Harvest Festival pour aider les pionniers




L'ancien New-Yorkais n'est pas & # 8216; putain de Yankee & # 8217;

La plupart des gens connaissent Angela Shur comme une femme d'affaires prospère du centre-ville de Mount Airy, qui aide également à exploiter une ferme familiale et un verger, tout en trouvant encore du temps pour aider de nombreuses causes caritatives.

Mais il y a plus à l'histoire de la résidente locale avec un fort accent new-yorkais – un vestige de son ancienne vie – qui résiste à être coincée avec une étiquette souvent attachée aux résidents du Nord transplantés.

"Je veux dire, les gens ne savent pas qui je suis – ils pensent juste que je suis ce putain de Yankee du nord", a récemment déclaré Shur de son opération Miss Angel’s Heavenly Pies sur North Main Street. "Je suis un Yankee, mais je ne suis pas un putain de Yankee."

Quelque chose que l'on apprend assez rapidement après avoir rencontré «Miss Angel», c'est qu'il y a deux influences prédominantes dans sa vie qui ont servi à façonner pratiquement tout ce qu'elle fait: la famille et la nourriture – peut-être plus exactement, une combinaison des deux.

Cela est devenu évident pendant son enfance à Long Island, New York, où Shur a passé environ les 45 premières de ses 61 ans – et l'amour s'est souvent avéré être un substitut digne du manque d'argent.

«Nous avons été élevés dans la pauvreté», a déclaré Shur à propos d'une famille qui comprenait également trois frères.

«Je veux dire, mon père a déjà vendu du sang pour nous», a-t-elle expliqué, «juste pour obtenir des cadeaux de Noël.

Le patriarche de la famille James Nolfo avait connu une carrière fructueuse dans un poste de direction chez Fairchild Aircraft, mais a lutté contre une maladie cardiaque chronique pendant 10 ans, ce qui a entravé sa capacité de travailler. La mère de Shur, quant à elle, était une mère au foyer élevant les quatre enfants.

Repas fournis sous caution

Malgré leurs difficultés économiques, la vie des Nolfos était riche à d'autres égards, rappelant les familles italiennes par excellence représentées à travers les films et les émissions de télévision.

«La famille était si importante», a déclaré Shur, rappelant que chaque dimanche, de 20 à 30 personnes, y compris des oncles, des tantes et leurs enfants, se réunissaient pour un festin.

«À moins que nous ne mourions, nous devions avoir notre grand dîner de famille chaque dimanche juste après les services religieux.

Tout – pâtes, sauces, desserts, peu importe – était préparé sur place.

«Et personne ne parlait anglais», a ajouté Shur. «Tout était sicilien à table.»

En dehors de ces grandes réunions, les membres de la famille immédiate de Shur incarnaient le même sentiment d’unité.

Bien sûr, toute l’équipe se réunissait autour de la table chaque soir pour le dîner, et M. Nolfo – après un long quart de travail – avait encore beaucoup de temps pour entendre parler de la journée de chacun.

«Il m'a inculqué l'importance de la famille», a observé Shur à propos de leur lien étroit. «J'ai toujours été la petite fille de papa.»

Sa mère faisait toujours de la pâtisserie et cuisinait, un précurseur de la façon dont Shur passerait une grande partie de son temps après avoir déménagé dans le comté de Surry.

«La cuisine sentait Noël tous les jours», a déclaré Shur. D'autres membres de sa famille tenaient également une boulangerie à Brooklyn qu'elle visitait fréquemment.

Père a instillé la gentillesse

La famille subira cependant un coup dur dans les années 1980, lorsque le père de Shur succomba à sa maladie cardiaque chronique – un événement qui fit une impression indélébile sur une fille alors seulement dans la vingtaine.

M. Nolfo était dans le coma, sous respirateur pendant une semaine et à un moment donné, il était cliniquement mort pendant environ 15 minutes avant d'être réanimé. Shur est reconnaissante d'avoir eu la chance de communiquer avec son père à la fin.

«J'étais là quand il est mort», a-t-elle déclaré à propos d'une expérience qui a fourni «mon test de foi» en tant que personne religieuse.

«Il m'a toujours appelé par mon surnom, Angel,» dit-elle. «J'étais son ange à ses côtés sur son lit de mort.

Shur admet avoir été en colère par la mort de son père, mais cela lui a également permis d'apprendre une leçon majeure sur la capacité de quelqu'un à vivre dans un sens, même après son départ.

Mlle Angel a cherché à faire survivre la force de son père et le souci des autres à travers elle, une continuation générationnelle que Shur a également cherché à inculquer à ses trois enfants.

«Nous n'avons jamais eu beaucoup, mais il donnait son dernier sou quand il devait nourrir quelqu'un», se souvient-elle. «Mon père était probablement l'homme le plus gentil que vous ayez jamais rencontré de votre vie.

Racines agricoles antérieures

Après le mariage d'Angela avec Randy Shur, le couple a été impliqué dans une entreprise agricole bien avant que leur exploitation agricole et fruitière ne devienne réalité à Surry.

«Nous avions une ferme de 16 acres à New York», a déclaré Shur, spécialisée dans les pépinières d'arbres exotiques et située près de l'océan Atlantique. Le travail de Randy comprenait également une grande opération d’irrigation avant d’être mis à l'écart par une colonne vertébrale cassée dans un accident lié à la ferme.

«Nous avons donc décidé de déménager», a déclaré sa femme à propos de leur déménagement dans la région de Mount Airy en 2005.

La Caroline du Nord était un choix naturel, car Angela avait des parents à Raleigh. Pourtant, il restait à savoir exactement où la famille s'installerait dans l'État tentaculaire et diversifié de Tar Heel.

Angela avait une exigence pour la décision: «Je voulais aller à moins d'une heure de culture», traduit par quelque part dans le voisinage des zones métropolitaines comme Charlotte, Raleigh ou Winston-Salem.

"Je ne voulais pas être dans les bâtons."

Randy s'est ensuite lancé dans une recherche par ordinateur qui a sillonné l'État, vérifiant la criminalité et d'autres statistiques se concentrant sur 30 à 40 localités différentes. Ce processus a finalement réduit le champ à cinq finalistes, y compris Surry County.

Là, la famille achèterait une ferme équestre de 62 acres appartenant à Phil Marsh, maintenant président de la Downtown Business Association.

"J'ai dit:" Wow, il y a juste quelque chose à propos de cette terre ", pensa Angela à l'époque, avec une prise de conscience intérieure que" ça va être chez soi. "

Le site à l'ouest de la ville près de l'Interstate 77 lui a rappelé la propriété qu'ils avaient à New York, seules les montagnes étaient la caractéristique principale plutôt qu'une grande masse d'eau.

Malgré sa blessure à la colonne vertébrale, il ne fallut pas longtemps avant que Randy Shur – qui est diplômé en horticulture et en agriculture de l’Université d’État de New York – ait planté deux arbres fruitiers. Ce dernier est finalement devenu un grand verger à cueillir avec des produits tels que des pêches, des pommes et des mûres, avec des légumes également cultivés à la ferme.

«J'ai toujours pensé que c'était mon destin», a déclaré Angela à propos de l'occupation de l'ancienne ferme équestre et du lancement d'une grande entreprise agricole.

Elle n’a pas pu y aider au début car elle a travaillé comme suppléante dans les écoles du comté de Surry pendant trois ans, ce qui comprenait la fabrication de friandises pour les élèves.

Plus tard, cela a évolué vers la commercialisation de ses délices aux fruits lors d'un festival de récolte de Shelton Vineyards et dans un petit endroit du centre d'affaires Dairy Queen près de la I-77.

Alors que le verger s'épanouissait, Angela a décidé d'étendre sa portée en ouvrant la boulangerie Miss Angel’s Heavenly Pies au centre-ville de Mount Airy en 2013, en utilisant à nouveau les compétences culinaires apprises de sa mère et de ses tantes. «Lorsque ces pommes sont devenues abondantes, Miss Angel est née.»

Soutenir la communauté

Le succès grandissant des efforts commerciaux de Shur s’est accompagné de son soutien financier à de nombreuses causes caritatives au niveau local.

Cela comprend la préparation et le don de nourriture pour les soupes populaires, les refuges pour sans-abri et pour enfants et les personnes vivant dans la rue.

Plus tôt cette année, Miss Angel’s Heavenly Pies était l’une des 10 gagnantes d’une promotion nationale parrainée par Dawn Foods, et Shur a contribué le prix en espèces de 5 000 $ qu’elle a reçu à la Trinity Episcopal Church.

L'église locale offre un accès à l'épicerie pour ceux qui en ont besoin grâce à son garde-manger, son équipement médical et son confort pour les malades, entre autres services.

Plus récemment, Shur a organisé un effort de six mois pour nourrir les fournisseurs de soins de santé de première ligne desservant les patients atteints de coronavirus, qui a culminé avec un festin pour eux dans sa ferme le jour de la fête du Travail.

Cet effort a été déclenché par le fait que la fille de Shur, Jamie Buhagiar 34, est une infirmière au Forsyth Medical Center, qui a raconté à sa mère la tension subie par le personnel médical alors que les cas de COVID-19 commençaient à infiltrer les hôpitaux de la région.

"Elle a dit:" Nous n'avons même pas le temps de manger "", a rapporté la fille de Shur peu de temps après avoir rencontré son premier patient atteint de coronavirus.

Les autres enfants de Shur sont Melanie, 23 ans, qui poursuit une carrière dans le domaine de la psychologie, et Brandon, 19 ans, qui a reçu une bourse de 66 000 $ pour étudier l’horticulture à la N.C. State University.

Lorsqu'on lui a demandé de nommer quelle activité communautaire est la plus proche et la plus chère à son cœur, Mlle Angel a mentionné qu'à l'heure actuelle, c'est une cause encore une fois liée à une situation vécue par un membre de la famille.

"Probablement la maladie d'Alzheimer, parce que c'est avec ça que je vis."

La mère de Shur, Angie, 88 ans, qui «a toujours été mon ange», a-t-elle dit, a été diagnostiquée avec la maladie en 2017, ce qui l'a amenée à déménager à la ferme pour être correctement soignée et passer ses derniers jours dans un cadre tranquille.

Cela a également incité Shur à aider d’autres personnes confrontées à la même épreuve en lançant le Miss Angel Charitable Trust en l’honneur de Mme Nolfo.

Lors de sa création en 2019, Shur a déclaré qu'il s'agirait d'une fondation privée à but non lucratif pour offrir des activités annuelles agréables aux patients atteints de la maladie d'Alzheimer / démence, aux soignants, aux membres de la famille, aux établissements de soins infirmiers résidentiels associés aux soins de la mémoire et aux professionnels de la région du comté de Surry.

L'aide continue apportée à son prochain reflète le désir de Mlle Angel d'embrasser sa maison dans le comté de Surry, tout en n'abandonnant pas ses racines.

«Je suis fière de New York – mais pour le moment, je veux en faire partie», a-t-elle déclaré à propos des résidents locaux. "Je les aide – un putain de Yankee ne ferait pas ça."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *