Les régulateurs peuvent prendre des mesures contre GE en raison d'une comptabilité erronée


Par CATHY BUSSEWITZ

NEW YORK (AP) – Les régulateurs fédéraux pourraient prendre des mesures contre General Electric pour d'éventuelles violations des lois sur les valeurs mobilières, a annoncé mardi la société, signalant une nouvelle phase dans les enquêtes fédérales en cours sur les pratiques comptables de la société.

Dans un dossier fédéral, GE a révélé avoir reçu un avis le 30 septembre selon lequel le personnel de la Securities and Exchange Commission pourrait recommander à la commission d'intenter une action civile en injonction pour d'éventuelles violations des lois sur les valeurs mobilières.

Les problèmes sont liés à l’activité Capital en difficulté de GE et incluent d’éventuels problèmes de divulgation sur ses activités d’assurance et les tests de carence des primes.

"GE a pleinement coopéré à l'enquête de la SEC relative aux pratiques de réserve passées dans notre filiale d'assurance en liquidation, comme nous l'avons révélé depuis 2018", a déclaré la société dans un communiqué envoyé par courrier électronique. "Nous sommes totalement en désaccord avec la recommandation du personnel de la SEC. "

GE fait l'objet de plusieurs enquêtes fédérales. La SEC a examiné la dépréciation de 22 milliards de dollars de sa division d'électricité, qui a été divulguée il y a deux ans. La société a déclaré que cette charge était liée à l'acquisition par GE d'Alstom, une entreprise française d'électricité et de réseau que GE avait acquise juste avant que le marché des turbines à gaz n'atteigne son apogée.

La SEC a également enquêté sur la façon dont GE a subi un coup de 15 milliards de dollars après qu'une filiale, North American Life & Health, ait mal calculé le coût des soins aux personnes qui vivaient plus longtemps que prévu.

L'avis indique que les enquêtes ont atteint une nouvelle phase et «espérons que ces problèmes finiront par être résolus», a déclaré Deane Dray, directeur général de RBC Capital Markets.

Les enquêtes de la SEC sont antérieures à l'actuel PDG de GE, Larry Culp, qui a pris la barre en 2019 après que John Flannery a été évincé de ce poste.

Depuis que Culp a pris ses fonctions de PDG, «ils ont fait toutes sortes de progrès pour rendre la comptabilité beaucoup plus transparente», a déclaré Dray.

Le ministère de la Justice a également enquêté sur GE sur ses pratiques comptables. Après l'une des enquêtes, la société a accepté de payer une amende civile de 1,5 milliard de dollars en 2019 pour de prétendues fausses déclarations sur les prêts subprime inclus dans des titres adossés à des hypothèques résidentielles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *