Les agriculteurs défavorisés au centre du projet de loi de secours du comité de la Chambre


Le programme de secours de 1,9 billion de dollars qui passe par la Chambre des représentants a environ 16,1 milliards de dollars alloués à l'agriculture et les deux pièces maîtresses du projet de loi comprennent 12 milliards de dollars pour les prestations d'aide alimentaire et un programme historique d'allégement de la dette de 4 milliards de dollars pour les agriculteurs socialement défavorisés.

«L'adoption des dispositions du Comité de l'agriculture nous rapproche encore plus de nourrir les affamés, de fournir des vaccins contre le COVID-19 à nos communautés rurales, de rechercher des solutions équitables pour les agriculteurs noirs et autres agriculteurs de couleur, et de soutenir nos chaînes d'approvisionnement du secteur alimentaire et agricole, », A déclaré le président du Comité de l'agriculture de la Chambre, David Scott (D-Ga) dans un communiqué. «J'ai hâte de voir bientôt l'adoption finale du projet de loi complet à la Chambre.»

Passé par un vote de 25 à 23 partis, le financement comprend une augmentation de 15% des prestations hebdomadaires jusqu'à la fin septembre dans le cadre du programme supplémentaire d'aide à la nutrition (SNAP) de l'USDA pour les personnes à faible revenu et celles sans travail. Ce total facilite également la distribution de vaccins aux prestataires de soins de santé ruraux et aide les petits transformateurs de viande en compensant le coût de l'inspection des heures supplémentaires, en fournissant des prêts agricoles aux agriculteurs socialement défavorisés et en octroyant des fonds aux institutions au service des minorités.

«Ce paquet comprend un certain nombre de dispositions alimentaires et agricoles significatives qui aideront à atténuer l'insécurité alimentaire, à garantir la santé et la sécurité des travailleurs de la chaîne alimentaire, à accélérer les vaccinations dans les communautés rurales, à aider les agriculteurs historiquement mal desservis et à renforcer la résilience du système alimentaire». a déclaré le président de l'Union nationale des agriculteurs (NFU), Rob Larew. «Individuellement, ces objectifs en valent certainement la peine et, collectivement, ils nous rapprocheront de plusieurs étapes d’un rétablissement complet.»

Une allocation de 4 milliards de dollars serait réservée pour aider les agriculteurs de couleur dans laquelle le gouvernement rembourserait les prêts de l'USDA et les prêts garantis par l'USDA détenus et donnerait 20% supplémentaires – 120% du financement total – aux producteurs pour couvrir les impôts sur le revenu associés à l'allégement de la dette. Actuellement, le nombre d'agriculteurs noirs ne représente que 1% de tous les producteurs.

Un milliard d'aide serait alloué aux organisations communautaires et aux institutions au service des minorités qui travaillent avec les agriculteurs noirs, autochtones et autres de couleur sur des questions telles que l'accès à la terre et la formation financière. Cela comprend la formation d'une commission d'équité et d'un centre juridique qui fourniraient des conseils aux producteurs minoritaires.

Le projet de loi comprend 3,6 milliards de dollars pour acheter des produits agricoles et soutenir leur livraison aux familles par le biais d'organisations à but non lucratif, d'organisations d'alimentation d'urgence et de restaurants. D'autres parties du projet de loi renforceraient les chaînes d'approvisionnement et renforceraient la résilience en réponse à la pandémie, notamment en fournissant une aide financière pour l'équipement et les fournitures pour les transformateurs alimentaires, les marchés agricoles et les entités similaires pour répondre à la pandémie et protéger les travailleurs d'une manière similaire à Rep La loi sur l'aide d'urgence alimentaire et agricole de Kim Schrier (D-Wa) et la loi sur la protection des approvisionnements alimentaires, qui a été présenté par le sénateur Debbie Stabenow (D-Mi).

«La Chambre a fourni un financement supplémentaire pour acheter plus de produits agricoles directement auprès des agriculteurs et pour renforcer les éléments clés de la chaîne d'approvisionnement alimentaire pendant cette période critique», a déclaré Eric Deeble, directeur des politiques de la Coalition nationale pour l'agriculture durable dans un communiqué. «Des investissements visant à réduire les coûts nécessaires pour aider les petites usines et les transformateurs à fonctionner à pleine capacité, en veillant à ce que les marchés agricoles soient opérationnels et que les agriculteurs, les transformateurs et les opérateurs du marché disposent des ressources nécessaires pour s'adapter aux nouvelles conditions du marché et acheter des EPI pour eux-mêmes. et leur personnel veillera à ce que les agriculteurs, les éleveurs, les pêcheurs et les autres producteurs puissent acheminer leurs produits sur le marché et servir les gens de leur communauté qui continuent de se débattre.

Cependant, les républicains étaient irrités que certaines de leurs propositions aient été rejetées de la mesure.

"M. Monsieur le Président, c'est avec un certain regret que nous entamons notre mandat ensemble pour marquer ce projet de loi de réconciliation », a déclaré Glenn« G.T. », membre de rang du Comité de l'agriculture de la Chambre. Thompson (R-Pa), dans ses remarques liminaires. «Les membres du Comité agricole sont depuis longtemps fiers de notre bipartisme. Malheureusement, l’activité d’aujourd’hui suit une voie différente. Plutôt que de passer du temps à travailler avec les républicains, les dirigeants démocrates à la Chambre et au Sénat abusent du processus de réconciliation pour bloquer un programme partisan très étroit avec la plus petite majorité des majorités.

Selon Politico, parmi certaines des mesures abattues par la majorité démocrate, il y avait un amendement de Thompson visant à rediriger 23% des dépenses totales du projet de loi vers d'autres initiatives telles que l'expansion du haut débit rural et le soutien aux producteurs de biocarburants, ainsi qu'un amendement de Vicky Hartzler (R-Mo) qui limiterait la portée de l'allégement de la dette pour couvrir uniquement la dette contractée pendant la pandémie de Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *