Deux villes portuaires norvégiennes reçoivent du bois flottant pour Noël


alt
Image courtoisie Redningsselskapet

Par

L'exécutif maritime

01-01-2020 05:14:00

Les pêcheurs et les résidents le long de la côte de Grimstad et d'Arendal, en Norvège, ont reçu un «cadeau» inhabituel cette saison des fêtes: des milliers de pieds-planche de bois qui ont été emportés du pont d'un cargo et sur les côtes norvégiennes.

Du 8 au 9 décembre, le cargo Isidor a rencontré une tempête lors d'un transit à travers la mer du Nord. Dans le vent et les vagues, le navire a perdu une cargaison de pont d'environ 1 200 tonnes de planches de bois sur le côté.

le Isidor L'opérateur a signalé l'incident à son assureur et aux autorités internationales compétentes, selon NRK, mais n'avait aucune idée qu'il flotterait dans les eaux norvégiennes. Des portions de la cargaison ont été repérées au large de Grimstad et d'Arendal plusieurs jours avant Noël, et des bateaux de pêche et des sauveteurs volontaires sont allés se rassembler autant que possible.

Bateau de sauvetage de la Norwegian Society for Sea Rescue (Redningsselskapet) Inge Steensland a récupéré deux paquets de trois tonnes de bois au large d'Arendal le 22 décembre. Le bateau a été appelé pour récupérer les paquets par l'administration côtière de la Norvège, car les parcelles de bois géantes posaient un danger pour la navigation. Les planches ont été remorquées jusqu'au port d'Arendal. "Nous voyons souvent des objets dériver, mais des choses aussi importantes ne sont pas courantes. Les planches sont certainement un danger en mer", a déclaré le skipper du bateau de sauvetage Torjus Sundsdal.

Le droit international de sauvetage n'autorise pas le sauveteur à garder tous les flotsam rencontrés dans les eaux navigables, mais en général, il ou elle a le droit de réclamer une indemnisation en fonction de la valeur des marchandises. L'éligibilité peut se résumer à une question de réclamation d'assurance, selon les autorités norvégiennes.

"Ce n'est pas le cas des autorités côtières. La police ou la compagnie d'assurance doit le découvrir", a déclaré à NRK le directeur régional de l'Administration côtière norvégienne, Harald Andreassen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *