contre les retombées des coronavirus

Rapport de George Parker, Jim Pickard, Clive Cookson et James Pickford à Londres:

Rishi Sunak, le chancelier, annoncera mardi un ensemble de mesures importantes pour aider les entreprises britanniques à traverser la crise des coronavirus, alors que l’économie pourrait vivre avec les retombées pendant «un an ou plus».

M. Sunak tiendra une conférence de presse à Downing Street pour annoncer des mesures visant à aider les entreprises à faire face aux conséquences des mesures dramatiques annoncées lundi par Boris Johnson pour lutter contre l'épidémie.

La nouvelle stratégie de M. Johnson a été guidée par la modélisation de l'Imperial College London qui a averti que l'approche précédente plus mesurée du gouvernement aurait pu entraîner environ 260 000 décès, les hôpitaux étant submergés par la demande de lits de soins intensifs.

La nouvelle politique rapproche la Grande-Bretagne des autres pays de l'UE, qui ont placé leurs économies en situation de blocage, mais les conséquences risquent d'être dramatiques et de causer des dommages prolongés aux entreprises et au personnel, qui risquent d'être licenciés.

Le nouveau soutien de M. Sunak à l'économie devrait se concentrer dans un premier temps sur les compagnies aériennes et autres agences de voyages, ainsi que sur le secteur de l'hôtellerie et du divertissement, qui seront touchés par les conseils de M. Johnson selon lesquels les gens évitent les pubs, les clubs, les théâtres et les lieux de musique.

En savoir plus sur cette histoire ici

La France rejoint le trio européen avec une interdiction temporaire de vente à découvert

Philip Stafford rapporte:

La France a rejoint un trio de pays européens en lançant des interdictions temporaires sur les ventes à découvert pour calmer les investisseurs secoués par les fortes baisses des marchés boursiers de la région.

L'Autorité des marchés financiers (AMF), le régulateur français, a déclaré que l'interdiction couvrirait 92 actions et durerait une journée. Il s'appliquera à de nombreux titres de premier ordre en France tels qu'Air France-KLM, BNP Paribas et Renault, mais également à de nombreuses actions de petites et moyennes capitalisations.

Pendant la nuit, l'Espagne, l'Italie et la Belgique ont toutes institué des interdictions à l'échelle de l'UE, et les autorités britanniques se sont conformées au besoin. Les règles européennes permettent aux régulateurs nationaux d'appliquer une interdiction temporaire à l'échelle de l'UE en cas de baisse de plus de 10% pour les actions les plus activement négociées, ou de 20% ou plus pour les actions moins liquides.

Les interdictions italienne et belge couvrent un certain nombre de stocks et durent une journée; l'interdiction espagnole couvre toutes les sociétés cotées et durera un mois.

Le mineur de cuivre Antofagasta revoit ses plans de dépenses

/ Neil Hume à Londres rapporte

Le producteur de cuivre Antofagasta revoit ses plans de dépenses en raison des perspectives sinistres pour l'économie mondiale et cherche à augmenter sa capacité de stockage en cas d'annulation des ventes.

Le mineur inscrit à Londres a déclaré que son programme de dépenses en capital de 1,5 milliard de dollars pour 2020 était en cours de réexamen afin d'identifier d'éventuelles économies et jusqu'à 200 millions de dollars.

"L'épidémie de Covid-19 a un impact sur la croissance du PIB mondial et les perspectives pour l'année", a déclaré la société dans un communiqué, notant que les prix du cuivre s'échangeaient près d'un creux de trois ans et demi à 5 300 dollars la tonne.

On ne sait pas combien de temps le cuivre se négociera à ces niveaux, ce qui dépendra de la vitesse à laquelle la propagation de Covid-19 sera contrôlée et de la rapidité avec laquelle les économies chinoise et les autres grandes économies reviendront à la normale.

Antofagasta a déclaré qu'elle cherchait également à sécuriser l'accès aux fournitures essentielles et à augmenter la capacité de stockage de ses produits en cas d'annulation des ventes, bien qu'elle n'ait pas connu de perturbation significative de la production et des expéditions pour l'instant.

Le Regional Express d'Australie demande des garanties gouvernementales

Jamie Smyth à Sydney rapporte:

Regional Express (Rex), l'une des plus grandes compagnies aériennes régionales d'Australie, a demandé au gouvernement de fournir des garanties souveraines sur les nouveaux prêts et de renoncer à une série de frais et charges pour l'empêcher de fermer ses portes.

La société, qui exploite une flotte de 60 avions en Australie, a interrompu ses activités mardi et a publié une lettre ouverte de son chef de l'exploitation, Neville Howell, au gouvernement avertissant que le coronavirus pourrait décimer l'industrie et les communautés régionales.

Michael McCormack, vice-ministre australien, a déclaré lundi que le gouvernement envisageait des mesures pour aider les compagnies aériennes.


Volkswagen se prépare à une fermeture à l'échelle européenne

Rapports de Joe Miller à Francfort:

Volkswagen a confirmé mardi que ses usines européennes se préparaient à un arrêt d'au moins deux semaines, suite aux contraintes de la chaîne d'approvisionnement causées par l'épidémie de coronavirus.

"La production sera arrêtée dans nos usines espagnoles, Setubal au Portugal, Bratislava en
La Slovaquie et les usines Lamborghini et Ducati en Italie avant la fin de cette semaine ", a déclaré Herbert Diess, PDG

La plupart des autres usines allemandes et européennes commenceront à se préparer à suspendre

production, probablement pendant deux semaines.

Le constructeur automobile a confirmé que 31 de ses 33 sites de production chinois étaient de nouveau opérationnels, mais a refusé d'émettre des perspectives précises pour 2020, affirmant "qu'il est pratiquement impossible d'émettre des prévisions fiables".

Frank Witter, directeur financier de Volkswagen, a confirmé que la propagation du coronavirus "prenait une plus grande priorité" par rapport aux objectifs stricts d'émissions à l'échelle de l'UE cette année.

"La crise en Europe et dans le monde n'est pas encore venue", a ajouté M. Diess.

Le Pakistan touché par le retour d'Iran

Farhan Bokhari à Islamabad rapporte:

Le Pakistan a signalé son premier décès et a confirmé un total de 189 cas – un nombre qui a plus que doublé depuis dimanche – alors qu'il est sous le choc de l'impact des voyageurs infectés revenant d'Iran.

Un haut responsable du gouvernement à Islamabad a déclaré au FT que «la situation est extrêmement alarmante. Le gouvernement travaille jour et nuit pour arrêter ce problème en premier lieu, mais nous ne pouvons tout simplement pas dire s'il est déjà largement répandu ».

La plus grande partie des cas ont été trouvés dans la province du sud du Sindh, où 155 personnes ont jusqu'à présent été testées positives. Les cas au Sindh "consistent en grande partie de voyageurs pakistanais rentrant d'Iran qui ont ramené ce virus chez eux", ont indiqué des responsables.

Les analystes se sont dits préoccupés par la faiblesse du système de santé pakistanais qui n'est pas préparé à gérer une épidémie de coronavirus.

La Grèce ferme ses services religieux

Kerin Hope à Athènes rapporte:

La Grèce a interdit à l'église orthodoxe orientale, la religion établie du pays, de tenir des services pendant les deux prochaines semaines, sans tenir compte de l'opposition des autorités ecclésiastiques.

D'autres confessions, parmi lesquelles les petites minorités musulmanes et catholiques du pays, sont également incluses dans l'interdiction.

Le synode des évêques orthodoxes d'Athènes a accepté de réduire le nombre de services quotidiens dans les églises du pays, mais a voulu programmer une messe à grande échelle le dimanche, qui attire normalement des foules de fidèles.

Le Premier ministre Kyriakos Mitsotakis a déclaré dans un tweet:

Tous les services dans tous les lieux de culte religieux, quelle que soit la religion ou la foi, sont suspendus. Les églises resteront ouvertes uniquement pour la prière privée. La nécessité de protéger la santé publique impose des choix clairs.

Le ministère de l'Éducation et de la Religion a ajouté que les mariages et les baptêmes étaient inclus dans l'interdiction, mais que les prêtres seraient autorisés à organiser des funérailles.

Taiwan suspend les voyages sans visa pour les étrangers

Kathrin Hille à Taipei rapporte:

Taïwan a suspendu tous les voyages sans visa pour les étrangers dans le pays, dans le but de décourager et de filtrer davantage les arrivées de toutes les régions du monde où le nombre d’infections à coronavirus grimpe en flèche.

Les autorités sanitaires ont déclaré qu'elles vérifieraient les dossiers de l'assurance maladie nationale de tous les Taïwanais rentrés de l'étranger entre le 3 et le 14 mars et examineraient tous ceux qui avaient depuis consulté un médecin pour détecter les symptômes pouvant être associés à Covid-19.

Les Taïwanais qui ont récemment voyagé à l'étranger, principalement en Europe, propagent des infections chez eux à une vitesse croissante. Mardi, l'Epidemic Command Center a signalé 10 nouveaux cas confirmés, la première augmentation quotidienne à deux chiffres, portant le nombre total de Taiwan à 77.

Six des 10 font partie de grappes d'infection au sein de groupes de touristes, a déclaré le Epidemic Command Center. Les gens sont récemment revenus de vacances dans des pays comme l'Autriche, la République tchèque, l'Allemagne, la France, l'Islande, l'Égypte et les États-Unis.

Le nombre croissant d'infections importées intervient alors que Taipei résiste à une interdiction totale des voyages de groupe à l'étranger, qu'elle avait rapidement imposée à la Chine fin janvier, lorsque l'épidémie s'y intensifiait. Le ministre de la Santé, Chen Shih-chung, a déclaré que les deux semaines à venir sont une période de risque clé, car les personnes qui étaient parties en voyage avant que des avertissements de voyage plus stricts ne prennent effet rentrent chez elles.

City Pub Group cherche à louer des vacances et réduira les coûts

Cat Rutter Pooley à Londres rapporte:

Le City Pub Group – un soumissionnaire du marché, mais qui a une certaine résonance pour le reste du secteur de la restauration – dit qu'il a suffisamment de fonds de roulement pour faire face pendant six mois sans argent supplémentaire même si le gouvernement force tous les pubs et bars à fermer.

Mais il cherche à louer des vacances pour 3-6 mois et tentera de réduire le coût des services Sky et BT Sport lorsque cela est possible – quelque chose qui, s'il était reproduit dans l'industrie, pourrait nuire aux deux groupes de médias.

Vous pouvez en savoir plus sur les principales histoires d'entreprise du marché londonien dans le courrier électronique de Cat's Opening Quote.

Compass, cotée à Londres, met en garde contre un coup important

Alice Hancock à Londres rapporte:

Compass, la plus grande entreprise de restauration collective au monde, a averti que ses bénéfices d'exploitation pour les six premiers mois de l'année seraient inférieurs de 225 millions de livres sterling aux prévisions. Il a déclaré qu'il "mettait en œuvre d'importants plans d'atténuation".

Le groupe FTSE 100 opère dans 45 pays à travers le monde, lui fournissant à ce jour une certaine protection contre la propagation du coronavirus. Dans un communiqué, la société a déclaré que les mesures prises pour contenir le virus en Asie n'avaient pas affecté de manière significative l'activité, mais que la propagation de la maladie en Europe et en Amérique du Nord signifiait que les volumes étaient "gravement touchés".

Compass a des contrats pour servir de la nourriture à des bureaux, notamment au siège d'American Airlines, à des universités telles que New York et Boston, et à des sites sportifs comme le club de tennis de Wimbledon et le nouveau stade de la NFL à Las Vegas. Beaucoup ont maintenant fermé.

Le groupe a rassuré les investisseurs sur le fait qu'il disposait de suffisamment de liquidités pour sortir de la crise grâce à une facilité de crédit renouvelable de 2 milliards de livres sterling, mais a averti qu'il s'attendait à ce que la croissance organique des revenus puisse ralentir à 0% au premier semestre.

Anglo American devient le dernier mineur à ralentir le travail

Neil Hume à Londres rapporte:

Un jour après que Rio Tinto a annoncé avoir ralenti les travaux sur son projet phare de cuivre en Mongolie, Anglo American a fait de même à l'autre bout du monde.

Le mineur inscrit à Londres a déclaré qu'il avait retiré la majorité du personnel et des sous-traitants de son projet de cuivre Quellaveco au Pérou après que le gouvernement a annoncé une quarantaine nationale de 15 jours pour freiner la propagation de Covid-19.

En conséquence, les travaux de construction du projet de 5,3 milliards de dollars seront considérablement ralentis, seuls les domaines critiques du projet se poursuivant normalement, jusqu'à ce que la main-d'œuvre de 10000 personnes puisse revenir, a déclaré Anglo dans un communiqué.

Le directeur général d'Anglo, Mark Cutifani, a déclaré:

Notre développement de ce projet de classe mondiale a progressé plus tôt que prévu et dans le respect de notre budget et nous nous attendons à pouvoir tenir compte de ce ralentissement dans le cadre de nos orientations de marché sur le calendrier et les coûts à ce stade.

Dans les Andes, Quellaveco sera l'une des plus grandes mines de cuivre au monde lorsque la production commencera en 2022. Au cours des dix premières années de pleine production, la mine – le projet de croissance le plus important d'Anglo – devrait produire environ 300 000 tonnes par an. .

Dixons Carphone fermera des magasins de téléphonie mobile, au coût de 3 000 emplois

Dixons Carphone Warehouse prévoit de fermer tous ses magasins au Royaume-Uni, qui représentent 8% de son espace de vente au Royaume-Uni, et près de 3 000 emplois seront créés dans le cadre d'une restructuration de son activité mobile.

Le groupe FTSE 250 dans sa déclaration de mardi a déclaré qu'il n'avait pas encore vu "d'impact matériel de Covid-19, bien que nous nous préparions à en avoir un".

Dixons s'attend à 2 900 licenciements, ce qui représente environ 60% des emplois concernés. Les services de téléphonie mobile seront vendus dans les magasins Currys PCWorld et en ligne. Ces mesures s'inscrivent dans le cadre d'une restructuration visant à ramener cette partie de l'entreprise, qui devrait subir une perte de 90 millions de livres sterling cette année, à la rentabilité.

Le bénéfice avant impôts pour l'ensemble de l'exercice 2019/2020 devrait rester conforme à l'estimation précédente de 210 millions de livres sterling et la dette nette devrait être inférieure à celle de l'année dernière.

La société fermera ses 531 magasins Carphone Warehouse autonomes au Royaume-Uni le 3 avril et se concentrera sur la vente de services mobiles via ses shop-in-shops dans 305 grands magasins Currys PCWorld et en ligne, indique son communiqué.

La Malaisie ferme sa frontière avec Singapour

Stefania Palma à Singapour:

La Malaisie fermera sa frontière avec Singapour dans le cadre du verrouillage national de Kuala Lumpur, empêchant des centaines de milliers de travailleurs de se déplacer au-delà des frontières chaque jour.

Khairul Dzaimee Daud, directeur général de l'immigration de la Malaisie, a déclaré dans un communiqué:

L'interdiction imposée aux citoyens malaisiens par le pays, annoncée par le (Premier ministre), inclut ceux qui se rendent au travail à Singapour et en Thaïlande du 18 au 31 mars 2020.

La Malaisie a annoncé lundi qu'elle fermerait ses frontières après que le nombre de cas de coronavirus a plus que doublé en seulement deux jours pour atteindre 553.

Environ 415 000 personnes voyagent quotidiennement entre les deux pays, des Malaisiens souvent basés à Johor traversant le détroit pour travailler dans l'État de la ville.

Le ministère de la main-d'œuvre de Singapour a encouragé les employés touchés à rester avec leur famille ou leurs amis dans le pays insulaire. Singapour met à disposition des hôtels, des dortoirs, des propriétés résidentielles publiques et privées jusqu'à la fin du mois et envisage d'offrir un soutien financier aux entreprises "qui doivent loger d'urgence leurs travailleurs affectés", a déclaré le ministère de la Main-d'œuvre.

Lee Hsien Loong, Premier ministre de Singapour, a rassuré le public dans un article sur Facebook dans lequel il résumait un appel téléphonique avec son homologue malaisien. "J'étais heureux d'entendre sa confirmation que le flux de marchandises et de marchandises entre Singapour et la Malaisie, y compris les approvisionnements alimentaires, se poursuivrait", a déclaré M. Lee.

Petite ville-état aux ressources naturelles limitées et sans autosuffisance en termes d'approvisionnement en eau, Singapour est fortement tributaire des importations en provenance de son voisin du nord.

Les affaires turques ont presque triplé pour atteindre 47

Laura Pitel à Ankara rapporte:

Le nombre de cas confirmés de coronavirus en Turquie a presque triplé du jour au lendemain, ce qui porte le total à 47.

Les autorités turques disent que des mesures strictes prises pour repousser le virus ont contribué à retarder son apparition parmi leur population de 83 millions de personnes.

La Turquie, qui entretient des liens étroits avec les pays européens infectés par le virus, a fait état de sa première occurrence de Covid-19 la semaine dernière. Le nombre a augmenté rapidement depuis lors.

Fahrettin Koca, le ministre de la Santé du pays, a annoncé lundi soir 29 nouveaux cas. "Les contacts avec des pays étrangers continuent d'être un risque", a-t-il écrit sur Twitter. "Respectons strictement les règles."

La Turquie a fermé des écoles, des universités, des cafés, des restaurants, des bars et des hammams – bains publics traditionnels – dans le but d'empêcher la propagation du virus. Lundi soir, les mosquées ont publié une annonce après l'appel du soir à la prière qui a exhorté les fidèles à effectuer leurs prières à la place.

La livre turque a été gravement touchée par une vente plus large des devises des marchés émergents, car les inquiétudes concernant l'impact du virus ont provoqué des ondes de choc sur les marchés financiers. Il est tombé à son plus bas niveau par rapport au dollar depuis septembre 2018, alors que la Turquie était sous le choc d'une crise monétaire.

Un trio de pays européens lance de nouvelles interdictions de vente à découvert

Philip Stafford rapporte:

Les pays européens ont introduit de nouvelles interdictions sur les actions vendeuses à découvert dans le but de calmer les investisseurs à la suite de fortes chutes sur les marchés de la région.

L'Espagne, l'Italie et la Belgique ont toutes institué des interdictions à l'échelle de l'UE, et les autorités britanniques ont respecté les règles, comme requis.

Dans un communiqué publié lundi soir, la CNMV espagnole a déclaré que son interdiction pour tous les stocks espagnols durerait un mois et a déclaré que l'interdiction pourrait être prolongée si nécessaire.

Il a blâmé l'extrême volatilité des marchés européens et l'état d'urgence déclaré par le gouvernement espagnol ce week-end. Il s'étendra également aux dérivés qui impliquent la création d'une position courte.

Consob, le régulateur italien, a restreint les ventes à découvert sur 20 des plus grandes sociétés italiennes pour mardi. Les listes se composent principalement de banques et de compagnies d'assurance comme Unicredit et Mediobanca, mais comprennent également Fiat Chrysler et Telecom Italia. L'interdiction de 17 actions belges durera également une journée.

La vente à découvert, c'est quand les investisseurs empruntent des actions pour les vendre, dans l'espoir de les racheter plus tard à un prix inférieur, avant de les retourner et d'empocher la différence. On a parfois reproché à cette pratique d'exacerber la volatilité en période de stress.

L'Italie et l'Espagne sont les pays qui ont enregistré le plus grand nombre de cas de Covid-19 en Europe et les deux sont en lock-out. La semaine dernière, les régulateurs ont interdit aux investisseurs de parier contre les prix d'un ensemble de 154 actions, mais cela n'a duré qu'une journée.

ÉmoticôneLa France promet un plan d'aide économique de 45 milliards d'euros

Victor Mallet à Paris rapporte:

Les mesures françaises pour aider les entreprises et les employés à surmonter la tempête de coronavirus s'élèveront à environ 45 milliards d'euros, a déclaré mardi le ministre des Finances du pays, Bruno Le Maire.

Il a déclaré à la radio RTL que le paquet d'aide financière, qui comprend des paiements aux travailleurs temporairement licenciés et des reports de factures d'impôts et de sécurité sociale, aiderait "l'économie à redémarrer une fois l'épidémie de coronavirus derrière nous". Auparavant, il avait évoqué «des dizaines de milliards d'euros».

M. Le Maire a déclaré que les munitions destinées à soutenir l'économie comprenaient également 300 milliards d'euros de garanties de l'État français pour les prêts bancaires aux entreprises et 1 milliard d'euros de telles garanties des institutions européennes.

Le gouvernement français supposait que l'économie se contracterait d'environ 1% cette année, au lieu de croître de plus de 1% comme prévu précédemment, a déclaré M. Le Maire.

Lundi soir, le président Emmanuel Macron a ordonné un verrouillage plus strict de la France pour tenter d'arrêter la propagation rapide de la pandémie.

Les actions européennes devraient augmenter de 3%

Les actions européennes ont été amorcées mardi pour une tentative de reprise, comme mesure de retours calmes sur les marchés mondiaux suite à une vente brutale.

Le commerce à terme a indiqué une hausse d’environ 3% à l’ouverture du FTSE 100 de Londres, du Dax allemand et du Cac 40 français.

Ces gains pourraient en quelque sorte effacer les pertes importantes de lundi, lorsque le niveau paneuropéen du Stoxx 600 est tombé à son niveau le plus bas depuis 2012 avec une baisse de près de 6%.

Les contrats à terme du S&P 500 ont fait état de gains allant jusqu'à 3,8% lorsque Wall Street a rouvert plus tard dans la journée après un rapport selon lequel l'administration Trump avait exhorté en privé les républicains du Sénat à approuver un projet de loi pour aider les États-Unis à faire face aux retombées économiques de la pandémie.

Du jour au lendemain, le S&P 500 a plongé de 12% dans sa plus grosse chute d'une journée depuis le lundi noir d'octobre 1987, alors que les États-Unis et d'autres pays ont resserré les restrictions sur les mouvements publics pour freiner la propagation du virus.

Airbus arrête sa production en Espagne et en France

Airbus arrête ses opérations de production et d'assemblage en Espagne et en France pour les quatre prochains jours alors que les deux pays entrent en lock-out pour endiguer la propagation du coronavirus.

Le groupe aérospatial européen a déclaré que la décision de "suspendre" les activités dans le pays au cours des prochains jours lui donnerait le temps de mettre en œuvre des "conditions de santé et de sécurité strictes" en termes d'hygiène, de nettoyage et d'auto-distanciation.

Dans la mesure du possible, les employés travailleront à domicile, selon le rapport.

L'Espagne et la France sont devenues deux des pays les plus touchés d'Europe avec près de 10 000 et 7 000 cas respectivement. Les deux pays sont entrés dans des blocages à grande échelle avec des restrictions radicales sur la liberté de circulation des personnes.

La Bourse australienne se redresse après la pire journée de ces dernières décennies

Jamie Smyth à Sydney

Le marché boursier australien a rebondi de près de 6% mardi, les investisseurs recherchant des opportunités d'achat après sa pire chute d'un jour depuis le lundi noir en 1987, un jour plus tôt.

L'indice S & P / ASX 200 a clôturé en hausse de 291,4 points à 5293,4. Les banques ont enregistré de bons résultats, la Commonwealth Bank of Australia ayant ajouté 13% pour clôturer à 67,64 $ A et la banque ANZ bondissant de 11% pour clôturer à 18,40 $ A.

Les stocks de voyages sont restés sous pression avec la fermeture de Qantas à 5,30 dollars australiens, soit une baisse de 5%, après que la compagnie aérienne a annoncé qu'elle réduisait la capacité internationale de 90%.

La déroute du marché lundi a obligé UniSuper, un grand fonds de pension avec 85 milliards de dollars australiens sous gestion, à cesser de prêter les actions qu'il détient aux vendeurs à découvert.

John Pearce, directeur des investissements d'UniSuper, a déclaré que le fonds pensait que le marché était pris de panique et que restreindre les ventes à découvert aiderait à promouvoir un marché ordonné.

«Nous ne sommes qu'un seul fonds et l'efficacité de nos actions dépendra du nombre d'autres fonds qui suivront une voie similaire», a-t-il déclaré. Australian Super, le plus grand fonds de pension du pays, n'a pas répondu à une demande de commentaire pour savoir s'il suivrait l'exemple d'UniSuper en matière de vente à découvert.

Europe: ce que vous auriez pu manquer

Hong Kong mettra en quarantaine toutes les arrivées dans la ville à partir de jeudi et prévoit d'étendre les fermetures d'écoles au-delà du mois d'avril, a déclaré mardi le directeur général Carrie Lam.

Les plus grandes sociétés de médias sociaux du monde, dont Facebook, Google et Twitter, ont publié une première déclaration commune en leur genre disant qu’elles travaillent ensemble pour lutter contre la fraude et la désinformation liées au coronavirus.

Huit des plus grandes banques américaines ont commencé à exploiter la fenêtre d'actualisation de la Réserve fédérale pour le financement, a déclaré leur groupe industriel lundi soir aux États-Unis, dans le but de réactiver une facilité de prêt largement inactive depuis la crise financière.

Les Philippines ont fermé le marché des actions, des obligations et des devises mardi jusqu'à nouvel ordre, devenant le premier grand marché financier à fermer en raison de l'épidémie de coronavirus.

La Nouvelle-Zélande a dévoilé mardi un plan de relance de 12,1 milliards de dollars néo-zélandais (7,3 milliards de dollars) visant à amortir le coup porté à l'économie par la crise des coronavirus.

Les actions de la région Asie-Pacifique ont augmenté après la plus grande vente de Wall Street en plus de 30 ans, les investisseurs se tournant vers les États-Unis pour des mesures de soutien économique plus fortes.

Les actions de l'Asie-Pacifique gagnent après la liquidation de Wall Street

Par Hudson Lockett, Daniel Shane et Leo Lewis

Les actions de l'Asie-Pacifique ont augmenté après la plus grande vente de Wall Street en plus de 30 ans, les investisseurs se tournant vers les États-Unis pour des mesures de soutien économique plus fortes afin de lutter contre l'impact du coronavirus.

Les contrats à terme du S&P 500 ont fait état de gains allant jusqu'à 3,8% lorsque Wall Street a rouvert plus tard dans la journée après un rapport selon lequel l'administration Trump avait exhorté en privé les républicains du Sénat à approuver un projet de loi pour aider les États-Unis à faire face aux retombées économiques de la pandémie.

Cependant, les investisseurs ont averti que tout rebond serait de courte durée sans indication plus précise que l'Europe et les États-Unis maîtrisaient l'épidémie.

Mardi, l'indice boursier australien S & P / ASX 200 a bondi de 5,8% après avoir plongé de près de 10% un jour plus tôt. Le Topix du Japon a augmenté de 2,6% après avoir chuté jusqu'à 3% auparavant. Le Hang Seng de Hong Kong a augmenté de 0,2% tandis que l'indice de référence chinois CSI 300 des actions cotées à Shanghai et Shenzhen a baissé de 0,7%.

Du jour au lendemain, le S&P 500 a plongé de 12% dans sa plus grosse chute d'une journée depuis le lundi noir d'octobre 1987, alors que les États-Unis et d'autres pays ont resserré les restrictions sur les mouvements publics pour freiner la propagation du virus.

Cathay Pacific rétablit ses vols vers Manchester

Cathay Pacific rétablit deux vols de Manchester à Hong Kong plus tard cette semaine, alors que la compagnie aérienne cherche à répondre à la demande des étudiants de retourner sur le territoire alors que l'épidémie s'accélère en Europe.

Plus tôt cette semaine, Cathay a annoncé l'ajout de vols au départ de Londres et de Hong Kong, citant une "forte demande".

"En tant que transporteur domestique de Hong Kong, Cathay Pacific comprend que de nombreux étudiants et citoyens de Hong Kong à Londres sont impatients de rentrer chez eux dès que possible et à temps pour les vacances de Pâques", a déclaré la compagnie aérienne.

Macao restreint l'entrée pour limiter la propagation du coronavirus

Macao, la plaque tournante des casinos chinois, fermera ses frontières à toute personne qui ne réside pas sur le territoire, en Chine continentale, à Hong Kong ou à Taïwan à partir de mercredi, car elle cherche à limiter les cas de coronavirus importés.

Le territoire, qui est près de Hong Kong, a déclaré qu'il prenait des mesures pour protéger la santé de ses résidents. Macao a enregistré dimanche et lundi deux nouveaux cas de coronavirus importés distincts, ce qui porte son total à 12.

Les 10 premiers patients de la ville à avoir contracté le virus avaient tous quitté l'hôpital le 6 mars.

Le nombre de coronavirus au Mexique passe à 82

Jude Webber à Mexico

Le Mexique a annoncé lundi un bond de plus de 50% des cas confirmés de coronavirus, à 82 contre 53 la veille, alors qu'un nouveau sondage a révélé qu'un tiers des Mexicains pensaient que la stratégie mexicaine contre les coronavirus était erronée et que les services de santé du pays n'étaient absolument pas préparés à la l'impact de l'épidémie.

Lorsqu'on lui a demandé dans quelle mesure les gens étaient confiants que le gouvernement mexicain prenait les bonnes mesures, l'enquête de Mitofsky sur l'impact de Covid-19 a révélé que 32% des personnes interrogées ont dit qu'elles n'étaient pas du tout confiantes, devant les 30,7% qui pensaient très rassuré.

Le sondage a également révélé que 35,1% pensaient que les services de santé n'étaient pas du tout préparés, contre 16,3% qui pensaient qu'il était très prêt et 28% qui pensaient qu'il était quelque peu préparé.

Le sondage, dans lequel 1 000 répondants ont été interrogés par téléphone mobile du 13 au 15 mars, a montré que 36,8 personnes pensaient qu'il y avait plus de cas confirmés que le gouvernement ne l'avait reconnu.

Le sondage a également constaté un changement d'habitudes, même si le gouvernement n'a pas encore imposé de restrictions strictes: 75,5% des personnes interrogées ont déclaré ne pas aller dans des endroits surpeuplés, contre 55,1% lors de l'enquête précédente.

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador a été critiqué pour avoir continué à organiser des rassemblements de masse, à embrasser les fans et à embrasser les bébés, malgré la recommandation du ministère de la Santé de limiter les événements de masse.

Le pays s'est également impliqué dans une dispute diplomatique très médiatisée sur les réseaux sociaux plus tôt dans la journée avec le président du Salvador, Nayib Bukele, qui a affirmé qu'un vol d'Avianca qui devait avoir volé cet après-midi de Mexico à San Salvador avait 12 patients coronavirus à bord. .

Le vol a été annulé avant le décollage et le ministre mexicain des Affaires étrangères Marcelo Ebrard plus tard tweeté que tous les passagers avaient été contrôlés.

"Monsieur le Président, nous avons vérifié les passagers du vol Avianca et je peux vous confirmer qu'ils sont en bonne santé. Les autorités sanitaires n'ont pas trouvé de coronavirus, y compris les 12 jeunes Salvadoriens portant des masques. Vous serez très heureux de l'entendre. Cordialement," a déclaré le ministre des Affaires étrangères.

Tom Hanks sort de l'hôpital australien

Jamie Smyth rapporte de Sydney

L'acteur américain Tom Hanks et sa femme, Rita Wilson, sont sortis d'un hôpital de la Gold Coast, en Australie, cinq jours après avoir reçu un diagnostic de coronavirus.

People Magazine a cité un représentant de l'acteur, qui a déclaré que le couple se reposait maintenant dans un immeuble locatif en Australie et restait en quarantaine.

M. Hanks est en Australie pour travailler sur un film sur Elvis Presley avec le réalisateur Baz Luhrmann. La production a été suspendue depuis que l'acteur, qui a joué dans Castaway, a été diagnostiqué avec un coronavirus.

M. Hanks a révélé son diagnostic la semaine dernière sur les réseaux sociaux.

"Bonjour les gens. Rita et moi sommes ici en Australie. Nous nous sentions un peu fatigués, comme si nous avions un rhume et des courbatures. Rita avait des frissons qui allaient et venaient. Légères fièvres aussi. Pour bien jouer les choses, comme cela est nécessaire dans le monde en ce moment, nous avons été testés pour le coronavirus, et nous avons été jugés positifs », a-t-il écrit.

L'Inde ferme le Taj Mahal dans le cadre de nouvelles mesures visant à limiter la propagation du virus

Par Amy Kazmin à New Delhi

L'Inde ferme son célèbre Taj Mahal et tous les autres sites archéologiques, monuments et musées, dans le cadre d'un effort pour contrôler la propagation du coronavirus mortel.

Le ministère indien de la Culture a déclaré que 3000 monuments gérés par l'Archeological Survey of India et des centaines de musées nationaux seraient fermés jusqu'au 31 mars au moins.

Cette décision marque la première fermeture du Taj Mahal depuis 1971, date à laquelle il a été fermé pendant quelques jours à la suite de la guerre indo-pakistanaise de cette année.

Les fermetures s'inscrivent dans le cadre d'un effort plus large visant à imposer une distanciation sociale parmi une population dense de 1,3 milliard de personnes dans un pays qui a également imposé des restrictions de voyage radicales dans le but d'arrêter l'importation du virus de l'étranger.

Le gouvernement indien a conseillé la fermeture de tous les établissements d'enseignement, des gymnases, des centres culturels et sociaux, des piscines et des théâtres, et a limité tous les rassemblements à pas plus de 50 personnes dans le but d'empêcher le pathogène mortel de circuler.

L'Inde compte actuellement 114 cas confirmés de coronavirus, bien que de nombreux experts aient averti que cela sous-estime probablement l'ampleur de l'épidémie.

Hong Kong mettra en quarantaine toutes les arrivées à partir de jeudi

Alice Woodhouse et Nicolle Liu à Hong Kong

Hong Kong mettra en quarantaine toutes les arrivées dans la ville à partir de jeudi et prévoit d'étendre les fermetures d'écoles au-delà du mois d'avril alors qu'elle cherche à contrôler le nombre de cas de coronavirus dans la ville, a déclaré mardi le directeur général Carrie Lam.

Le Centre pour la protection de la santé de la ville a averti lundi d'une "deuxième vague" d'infections à coronavirus après que la majorité des cas récents ont été découverts chez des personnes rentrant de l'étranger. Jusqu'à présent, la ville a enregistré 157 cas de Covid-19.

Les mesures sont une extension des exigences de quarantaine déjà en place pour les arrivées de Chine continentale, de Corée du Sud, de dizaines de pays en Europe et des restrictions à venir pour ceux qui arrivent du Royaume-Uni et des États-Unis. Les nouvelles restrictions ne s'appliqueront pas aux arrivées de Taïwan ou de Macao.

Mme Lam a déclaré qu'il y avait environ 1 600 places dans les centres de quarantaine officiels, donc le gouvernement réservera ces installations pour les cas à haut risque, tels que les contacts des cas confirmés. La majorité des arrivées seront mises en quarantaine à domicile et seront surveillées par des appels téléphoniques et en partageant leur emplacement sur Whatsapp.

Il y a maintenant 20 000 personnes en quarantaine à domicile dans la ville. Mme Lam a appelé les personnes placées en quarantaine à domicile à être sanctionnées pour protéger leur famille et d'autres personnes à Hong Kong afin de préserver les efforts déployés au cours des deux derniers mois.

«Hong Kong et Singapour n'ont jamais vraiment eu de première vague. Nous n'avons jamais vraiment eu d'épidémie locale auto-entretenue », a déclaré le professeur Gabriel Leung, épidémiologiste et doyen de la faculté de médecine de l'Université de Hong Kong, en direct. question et réponse mardi matin. "Tout ce que nous avons est très regroupé, environ la moitié d'entre eux sont des cas importés."

Les écoles seront redémarrées par étapes, les élèves plus âgés revenant en premier, a déclaré Mme Lam, ajoutant que les élèves plus jeunes pourraient ne pas retourner en classe avant un ou deux mois. Les écoles devaient à l'origine reprendre le 20 avril.

La Food and Drug Administration des États-Unis assouplit les règles sur le dépistage des coronavirus

Hannah Kuchler rapporte de New York

La Food and Drug Administration des États-Unis assouplit les règles concernant les personnes qui peuvent superviser le développement des tests de coronavirus, alors qu'elle essaie d'élargir rapidement l'accès aux diagnostics.

Le régulateur a déclaré lundi que les États pourraient désormais assumer la responsabilité des tests développés dans leurs laboratoires de santé publique. La FDA a également déclaré que tous les laboratoires commerciaux – pas seulement ceux de haute complexité – seraient en mesure de distribuer des tests avant d'obtenir une autorisation d'utilisation d'urgence.

Stephen Hahn, commissaire de la FDA, a déclaré que ces mesures aideraient «à une augmentation subite de la demande que nous prévoyons voir», bien qu'il ait admis qu'il était difficile de quantifier ce que cela pourrait être et qu'il y avait toujours une pression dans la chaîne d'approvisionnement pour fournir des matériaux. pour les tests.

Les laboratoires pourront également développer des tests sérologiques permettant de rechercher des anticorps anti-virus, plus simples mais moins précis, à condition qu'ils soient diffusés avec un avertissement indiquant qu'ils ne seront pas le seul outil de diagnostic.

Such tests can be useful to track the spread of a disease in a community, especially on people who are barely symptomatic.

America's biggest banks begin tapping Fed discount window for funding

Laura Noonan reports from New York

Eight of America's biggest banks have begun tapping the Federal Reserve's discount window for funding, their industry group said on Monday night, in a move that reactivates a lending facility largely dormant since the financial crisis.

Bank of America, Bank of New York Mellon, Citigroup, Goldman Sachs, JP Morgan Chase, Morgan Stanley, State Street, and Wells Fargo have all used the discount window, the Financial Services Forum said.

"While Forum member institutions individually have substantial liquidity and multiple sources of funding, they believe it is important to lead by demonstrating the value of the Federal Reserve’s discount window facility and to encourage its use by other financial institutions," the FSF said.

JPMorgan Chase, which last month said it would likely use the discount window to remove its stigma, said drawing on it was a "symbolic transaction" that "demonstrates that this liquidity and cash management tool is an important part of the financial system".

The Federal Reserve has been actively encouraging banks to use the discount window for borrowing, and on Sunday night lowered the amount it charges banks.

The news came at the end of a brutal day for Wall Street's banks, when several of them lost more than 15 per cent of their market value, as investors digested the impact of a 100 basis point cut to the Fed's key interest rate, as well as the impact of the escalating coronavirus pandemic.

Monthly survey shows plunge in Japanese business confidence

Leo Lewis reports from Tokyo

A monthly survey of Japanese business confidence conducted by Reuters showed the severe plunge that analysts had widely expected – a drop to decade lows as manufacturers and non-manufacturers across multiple sectors turned pessimistic about business conditions.

The sentiment index at manufacturers, reported Reuters, fell to minus 20 in March from minus 5 in the previous month, indicating the increasing degree to which pessimists now outnumber optimists. The service-sector gauge dropped 25 points to minus 10.

Even before the coronavirus outbreak dominated the news, Japan’s economy was beginning to look shaky, with GDP in the final quarter of 2019 hit by the combination of a controversial sales tax hike last October and the US-China trade war.

The Reuters Tankan survey, which in this case drew on responses from 242 non-financial Japanese firms, is treated by some investors as an indicator of what the Bank of Japan’s closely-watched quarterly Tankan survey will show when it is released on April 1.

In their responses to the survey, reported Reuters, large Japanese companies cited fears of a sharp drop in sales and possible downward revisions to profits caused by the spread of the virus and its disruption to the economy.

China reports 21 new coronavirus cases as imported infections rise

Health authorities in China reported 21 new coronavirus cases to the end of Monday, 20 of which were in people who had returned from overseas. The new local case was in Wuhan. The mainland has now reported a total of 80,881 cases.

There were 13 new deaths in the country, taking the total to 3,226. The number of people discharged from hospital rose to 68,679.

S Korea mulls school shutdown extension as infection rate creeps higher

By Edward White

South Korea is expected to extend school closures as the number of new coronavirus cases crept higher on Tuesday, reversing several days of declines.

Education officials, who have already delayed the start of the school semester this month because of the virus, are expected to make the announcement this afternoon, according to state news agency Yonhap.

The precaution comes as the Korea Centers for Disease Control reported 84 new cases nationwide. That was higher than 74 cases reported on Monday but still well off the peak of 909 cases reported on February 29.

The trend of declining cases has drawn international praise and fuelled optimism that South Korea’s programme of mass testing and widespread social distancing is working to contain the virus.

However, although the number of daily cured patients continues to outpace new infections in recent days, officials have been concerned over new clusters breaking out following incidents at a call centre and a church over the past week.

Officials have also been worried about infections spreading from people arriving from foreign countries, as the global pandemic sweeps across Europe and the US.

The total case number in the country of 51m is now 8,320.

Honduras tells citizens to stay at home unless essential

Jude Webber reports from Mexico City

Honduras has imposed a seven-day state of exception, barring people from leaving their homes except to buy food, go to the bank or pharmacy, to travel to jobs deemed essential or to care for vulnerable, elderly or disabled people.

All public and private sector jobs, except those deemed essential – for example, in the health and energy sectors, petrol stations and restaurants offering take-out food – will be banned during the period. In addition, the decree halts public transport and seals Honduras’ borders. Shopping centres will be shut, public religious ceremonies banned and public events of all kinds, with any number of people, will not be allowed.

The Central American country has six confirmed coronavirus cases, including a pregnant woman and a baby. The government said there were three other suspected cases, including one 18-year-old migrant who had been deported from Mexico.

To help meet the financial cost of battling coronavirus in one of the region’s poorest countries, the government agreed 2 per cent budget cuts from all government departments with the exception of health, education, energy, security and defence.

Qantas slashes international flight capacity by 90%

Jamie Smyth rapporte de Sydney

Qantas Airways is slashing international flight capacity by 90 per cent and domestic capacity by 60 per cent until the end of May due to the coronavirus crisis, the airline said on Tuesday.

The emergency measures represent the grounding of about 150 aircraft and will lead to a significant labour surplus across its workforce of 30,000 people, said Qantas in a statement.

The airline said it is working to manage the impact as much as possible through the use of paid and unpaid leave but warned the slump in travel demand would likely last months.

Australian airlines are in discussions with the government about support measures, including relief on government charges and access to stimulus funds.

Social media companies release joint statement on virus misinformation

Hannah Murphy in San Francisco

The largest social media companies have put out a first-of-its-kind joint statement saying that they are working together to fight fraud and misinformation related to coronavirus, as the groups battle to moderate their platforms amid a move towards more remote working.

Facebook, Google, LinkedIn, Microsoft, Reddit, Twitter and YouTube put out a statement on Monday saying they were “working closely together on COVID-19 response efforts” following growing reports of misleading information being shared about the virus.

«Nous aidons des millions de personnes à rester en contact tout en combattant conjointement la fraude et la désinformation sur le virus, en augmentant le contenu faisant autorité sur nos plateformes et en partageant les mises à jour critiques en coordination avec les agences gouvernementales de santé du monde entier. We invite other companies to join us as we work to keep our communities healthy and safe,” the statement said.

Groups such as Facebook and Twitter have in recent weeks created new policies designed to curb misinformation on the topic, after fake cures and false information about the origin of the virus began proliferating on public platforms as well as through private messaging.

Separately both Google’s YouTube and Twitter put out statements saying that they were shifting towards automating more of their content moderation process to reduce the need for people to come into the office.

YouTube said it was “temporarily increasing” its use of automation, while Twitter said that the increased automation of some of its enforcement calls “might result in some mistakes”.

Goldman Sachs confirms 2 further coronavirus cases

Laura Noonan reports from New York

Goldman Sachs confirmed two more US staff coronavirus cases on Monday night, as well as a "suspected" diagnosis for one of its medical providers at the bank's New York head office.

The two employee cases are at Goldman's tech hub in Salt Lake City, according to a memo sent to staff there. The staff members have not been in the office since March 12, and are now recovering at home, Goldman said.

The New York case involves an employee of Premise Health, which staffs the health centre at Goldman's 200 West Headquarters in downtown Manhattan.

"Out of an abundance of caution, the health center will be closed on Monday, March 16 and will undergo an additional deep cleaning before reopening on Tuesday," Goldman told staff based in New York and New Jersey.

When the health centre re-opens, visiting staff will have to wear masks.

On Sunday, Goldman confirmed a case of coronavirus at its Sydney office, and another at its European headquarters in London.

Stock, bond and currency trading suspended in the Philippines

John Reed reports from Bangkok

The Philippines is shutting down stock, bond, and currency trading on Tuesday until further notice, becoming the first major financial market to close because of the coronavirus outbreak.

The Philippine Stock Exchange announced the move in a statement late on Monday, and said it was in connection with President Rodrigo Duterte’s decision to place all of Luzon island under an “enhanced community quarantine.”

Ramon Monzon, the PSE’s chief executive, said that the market would remain shut until further notice “to ensure the safety of employees and traders in light of the escalating cases of the coronavirus disease (COVID-19).”

The Philippine market has been among those hit hardest in Asia by the global markets rout, down 32 per cent in the year to date. The country has reported 142 coronavirus cases to date, and 12 deaths.

New Zealand announces $7.3bn stimulus package

Jamie Smyth rapporte de Sydney

New Zealand unveiled a NZ$12.1bn ($7.3bn) stimulus package on Tuesday aimed at cushioning the blow to the economy caused by the coronavirus crisis.

The extra spending on health services, income support, wage subsidies for affected business and support for airlines is equivalent to 4 per cent of gross domestic product, which makes it on a per capita basis one of the largest stimulus packages unveiled globally.

“Our immediate goal is to support people and businesses as we weather the impact of Covid-19. We must then ready the economy to recover,” said Jacinda Ardern, New Zealand’s prime minister.

Australia’s stimulus package announced last week amounted to spending worth just under 1 per cent of GDP but is already considered too small. Canberra is due to announce a second stimulus package on Thursday.

Grant Robertson, New Zealand’s finance minister, said the stimulus package is not a one-off and the government would monitor the situation and adjust its response.

Asia stocks drop after US sell-off

Hudson Lockett reports from Hong Kong

Stocks in Japan took another leg down and equities in Australia were giving up early gains on Tuesday after the US stock market suffered its worst single-day drop since 1987, in the face of growing global lockdowns to curb the spread of coronavirus.

Tokyo’s Topix dropped 2.5 per cent shortly after the open, taking the benchmark index down more than 30 per cent for the year to date, while Sydney’s S&P/ASX 200 was up 1 per cent paring earlier gains after dropping 9.7 per cent on Monday.

Oil prices were wavering, with Brent crude, the international benchmark, down 0.4 per cent at $29.22 a barrel. US marker West Texas Intermediate rose 1.7 per cent at $29.19.

The S&P 500 index of US stocks closed 12 per cent lower on Monday, lurching lower in the final minutes of trading to mark the biggest one-day fall since the crash of October 1987. On Tuesday in Asian trading futures tipped the US stock benchmark to rise 0.9 per cent at the open on Wall Street.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *