Le président Macron obtient un investissement de 5 milliards d'euros pour aider le pays à démarrer


Le président Macron obtient un investissement de 5 milliards d'euros pour aider les start-ups du pays à survivre à la pandémie de coronavirus et à maintenir les niveaux de trésorerie entre leurs collectes de fonds.

Les assureurs et gestionnaires d'actifs français se sont engagés à investir 5 milliards d'euros pour les entreprises technologiques locales. Cet engagement s’inscrit dans la volonté du président Emmanuel Macron de faire évoluer les jeunes pousses françaises dans une cohorte de poids lourds de grande valeur.

Les investisseurs, principalement des banques et des assureurs, comprennent l’unité assurance de BNP Paribas, Natixis, Axa, Aviva et Allianz.

Canaux d'investissement

Dans le cadre du plan triennal de M. Macron, les assureurs et gestionnaires d'actifs français ont convenu d'investir plus d'argent directement dans les start-ups ou de canaliser leurs investissements via des fonds de capital-risque établis.

Ils peuvent également investir de l'argent dans un fonds créé par la banque nationale d'investissement française Bpifrance, ont déclaré des responsables français.

D'autres mesures prises par le gouvernement comprennent l'assouplissement de la réglementation et des réductions d'impôts. L'objectif à long terme est la création d'une version européenne de l'indice Nasdaq à forte intensité technologique, si possible basé à Paris, a indiqué le bureau du président.

Chargement ... Chargement …

"Nous devons créer nos champions", a déclaré M. Macron, ajoutant que son objectif était d'avoir au moins 25 licornes technologiques françaises d'ici 2025, se référant aux entreprises dont les valorisations dépassaient le milliard d'euros.

La longue route à parcourir

Il reste encore beaucoup à faire avant que le rêve de M. Macron ne devienne réalité.

Au premier semestre de cette année, les quatre opérations de croissance en France ont levé 580 millions d'euros, données compilées par EY show. Cela se compare à cinq opérations en Allemagne atteignant 1,13 milliard d'euros au cours de la même période et à sept opérations au Royaume-Uni qui se sont élevées à 2,39 milliards d'euros.

Pour voir un indice de type Nasdaq à Paris, selon les experts, Macron devrait créer des options de sortie plus fluides, une bourse des valeurs technologiques et des réglementations harmonisées à l'échelle européenne.

Macron a déploré le manque d'appétit pour le risque des investisseurs français, par rapport à leurs homologues britanniques et américains.

"Lorsque vous parlez à un VC américain ou britannique, ils disent:" Comment pouvons-nous mettre plus d'argent pour aller plus vite? "", A déclaré M. Gordon. "Un VC français dit:" Comment allez-vous gagner de l'argent, et combien de temps? ""

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *