Les règles des services financiers après le Brexit: la sélection des cerises est-elle la clé?


Les règles des services financiers après le Brexit: la sélection des cerises est-elle la clé?

La sous-commission des affaires financières de l'UE de la Chambre des Lords a été occupée à rencontrer les parties prenantes pour examiner l'avenir des services financiers au Royaume-Uni en termes de règles qui régiront le secteur.

Hier (février 05), le sous-comité a poursuivi ses séances de témoignages oraux avec des témoins tels que le vice-président de l'Association of British Insurers, Julian Adams, qui est le directeur des politiques publiques et de la réglementation de M&G Plc, et son stand est axé sur la divergence partielle.

De l’avis d’Adams, la Grande-Bretagne n’a pas besoin d’adapter toutes les règles de l’Union européenne actuellement en place et il n’est peut-être pas nécessaire d’avoir une équivalence dans toutes les activités financières. Par exemple, comme Reuters l'a signalé comme suggérant que le marché de gros pourrait bénéficier d'une approche différente.

Lire la suite: Brexit terminé – et maintenant pour l’assurance?

Le directeur de M&G étudie la possibilité de modifier certaines règles du marché de gros, dans le but de renforcer la compétitivité mondiale de Londres.

Le PDG de TheCityUK, Miles Celic, était également présent lors de la réunion d'hier, qui estime que les points sur lesquels nous nous alignons et divisons doivent être réglés.

Lire la suite: L'assureur met en garde contre un «ajustement potentiellement douloureux» après le Brexit

Dans une déclaration précédente, en réaction à la vision du gouvernement d'aller de l'avant, Celic a noté: «Alors que la future relation entre le Royaume-Uni et l'UE commencera à partir d'un règlement commun, des différences peuvent apparaître au fil du temps. La clé, par conséquent, sera de convenir de la manière dont ce processus peut être géré et de la manière dont les problèmes qui se posent peuvent être résolus. »

La semaine prochaine, le sous-comité de la Chambre des lords entendra des représentants de la Financial Conduct Authority et de la Bank of England.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *