L'Alliance des fournisseurs de soins de santé communautaire publie des commentaires publics sur la règle proposée par les centres pour les services Medicare et Medicaid – InsuranceNewsNet


WASHINGTON, 3 octobreL'Alliance des fournisseurs de soins de santé communautaires, Denver, Colorado, a publié un commentaire public sur la Centres pour les services Medicare et Medicaid règle proposée intitulée "Programme Medicare; révisions CY 2021 des politiques de paiement en vertu du barème des honoraires des médecins et autres changements aux politiques de paiement de la partie B; exigences du programme d'épargne partagée Medicare; etc.". Le commentaire a été publié sur 29 septembre 2020:

* * *

L'Alliance des fournisseurs de soins de santé communautaires (CHPA) apprécie la possibilité de soumettre des commentaires en réponse à la règle proposée, le programme Medicare; CY 2021 Révisions des politiques de paiement en vertu du barème des honoraires des médecins et autres changements aux politiques de paiement de la partie B; Exigences du programme d'épargne partagée Medicare.

Le réseau intégré de CHPA compte 20 FQHC qui participent à divers projets d'amélioration de la qualité spécifiques aux payeurs dans nos programmes Medicare, Medicaid et Commercial ACO. Le réseau de prestataires comprend 630 prestataires médicaux et de niveau intermédiaire, 170 prestataires de soins de santé comportementale et 140 prestataires de soins dentaires qui opèrent dans plus de 140 endroits à travers l'état de Colorado. Nous nous concentrons sur les soins centrés sur le patient pour des milliers de personnes qui passent entre les mailles du filet de notre système de soins de santé.

Les membres de la CHPA doivent accepter de travailler comme une organisation de soins responsable axée sur l'adoption et la mise en œuvre des meilleures pratiques pour améliorer la santé et le bien-être de nos patients. Nos membres acceptent d'adopter et de respecter des directives cliniques fondées sur des preuves. Les médecins et les cliniques sont tenus de participer activement aux activités et aux initiatives des CHPA pour améliorer la qualité, l'efficacité et la coordination des soins aux patients, notamment:

Publicité

* Participer à la formation clinique, aux activités de coordination des soins et aux réunions régulières d'amélioration clinique et de qualité.

* Examen critique des données de performance FQHC et des tests et démonstration des améliorations et des progrès vers les objectifs de CHPA,

* Mise en œuvre de stratégies de gestion de la santé de la population, y compris la mise en œuvre de la technologie de l'information sur la santé pour améliorer les systèmes, la coordination des soins et la gestion de la population, et

* Respect des directives cliniques, comme le démontre la performance sur les mesures approuvées au niveau national et les objectifs de performance définis.

De plus, CHPA soutient les pratiques en:

* Établir des mécanismes pour communiquer de manière sécurisée les RPS et développer des rapports significatifs pour les patients basés sur les réclamations pour les membres;

* Fournir au personnel clinique et opérationnel de la formation, des outils et des ressources pour réussir dans l'engagement des patients et les efforts de sensibilisation,

* Mesure cohérente de l'effort d'amélioration de la qualité et harmonisation du processus de mesure avec d'autres initiatives du payeur pour rationaliser les processus internes de la clinique, comme la facturation et le codage;

* Communication mensuelle régulière et continue et interaction du comité avec le personnel opérationnel, de facturation et clinique clé pour se concentrer sur les améliorations de la qualité; et

PROPOSITIONS MSSP

Modifications de la notation de la qualité et des rapports de l'ACO

Propositions: la CMS propose des changements structurels majeurs dans la manière dont les OAC du MSSP sont mesurés et évalués en termes de qualité. Pour 2021 et les années de performance futures, CMS propose de suspendre l'approche actuelle de mesure de la qualité pour les ACO du MSSP et de la remplacer par une nouvelle voie de performance APM (APP) afin de mieux s'aligner sur le programme de paiement de qualité (QPP). CMS note également que de nombreux ACO sont très performants dans le cadre de la structure actuelle et l'agence estime qu'il est approprié d'exiger un niveau de soins plus élevé afin que les ACO continuent de partager les économies qu'ils réalisent. CMS note également que l'agence estime que le fait de maintenir les ACO à un niveau plus élevé est conforme aux objectifs de la CMS d'encourager les soins basés sur la valeur et de conduire le système Medicare à une valeur et une qualité accrues. Notamment, le nouveau PPA comprendrait moins de mesures et une norme de réalisation minimale plus élevée, qui est le seuil sur lequel les ACO seraient évalués pour pouvoir partager les économies réalisées.

Commentaires: Bien que nous apprécions l'objectif de la CMS d'aligner les méthodologies entre les programmes, nous ne soutenons pas les propositions de la CMS pour apporter des changements aussi radicaux à la façon dont la qualité de l'ACO est évaluée, à la manière dont les données de qualité sont rapportées et à la manière dont les ACO sont évaluées sur la qualité des deux régimes d'épargne partagée Medicare. Programme (MSSP) et système de paiement incitatif basé sur le mérite (MIPS). En outre, ces changements interviennent dans le cadre de l'urgence de santé publique (PHE) COVID-19 sans précédent. Le moment de ces changements est très préoccupant car les ACO continuent de faire face à l'incertitude que le COVID-19 PHE apporte à l'industrie des soins de santé. Au minimum, nous demandons instamment à la CMS de reporter tout changement structurel dans la manière dont la qualité de l'ACO est évaluée ou rapportée au moins jusqu'en 2022. Enfin, bien que ces modifications proposées s'alignent davantage sur la façon dont les cliniciens et les groupes individuels sont notés dans MIPS, c'est un plus s'écarter de la façon dont CMS évalue d'autres fournisseurs de services non rémunérés à l'acte, tels que Medicare Advantage. Par conséquent, cet effort d'alignement est un pas en arrière pour les ACO et ceux qui se sont engagés à valoriser.

L'amélioration de la qualité est une pierre angulaire du modèle ACO. En plus de réduire les dépenses, les ACO doivent satisfaire à certaines normes de rendement de qualité pour être admissibles à recevoir des paiements d'épargne partagés. Les ACO continuent d'améliorer la qualité d'année en année, ce qui améliore les soins aux patients et aide à contrôler les coûts. Il est essentiel que les politiques de la CMS pour évaluer la qualité de l'ACO soient justes, appropriées et reflètent fidèlement le travail que les ACO entreprennent pour améliorer les soins aux patients. Les propositions de CMS visant à modifier la façon dont la qualité de l'ACO est évaluée, rapportée et notée aux fins du calcul des économies partagées sont importantes et davantage de commentaires devraient être recueillis avant de procéder à des changements aussi radicaux. En outre, comme indiqué dans les commentaires précédents, CHPA croit fermement que les ACO ne devraient pas être évalués et évalués de la même manière que tous les autres APM ou les cliniciens MIPS individuels. Les ACO sont des exécutants de haute qualité, cependant, cela ne devrait pas servir de raison pour que la CMS révise l'ensemble de l'approche d'évaluation de la performance de la qualité pour le MSSP. Au lieu de cela, nous exhortons la CMS à travailler avec CHPA et d'autres parties prenantes pour apporter des modifications aux critères actuels d'évaluation de la performance de la mesure de la qualité et à l'ensemble de mesures pour les ACO afin d'affiner davantage les mesures et les critères appropriés pour un groupe de prestataires qui sont responsables du coût total des soins. pour les populations qu’ils desservent. Les cliniciens de MIPS qui ne participent pas au coût total des soins et aux modèles de paiement de pleine responsabilité ne devraient pas nécessairement avoir le même ensemble de mesures de qualité et la même approche de notation que les ACO. De même, chaque APM a des buts et objectifs spécifiques, et l'approche de taille unique dans le cadre de la structure APP proposée ne tient pas compte de ces différences.

L'APP proposée tente d'appliquer une approche à une multitude de fournisseurs et de GAP. La norme actuelle de notation MIPS APM, en comparaison, permet à chaque APM d'avoir son propre ensemble de mesures de qualité uniques et d'approches de notation qui correspondent le mieux à un modèle particulier. Cette approche permet aux APM spécifiques d'avoir des mesures de qualité significatives adaptées aux objectifs de leur modèle tout en accordant le crédit pour les efforts d'amélioration de la qualité à ceux qui sont également soumis à MIPS. L'approche APP proposée appliquerait plutôt un ensemble de mesures de qualité pour tous les APM soumis à MIPS. Par conséquent, chaque participant au modèle devrait déclarer non seulement les mesures de qualité spécifiques de son APM, mais également les mesures de qualité de l'APP (ou d'autres mesures). Cette approche universelle entraîne un fardeau plus lourd pour les participants à la GAP et peut en outre exiger que les participants au modèle rendent compte de mesures qui ne sont pas applicables ou appropriées.

Enfin, le CHPA craint que cette politique, qui peut permettre aux APM de choisir de sélectionner des mesures à signaler en dehors de l'APP au lieu de se fier aux propres mesures de qualité de l'APM, comme c'est le cas actuellement, permettrait à certaines organisations de sélectionner les mesures pour lesquelles elles ont le plus performance historique, ne permettant pas une évaluation vraie et juste des efforts d'amélioration de la qualité. Nous exhortons plutôt CMS à maintenir l'approche standard de notation APM.

Ensemble de mesures proposé pour l'APP

Propositions: La CMS propose de réduire considérablement le nombre de mesures sur lesquelles les ACO sont évalués aux fins des évaluations de la qualité du MSSP. Ces scores de mesure seraient également utilisés pour évaluer les ACO soumis à MIPS à des fins d'évaluation de la qualité. Le tableau 36 à la page 50233 de la règle proposée décrit la nouvelle mesure proposée pour les ACO du MSSP, qui comprend 10 mesures d'évaluation des fournisseurs et des systèmes de santé par les consommateurs (CAHPS) (comptées comme une mesure dans le cadre du PPA), deux mesures administratives relatives aux réclamations et trois mesures de qualité clinique.

Commentaires: Les six mesures de l'APP proposées constituent une réduction drastique par rapport aux 23 mesures sur lesquelles les OAC sont actuellement évaluées. Alors que la CHPA soutient la réduction du fardeau de déclaration et les efforts pour éliminer les mesures de faible valeur, nous pensons que ces propositions vont trop loin en réduisant le nombre de mesures de qualité clinique à seulement trois mesures. L'amélioration de la qualité est une composante essentielle et essentielle du travail d'un ACO. Nous recommandons donc à la CMS d'envisager de maintenir plusieurs mesures clés de la qualité clinique qui sont à la base du travail d'amélioration de la qualité d'un ACO et dont il a été prouvé qu'elles améliorent les résultats, notamment: ACO-14, vaccination contre la grippe; ACO-19, dépistage du cancer colorectal; ACO-20, dépistage du cancer du sein; et la mesure de vaccination contre la pneumonie précédemment utilisée. Bien que les ACO puissent choisir de continuer à travailler sur ces mesures préventives, qu'elles soient ou non incluses dans la liste officielle des mesures du MSSP, nous pensons qu'il est essentiel pour la CMS d'évaluer à la fois les ACO individuels et le programme dans son ensemble sur ces mesures de prévention fondamentales. De plus, étant donné que le programme ACO donne déjà aux ACO une incitation financière directe à réduire les admissions et les réadmissions évitables, nous ne pensons pas qu'il soit approprié de concentrer un tiers de l'ensemble des mesures sur les mesures d'utilisation. Nous exhortons également la CMS à faire plus de recherches comparatives sur la façon dont la qualité ACO sur ces mesures de base et domaines d'amélioration contraste avec la qualité non-ACO et à rendre les données et les résultats de recherche publics. Ce type de comparaison ne peut pas être fait équitablement si les ACO ne sont mesurés que sur une mesure du diabète, une mesure de la tension artérielle et une mesure de dépistage de la dépression, comme proposé dans l'APP, ni ne reflète le véritable objectif et le travail que les ACO accomplissent dans le domaine de l'amélioration de la qualité. .

De plus, nous sommes préoccupés par la mesure du dépistage de la dépression et du plan de suivi, ainsi que par la mesure des jours à la maison discutée mais non officiellement proposée. Comprendre la mesure dans laquelle les individus passent leur temps à la maison est un indicateur utile pour déterminer si le système de santé atteint l'un de ses principaux objectifs. Bien que cet indicateur offre un point de vue plus large que des mesures telles que les admissions ou les réadmissions, les nombreux facteurs différents qui peuvent affecter les «jours de santé à la maison» des patients soulèvent de sérieuses préoccupations quant à savoir si les différences de performance sur cette mesure peuvent être attribuées de manière fiable aux services fournis par ACO et si cela distinguerait vraiment la qualité des soins fournis par les participants à l'ACO. Nous nous intéressons également à la mesure de contrôle de l'hypertension artérielle dans son état actuel, qui détermine les performances sur la base d'une seule lecture plutôt que sur la prise en compte du niveau de contrôle sur une période de temps. Il existe également des limites dans l'acceptation des lectures à domicile rapportées par les patients qui peuvent refléter davantage le contrôle réel de l'hypertension artérielle que les lectures en cabinet.

En outre, la mesure des admissions imprévues MIPS pour des affections chroniques multiples ne satisfait pas au seuil de fiabilité requis de 0,7, et par conséquent, nous exhortons la CMS à augmenter les tests, en particulier pour l'ajustement des risques, et à augmenter le nombre minimum de cas pour cette mesure avant de l'inclure dans l'ensemble de mesures proposé pour l'APP. . Enfin, la mesure des réadmissions non planifiées et les mesures du CAHPS ont des bandes très étroites, ce qui signifie que de très petites différences de qualité peuvent entraîner des différences de score de qualité très drastiques qui ne sont pas significatives et ne mesurent pas vraiment les efforts d'amélioration de la qualité d'un ACO. Nous recommandons au CMS de travailler avec les parties prenantes pour apporter des améliorations aux spécifications de ces mesures avant de les utiliser dans le cadre d'un ensemble de mesures de qualité limité tel que proposé dans l'APP.

Enfin, bien que nous soutenions l'inclusion de mesures de satisfaction des patients, nous craignons que le nombre de mesures du CAHPS incluses dans l'APP soit disproportionné par rapport aux mesures de la qualité clinique et des résultats. Il y a plusieurs problèmes avec les mesures du CAHPS telles qu'elles sont actuellement collectées. À titre d'exemple, les mesures du CAHPS utilisent un très petit échantillon de patients et s'appuient sur le souvenir des patients de l'expérience survenue des mois auparavant. La CMS devrait envisager de modifier les enquêtes pour accepter les résultats d'enquêtes plus courtes fournies plus près du temps réel et d'une population beaucoup plus grande.

Suppression du mécanisme de rapport de l'interface Web

Propositions: CMS propose d'éliminer l'Interface Web en tant que méthode de rapport pour les ACO et tous les reporters MIPS à partir de 2021, invoquant une faible utilisation en dehors du programme ACO. À la place de l'Interface Web, l'APP exigerait que les ACO rendent compte activement de trois mesures de la qualité clinique, qui pourraient être déclarées à l'aide d'un registre ou directement via les dossiers de santé électroniques (DSE) à l'aide des normes de mesure électronique de la qualité clinique (eCQM). Ces eCQM doivent être déclarées pour tous les patients, quel que soit le payeur.

Commentaires: CMS propose de mettre un terme brutal à l'utilisation du mécanisme de reporting de l'Interface Web, un outil utilisé depuis la création du MSSP. La suppression de cette option pour tous les ACO avec peu de préavis est intempestive et injuste. En outre, le CMS n'a pas été clair sur la manière dont les options de rapport MIPS alternatives seront utilisées spécifiquement pour les ACO (en tant qu'entités APM). Il y a plusieurs questions clés et obstacles à l'abandon de cette méthode de rapport dans ce délai. Par exemple, les options de rapport MIPS restantes actuellement disponibles dans le cadre de l'APP seraient le registre (MIPS CQM) et le DSE (eCQM). L'utilisation de ces options de rapport entraînerait l'évaluation de la qualité de l'ACO pour tous les patients desservis par les fournisseurs de l'ACO, et pas seulement pour les patients assignés à l'ACO. Il ne s'agit pas d'une véritable évaluation des efforts de qualité de l'ACO et, en outre, soulève des problèmes contractuels et juridiques, car un ACO peut ne pas avoir la capacité d'accéder aux données des patients non-ACO. Cela rendrait également les évaluations de la qualité difficiles. En effet, évaluer les ACO sur leurs actions de qualité pour tous les patients plutôt que pour les patients ACO reviendrait à évaluer les effets d'entraînement de l'ACO et n'évaluerait pas directement l'impact réel de leur travail sur leurs patients ACO.

En outre, l'un des objectifs des GAP est de promouvoir l'investissement des fournisseurs dans les processus et les outils pour améliorer les résultats. De nombreux ACO ont investi des ressources importantes pour le développement de processus de reporting et de flux de travail afin d'optimiser ce processus; la suppression totale de cette option compromettrait ces investissements, détournant ainsi des ressources essentielles de l'amélioration des soins aux patients.

De plus, le passage à ces options de reporting alternatives coûtera à de nombreux ACO du temps, de l'argent et des efforts considérables pour modifier les flux de travail, payer les registres et adapter et modifier les DSE pour se conformer aux normes eCQM. À titre d'exemple, certains ACO devraient payer des frais élevés pour modifier les DSE afin de saisir les données de qualité appropriées et de modifier les tableaux de bord du rendement. Ces frais peuvent être importants et représenter de grandes difficultés, en particulier pour les petits ACO. D'autres ACO devront peut-être envisager de travailler avec des registres, ce qui, encore une fois, pourrait entraîner des frais supplémentaires pour l'ACO. Pour ces raisons, nous exhortons le CMS à fournir une transition plus graduelle loin de l'utilisation de l'option de rapport de l'Interface Web pour donner plus de temps et réfléchir à la façon dont cela sera mis en œuvre dans la pratique et donner plus de temps aux ACO pour évaluer leurs alternatives. Alors que la CHPA soutient le mouvement vers des rapports plus automatisés, le calendrier proposé par CMS est déraisonnable et crée des difficultés pour les ACO. Plus précisément, nous exhortons le CMS à autoriser le maintien de l'Interface Web comme une option dans un avenir prévisible tout en examinant attentivement les options de rapport supplémentaires pour les ACO.

Enfin, le passage à un registre ou à une méthode de déclaration basée sur le DSE augmentera considérablement le nombre de patients sur lesquels un ACO doit faire rapport et être évalué dans le cadre des propositions de la CMS. Actuellement, les ACO doivent signaler 248 patients ACO inclus dans l'interface Web. Dans le cadre de l'option de registre, un ACO devrait rendre compte de 60 pour cent de ses patients, à la fois des patients Medicare et non-Medicare, ainsi que des patients ACO et non-ACO. Pour la méthode de déclaration du DSE, les ACO seraient tenus de déclarer 70 pour cent des patients, à la fois Medicare et non-Medicare ainsi que les patients ACO et non-ACO. Pour certains ACO, cela pourrait être une augmentation drastique et alourdira donc un fardeau administratif important pour l'ACO. Si CMS finalisait cette approche, l'agence devrait exiger de l'ACO qu'elle fasse rapport, au maximum, sur 50 pour cent des patients exclusivement ACO. Ces problèmes de spécification et ces différences démontrent pourquoi CHPA estime qu'une approche de mesure et d'évaluation de la qualité adaptée à l'ACO est plus appropriée que d'essayer de faire en sorte que le programme et les normes MIPS s'appliquent aux ACO. Cela sera de plus en plus important car le CHPA prédit que de nombreux ACO ne seront pas en mesure d'atteindre les seuils croissants de QP dans les années à venir et se retrouveront donc soumis au MIPS, même ceux qui prennent les niveaux de risque les plus avancés.

Benchmarks de qualité

Propositions: la CMS propose d'utiliser tous les rapporteurs MIPS pour établir des repères pour les ACO dans le cadre de la nouvelle approche de notation APP. De plus, en raison d'anomalies dans les données dues au COVID-19, CMS propose d'utiliser les informations de PY 2021 pour établir des références de qualité 2021.

Commentaires: Il est injuste de tenir les fournisseurs responsables de la performance par rapport à un indice de référence qui ne serait fixé qu'après la clôture de la période de performance. Nous recommandons également à CMS de continuer à surveiller les données soumises par les journalistes de l'Interface Web en 2019 et de continuer à évaluer l'impact du COVID-19 sur les performances de qualité en 2021. Comme c'est le cas pour 2020, nous soupçonnons que la pandémie COVID-19 aura un impact significatif sur les efforts d'amélioration de la qualité en 2021, et nous exhortons la CMS à envisager d'utiliser des politiques alternatives telles que le retour de toutes les mesures au paiement à l'acte. rapporter ou fournir aux ACO des scores de performance historiques.

Modifications de la méthodologie de notation de la qualité

Propositions: La CMS propose de modifier la méthodologie de notation actuellement utilisée pour évaluer la qualité de l'ACO du MSSP. Tel que proposé, la CMS attribuerait une note de trois à dix points pour chaque mesure de l'APP qui répond aux exigences minimales en matière d'exhaustivité des données et de cas, qui seraient déterminées en comparant le rendement de la mesure aux points de référence établis. Les points de référence ne seraient plus déterminés en examinant tous les journalistes de l'interface Web, mais plutôt, les points de référence seraient établis sur la base de tous les rapporteurs MIPS et varieraient également en fonction de la méthode de rapport choisie par l'ACO. Notamment, CMS propose de supprimer l'année de paiement à la déclaration actuellement fournie aux ACO au cours de l'année contractuelle initiale ou pour des mesures nouvelles ou substantiellement révisées. CMS propose également de modifier la norme de réalisation minimale pour obliger les ACO à atteindre ou à dépasser le 40e centile parmi tous les journalistes MIPS. Enfin, comme c'est le cas actuellement, les ACO doivent également rendre compte de toutes les mesures afin de respecter la norme minimale de réalisation.

En ce qui concerne la manière dont les scores de qualité déterminent les taux d'épargne / de perte partagés, CMS propose que les ACO doivent respecter la norme de réalisation minimale pour être éligibles à partager toute épargne gagnée, cependant, une fois la norme minimale atteinte, un ACO recevrait le taux d'épargne partagé maximal. indépendamment du score de qualité final de l'ACO. Si un ACO ne satisfait pas à la norme de réalisation minimale, l'ACO ne serait pas admissible aux économies partagées. Pour déterminer les taux de perte partagés, CMS propose d'utiliser une approche qui attribuerait aux ACO avec des scores de qualité plus élevés un taux de perte partagé plus faible (et vice versa), sauf pour le Basic basé sur le risque. Suivre les ACO qui continuera d'appliquer un taux de perte partagé fixe de 30%. Enfin, CMS note que les ACO qui ne satisfont pas à la norme de réalisation minimale et qui sont responsables des pertes partagées devraient le taux de pertes partagées maximal.

Commentaires: La CHPA s'oppose à la proposition de supprimer l'année de paiement à la déclaration actuellement fournie aux ACO qui commencent un contrat initial du MSSP, ainsi qu'aux mesures individuelles nouvellement introduites dans l'ensemble de mesures. Ce changement supprimerait également la capacité du CMS à fournir une année de paiement à la déclaration lorsque les mesures subissent des changements importants, tels que des changements de lignes directrices et de spécifications. Fournir l'année de paiement à la déclaration est essentiel au succès d'un ACO. Cette flexibilité dans la notation lorsqu'une mesure subit des changements importants permet à un ACO d'évaluer ses flux de travail actuels, ses processus de capture de données et d'autres stratégies opérationnelles pour voir où des changements sont nécessaires et sur quels domaines se concentrer. De plus, le fait de fournir une mesure nouvellement introduite avec une année de paiement à la déclaration garantit qu'il n'y a pas de conséquences involontaires ou de défauts dans les spécifications de la mesure avant de tenir un ACO responsable du rendement de la mesure. Laisser ce temps pour évaluer les flux de travail et les opérations avant que les ACO ne soient tenus responsables de la performance des mesures permet aux ACO de réussir à obtenir le crédit pour le bon travail d'amélioration de la qualité dans lequel ils sont déjà engagés, car souvent une mesure évalue non seulement la vraie qualité, mais aussi comment les données de qualité sont capturées. Nous exhortons la CMS à ne pas finaliser cette approche et à maintenir plutôt l'année de paiement à l'acte fournie aux ACO au cours de l'année contractuelle initiale, ainsi que les nouvelles mesures de qualité lorsqu'elles sont introduites ou modifiées de manière significative. La politique actuelle de MIPS permettrait de supprimer une mesure qui subit des changements de spécification importants: dans le cadre de la nouvelle approche de notation APP proposée, cela désavantagerait considérablement les ACO qui pourraient voir des variations drastiques de leurs performances basées sur la suppression d'une seule mesure.

De plus, le CHPA s'oppose à l'approche globale proposée pour l'évaluation de la qualité de l'ACO. Avec les changements à venir de MIPS via les chemins de valeur MIPS et les exemptions dues à des circonstances extrêmes et incontrôlables telles que le COVID-19, le 40e centile du score de la catégorie de qualité pourrait varier considérablement d'une année à l'autre, ce qui en fait un indicateur moins significatif de la performance réelle. Au lieu de cela, si la CMS va de l'avant avec des propositions de refonte de la structure d'évaluation de la qualité pour les ACO, nous exhortons la CMS à utiliser une approche de notation qui est plus similaire à l'approche actuelle de notation basée sur le domaine au lieu d'utiliser une approche tout ou rien comme proposé. À titre d'exemple, la CMS pourrait plutôt envisager une politique qui utiliserait une norme de réalisation minimale exigeant que 50% des mesures de qualité atteignent ou dépassent le 40e centile. Cela doit être fait en conjonction avec nos recommandations pour ajouter des mesures de qualité clinique supplémentaires à l'ensemble de mesures au-delà des trois que CMS a actuellement proposées. L'établissement de la norme à 50% garantit que les ACO fonctionnent bien sur un ensemble substantiel de mesures pour réaliser des économies, mais ne punit pas les ACO qui ratent la cible sur une mesure qui n'est pas aussi pertinente pour leur population de patients ou qui a une gamme de performances très étroite. les taux. Enfin, le CHPA exhorte également le CMS à mieux récompenser les interprètes de haute qualité, comme cela est fait dans le programme Medicare Advantage en offrant des bonus ou des taux d'épargne partagés plus élevés aux artistes de haute qualité ou à ceux qui améliorent notablement les scores de qualité au fil du temps.

Proposition alternative permettant à l'ACO de sélectionner des mesures de qualité

Propositions: La CMS sollicite des commentaires sur une approche alternative que les ACO pourraient utiliser dans le cas où "les trois mesures sur lesquelles les ACO sont tenus de rendre compte activement ne sont pas applicables à leur population bénéficiaire." Dans ce cas, l'ACO pourrait choisir de se retirer de l'APP et de faire rapport à MIPS en tant qu'entité APM en sélectionnant des mesures plus appropriées disponibles dans le cadre de MIPS. CMS n'inclut pas de détails supplémentaires sur la façon dont la CMS déterminerait si les trois mesures requises n'étaient pas applicables à l'ACO.

Commentaires: CHPA s'oppose à cette approche pour offrir aux ACO la possibilité de sélectionner des mesures de qualité alternatives à signaler. Premièrement, nous ne pouvons pas envisager des cas où les mesures de PPA proposées énumérées seraient jugées ne pas s'appliquer à un ACO. Deuxièmement, autoriser cette option rendrait l'évaluation du programme presque impossible. L'évaluation de l'impact de l'ACO sur la qualité devrait être un objectif clé pour la CMS et, par conséquent, il devrait y avoir un ensemble standard de mesures de qualité qui s'applique à tous les ACO participant au modèle. Enfin, la CHPA craint que cette politique ne permette à certaines organisations de sélectionner les mesures pour lesquelles elles ont les performances historiques les plus élevées, ne permettant pas une évaluation vraie et juste des efforts d'amélioration de la qualité dans les ACO.

Attribution du plus élevé du niveau de qualité ACO 2019 ou 2020 et des changements CAHPS pour 2020 en raison du COVID-19 PHE

Propositions: CMS sollicite des commentaires sur une option qui fournirait aux ACO le plus élevé de leurs scores de qualité 2019 ou 2020 pour PY 2020 en raison de l'impact du COVID-19 PHE, à condition que les ACO rendent pleinement compte des mesures de qualité en 2020. De plus, dû à l'impact négatif du COVID-19 sur la taille de l'échantillon et les scores de performance, la CMS propose de supprimer l'obligation pour les ACO de remplir une enquête CAHPS pour les ACO pour l'exercice 2020. Au lieu de cela, la CMS propose de fournir automatiquement des points complets pour chacune des mesures de l'enquête CAHPS dans le domaine de l'expérience patient / soignant pour PY 2020.

Commentaires: CHPA est heureux de voir que CMS fournit une option de secours pour les scores de qualité 2020 en raison de l'impact du COVID-19. Alors que le CHPA préfère que toutes les mesures reviennent au paiement à l'acte en 2020, nous soutenons cette approche alternative qui protégera les ACO dont les scores de qualité sont affectés par la pandémie COVID19. Nous sommes également heureux de voir que CMS supprime l'obligation pour les ACO de remplir une enquête CAHPS pour les ACO en 2020 et de fournir automatiquement des points complets pour chacune des mesures d'enquête CAHPS. Nous exhortons la CMS à finaliser ces propositions. Nous demandons également à CMS de commencer à envisager des politiques alternatives et des exceptions pour le COVID-19 PHE pour PY 2021, que CMS n'aborde pas ou ne discute pas dans cette règle proposée. La pandémie COVID-19 se poursuivra au-delà 1 janvier 2021, et bien que la gravité et l'impact de la pandémie en 2021 soient inconnus pour le moment, nous exhortons la CMS à fournir également l'option de secours de rendre toutes les mesures de qualité payantes en 2021, ou de fournir aux ACO des scores de performance historiques. Les ACO ont besoin de la certitude qu'ils seront protégés des effets de la pandémie sur la qualité, qui sont hors de leur contrôle.

Modifications des spécifications des mesures de qualité

Propositions: CMS propose plusieurs changements notables de spécification de mesure pour les mesures de qualité de l'interface Web de l'ACO pour 2021. CMS propose d'ajouter des exclusions de dénominateur pour la maladie avancée et la fragilité pour les mesures de dépistage du cancer du sein et du cancer colorectal. CMS propose également de mettre à jour les spécifications de certaines mesures de l'Interface Web afin de permettre les rencontres de télésanté comme rencontres éligibles.

Commentaires: Comme indiqué ci-dessus, nous exhortons la CMS à maintenir en place l'ensemble de mesures, le mécanisme de notification et les méthodes de notation actuels pour la qualité ACO en 2021. Par conséquent, nous soutenons les propositions de la CMS visant à ajouter des exclusions de dénominateur pour la maladie avancée et la fragilité pour le cancer du sein et colorectal mesures de dépistage du cancer, comme préconisé précédemment par CHPA. Ces exclusions importantes garantiront que des soins inutiles ne sont pas fournis aux patients atteints d'une maladie avancée. De plus, CHPA prend en charge les mises à jour des spécifications pour ajouter des rencontres de télésanté comme rencontres éligibles, cependant, nous notons que certaines mesures ne listent pas ces changements comme applicables lors des rapports via l'Interface Web. Le CMS doit préciser que toutes les mises à jour des spécifications s'appliqueront quelle que soit la méthode de rapport et y compris les mesures signalées via l'interface Web. La CMS devrait également clarifier les modifications proposées à la mesure de vaccination contre la grippe. Le CMS note qu'une rencontre de qualification doit avoir lieu entre le 1er janvier et le 31 mars 2021 pour la période 2020. Pour la période 2021, le CMS note que la rencontre de qualification doit avoir lieu entre 1 octobre 2021 à 31 décembre 2021. Il s'agit d'un changement important ou d'une erreur. Au lieu de cela, nous exhortons le CMS à clarifier le délai de qualification 2021-2022 est au minimum entre 1 septembre 2021 et 31 décembre 2021 afin de capturer ceux qui reçoivent leur vaccin contre la grippe en septembre, et nous exhortons CMS à capturer toute la saison grippale comme cela a été le cas dans le passé, en regardant Septembre 2021 à travers Mars 2022.

De plus, il n'est pas pratique d'avoir besoin d'une rencontre en personne pour le vaccin contre la grippe pendant une période prédéfinie, qu'il s'agisse d'une rencontre de télésanté ou d'une rencontre en personne. De nombreux patients recevront le vaccin contre la grippe dans une pharmacie, où il y a une accusation de la partie B mais pas une rencontre. Ces patients qui reçoivent des vaccins contre la grippe en pharmacie doivent également répondre aux critères de mesure.

Ajustements à la politique du MSSP sur les circonstances extrêmes et incontrôlables

Propositions: La CMS propose d'apporter des changements à la partie qualité de la politique du MSSP sur les circonstances extrêmes et incontrôlables pour les ACO afin de s'aligner sur les changements proposés pour introduire une nouvelle application pour les ACO. Pour l'exercice 2021 et les années suivantes, CMS propose de fournir à un ACO affecté par une circonstance extrême et incontrôlable le plus élevé de son propre score de qualité ou un score égal au 40e percentile du score de la catégorie de performance de qualité MIPS. CMS propose également d'utiliser la liste du quatrième trimestre des bénéficiaires affectés pour déterminer la proportion de patients affectés par la circonstance extrême et incontrôlable.

En outre, CMS sollicite des commentaires sur une politique alternative potentielle relative aux circonstances extrêmes et incontrôlables pour PY 2022 et les années suivantes. Plus précisément, CMS propose d'ajuster le montant des économies partagées déterminé pour les ACO concernés qui effectuent des rapports de qualité mais ne satisfont pas à la norme de performance de qualité, ou qui sont incapables de terminer des rapports de qualité. Dans le cadre de cette approche alternative, CMS déterminerait les économies partagées pour un ACO touché en multipliant les économies partagées maximales possibles que l'ACO serait admissible à recevoir en fonction de sa performance financière et du suivi (ou du modèle de paiement dans une piste) par le pourcentage du total des mois. au cours de l'année de rendement affectée par une circonstance extrême et incontrôlable et le pourcentage des bénéficiaires assignés à l'ACO qui résident dans une zone touchée par une circonstance extrême et incontrôlable.

Commentaires: Nous ne prenons pas en charge CMS pour le moment en apportant d'autres modifications à la politique MSSP sur les circonstances extrêmes et incontrôlables. Compte tenu des vastes changements proposés à la politique des circonstances extrêmes et incontrôlables du MSSP au cours des deux dernières années et des politiques alternatives supplémentaires qui ont été mises en place en 2019 et 2020 pour tenir compte du COVID-19, la CMS devrait s'abstenir d'apporter des changements importants à this policy at this time and continue to assess the COVID-19 pandemic in 2021 before making any further changes to the established policy. As noted above, we also urge CMS to begin considering alternative policies for 2021 due to COVID-19 for both financial and quality assessments for ACOs. As noted above, we do not support CMS proposals to change ACO quality assessments, and therefore we also do not support the proposed changes to the MSSP Extreme and Uncontrollable Circumstances Policy to align with the new APP proposals.

Repayment Mechanism Requirements

Proposals: CMS proposes to eliminate the requirement that a renewing ACO maintain a higher repayment mechanism amount than would otherwise be required under the new agreement period if the ACO's repayment mechanism amount for the final year of its previous agreement period was greater than the repayment mechanism amount calculated for the new agreement period. CMS also proposes to allow ACOs an option to decrease their repayment mechanism amounts if the recalculated amount is less than the current amount. If finalized, this policy would be in place beginning with Performance Year (PY) 2022. The agency also proposes to allow eligible ACOs that renewed their agreements effective July 1, 2019, ou January 1, 2020, an opportunity for a repayment mechanism decrease.

Comments: Securing a repayment mechanism is a regulatory burden, which is time consuming and costly for ACOs. We appreciate CMS's efforts to minimize burdens associated with the repayment mechanism. Currently, a renewing ACO that wants to use its existing repayment mechanism in the subsequent agreement period is required to maintain a higher repayment mechanism amount than necessary for its new agreement period if the repayment mechanism amount for the last performance year of the previous agreement period is greater than what is needed for the subsequent agreement period. We support CMS's proposal to eliminate this requirement and recommend it be finalized.

Under the Pathways to Success regulations when a recalculated repayment mechanism increases by a certain amount (i.e., the lesser of 50 percent or $1,000,000), CMS requires the ACO to increase the value of the repayment mechanism. However, CMS does not currently decrease the repayment mechanism amount when the opposite occurs, a policy for which CHPA has advocated and which the agency proposes to change in this rule. We appreciate CMS's proposal to allow ACOs an option to decrease their repayment mechanism amount if the recalculated amount is less than the current amount, and we request the agency finalize this policy. We also support CMS providing an opportunity for ACOs that renewed their agreements effective in 2019 or 2020 an opportunity to benefit from this policy change, if finalized, by adjusting their repayment mechanism amounts already in place, if they quality under the revised policy.

We support CMS's proposals in the rule, but we also urge the agency to take additional steps to minimize burdens associated with repayment mechanism requirements. Many ACOs cite the burden and cost of securing a repayment mechanism as reasons not to move to a risk-based ACO model. Instead of requiring a repayment mechanism that pays banks and brokers and takes money away from the ACO executing its core mission of improving patient care, we urge CMS to remove the repayment mechanism requirement when an ACO can prove that it has an investor or financial backer with a demonstrated high credit rating. Financial backers could include outside investors, insurers or hospitals or health systems that are involved with the ACO and providing financial support, which would be available should losses occur. This assurance would protect the Medicare Trust Fund in the event the ACO has losses while avoiding the financial inefficiency and regulatory burden of involving outside financial institutions as third parties that benefit from the repayment mechanism requirements. This would also eliminate the need to have a 24-month tail period. The additional burden of a 24-month "tail period" heightens concerns and increases financial requirements for ACOs. Should CMS maintain requirements for a repayment mechanism, we request the agency to minimize this regulatory and financial burden by removing the requirement for tail period coverage, which is especially important considering the longer agreement periods.

MSSP Beneficiary Assignment

Proposals: CMS proposes to amend the list of primary care services the agency uses to assign beneficiaries to ACOs by adding nine more codes and making technical changes to existing codes used in assignment starting in PY 2021. CMS also proposes to exclude advance care planning services when billed in an inpatient setting from being used to determine beneficiary assignment starting in PY 2021 and to exclude professional services furnished by Federally Qualified Health Centers (FQHCs) or Rural Health Centers (RHCs) when those services are delivered in a skilled nursing facility (SNF).

Comments: CHPA supports updating the definition of primary care codes used for MSSP assignment. Assignment is a critical program methodology that determines the beneficiary population for which an ACO is held accountable. Adding codes such as "e-visits," chronic care management, and principal care management will help create a better picture of where patients receive most of their primary care. CMS should continue to refine the primary care codes used in assignment, and we request that the agency do so in a timely manner. We recommend CMS finalize adding the nine proposed codes to the MSSP assignment methodology.

CHPA also appreciates CMS's desire to ensure that patients are attributed to providers from whom they receive their primary care services. Therefore, we support excluding advance care planning services from MSSP assignment when billed in an inpatient setting and also excluding professional services furnished by FQHCs or RHCs when delivered in a SNF. Both of these changes, while technical in nature, help create more complete and accurate patient assignment lists for ACOs and we recommend the agency finalize these proposals.

While CHPA appreciates CMS's work to refine assignment during the COVID-19 PHE, CHPA recommends that CMS use a two-year assignment window for MSSP to account for potential variations in attribution in 2020 and 2021. Especially in states hit harder by the pandemic, healthy patients may forego routine primary care and throw off assignment for MSSP ACOs who use either retrospective or prospective attribution. Therefore, patient visits from 2019 and 2020 should be considered for ACOs' assignment lists regardless if ACOs choose prospective attribution or retrospective attribution. While the windows for either groups of ACOs will be different, the same general principle applies and would help create more steady and accurate assignment lists. The Next Generation ACO Model uses a two-year assignment window already.

View full comment at: https://www.regulations.gov/contentStreamer?documentId=CMS-2020-0088-16087&attachmentNumber=1&contentType=pdf

* * *

The proposed rule can be viewed at: https://www.regulations.gov/document?D=CMS-2020-0088-1604

TARGETED NEWS SERVICE (founded 2004) features non-partisan 'edited journalism' news briefs and information for news organizations, public policy groups and individuals; as well as 'gathered' public policy information, including news releases, reports, speeches. For more information contact MYRON STRUCK, editor, (email protected), Springfield, Virginia; 703/304-1897; https://targetednews.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *