Des donateurs anonymes, des particuliers et des entreprises se mobilisent pour soutenir les soignants


Les gestes de solidarité avec les personnels de santé, qui paient un lourd tribut dans la lutte contre la pandémie de COVID-19, se multiplient en France et au Benelux. Les appels aux dons, les offres d'hébergement sans frais, les livraisons de repas, le stationnement gratuit et les cadeaux de toutes sortes sont encourageants pour les donateurs et les destinataires pour ce qu'ils signalent: nous sommes ensemble dans cette lutte.

Comme l'a dit le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans son message à l'occasion de la Journée mondiale de la santé: «En ces temps traumatisants, je dis à tous les professionnels de la santé: nous sommes à vos côtés et nous comptons sur vous! Vous nous remplissez de fierté, vous nous inspirez et nous vous sommes redevables. Merci pour ce que vous faites, tous les jours et partout, car vos actions changent la face du monde. "

L'Organisation mondiale de la santé a choisi 2020 pour rendre un hommage particulier aux infirmières et aux sages-femmes bien avant cette crise, et dans toute la France et la Belgique, des milliers de personnes et d'entreprises ont réagi en se mobilisant pour les soutenir ainsi que d'autres personnels de santé.

Les offres se multiplient pour permettre aux médecins et infirmières qui travaillent sans relâche dans les hôpitaux de trouver un lieu de séjour confortable plus proche de leur lieu de travail. Pour beaucoup de familles qu’elles veulent protéger, c’est particulièrement le bienvenu.

Certains médecins et infirmières trouvent des paniers de nourriture ou des plats préparés sur le pas de leur porte à leur retour de l'hôpital le soir. De nombreux Français qui souhaitent rester anonymes, ainsi que des clubs sportifs et autres groupes, ont répondu aux appels à dons de différentes fondations pour soutenir les hôpitaux.

Airbnb met à disposition gratuitement 5 000 appartements pour le personnel soignant, une initiative du ministère du Logement de Frances.

Poppy, une plateforme de véhicules partagés en Belgique, met gratuitement à la disposition des professionnels de la santé de Bruxelles et d'Anvers ses 350 voitures et 400 scooters. Billy, une entreprise basée à Bruxelles, distribue gratuitement ses vélos électriques aux "métiers essentiels".

Decathlon, un magasin d'articles de sport, a retiré ses masques de plongée "EasyBreath" de la vente en ligne pour les proposer gratuitement aux hôpitaux, qui peuvent les utiliser comme masques de protection ou les modifier pour se connecter à des respirateurs.

Après que des photos d'infirmières trempées dans les mains d'infirmières qui utilisent des désinfectants agressifs des dizaines de fois par jour soient devenues virales sur Twitter et Instagram, plusieurs grandes marques françaises ont fait don de crèmes réparatrices aux hôpitaux.

La compagnie d'assurance française MAIF, qui a économisé quelque 100 millions d'euros en raison d'une baisse des accidents de voiture, laisse à ses assurés le choix entre obtenir cette somme en remboursement ou la reverser à des groupes médicaux sur les premières lignes du COVID-19.

Les parkings publics de la ville de Paris sont également ouverts gratuitement au personnel soignant.

Les gouvernements français et belge ont annoncé des primes pour le personnel de santé; La France prévoit également une augmentation massive et en retard de ses investissements dans le secteur hospitalier.

En Belgique, un site Web permet aux volontaires d'offrir leurs services aux hôpitaux de Flandre. En Wallonie, des consultations psychologiques gratuites sont ouvertes aux personnes travaillant dans le secteur de l'aide et des soins.

La réponse du public n'a pas été complètement positive. Certains soignants ont été la cible de vols d'équipements de protection laissés dans leurs véhicules ou de menaces de voisins effrayés qui souhaitent qu'ils déménagent. Mais les actes concrets de gentillesse et de solidarité éclipsent les comportements malveillants. Ils sont un accompagnement inspirant et pragmatique du rituel du soir maintenant suivi par des milliers: venir aux fenêtres et aux portes pour applaudir ceux qui continuent de servir en première ligne de COVID-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *