Les responsables de la santé demandent toujours la vaccination des étudiants, même avec l'apprentissage à distance


Les cliniques disent prendre des mesures pour limiter le risque d'exposition au COVID-19

BEND, Oregon (KTVZ) – L'apprentissage à distance étant la nouvelle norme pour les étudiants et leurs familles cet automne en raison du COVID-19, certains parents peuvent être un peu plus réticents à emmener leurs enfants et adolescents chez le médecin pour obtenir leur vaccinations régulières.

La porte-parole du district scolaire de Redmond, Kelly Jenkins, a déclaré mercredi que l'autorité sanitaire de l'Oregon n'avait publié aucun changement à la date d'exclusion de la vaccination par l'État à ce stade. La date d'exclusion pour la dernière année scolaire était le 19 février.

Le Dr Brooks Booker, pédiatre du Summit Medical Group à Bend, a déclaré que certains parents craignaient d'être exposés au coronavirus.

Il a dit qu'ils faisaient tout leur possible pour séparer les visites de maladie et les visites de puits, en particulier en fonction de l'heure et du lieu.

Du début mars à la mi-mai, ils ne voyaient que des patients âgés de 2 mois et moins et ont recommencé à voir des enfants plus âgés et des adolescents en mai. Il a dit que même si les enfants suivent des cours à distance ou travaillent en petits groupes, il recommande toujours de les faire vacciner.

"Ces maladies évitables par la vaccination sont toujours là, même si nous n'avons rien en place pour le COVID pour le moment", a déclaré Booker. "Nous avons des vaccins contre la coqueluche, que nous voyons beaucoup dans la communauté, et l'hépatite – et puis, bien sûr, il y a le vaccin contre la grippe, qui arrive très prochainement."

Malgré les inquiétudes et les défis, Booker a déclaré qu'ils n'avaient que trois à quatre semaines de retard sur le nombre d'enfants qu'ils voyaient généralement à cette période de l'année.
————————————————– ————————————————– —————-

Communiqué de presse de l'Oregon Health Authority:

Les responsables de la santé exhortent les parents à faire prendre à leurs enfants les vaccins

Le mois d'août est le mois national de la sensibilisation à la vaccination et nous voulons travailler avec les familles pour nous assurer que cette pandémie ne soit pas suivie d'une augmentation des cas de maladies évitables par la vaccination ou d'une éclosion évitable.

«La façon dont les élèves fréquentent l'école change à cause du COVID-19», déclare Stacy de Assis Matthews, coordonnatrice de la vaccination scolaire à l'OHA. «Nous voulons nous assurer que les élèves sont complètement vaccinés, afin qu'ils soient protégés sous quelle que soit la forme de leur école: dans une salle de classe, dans une cohorte en petit groupe ou en ligne à la maison avec leur famille.

Les familles ont le pouvoir de protéger leurs enfants contre des maladies graves, potentiellement mortelles. Les parents doivent parler au médecin ou à l’infirmière de leur enfant pour savoir s’ils ont manqué des vaccins de routine.

Avant de reprogrammer une vaccination infantile à venir ou des rendez-vous pour une visite de puits, appelez le fournisseur de soins de santé de l'enfant pour savoir si le rendez-vous peut rester comme prévu et quelles précautions ils prennent pour protéger tout le monde contre le COVID-19.

  • De nombreux bureaux de prestataires de soins de santé prennent des précautions particulières, notamment en veillant à ce que les enfants en bonne santé soient séparés des enfants malades.
  • De nombreux prestataires limitent le nombre de personnes pouvant accompagner un enfant à leur rendez-vous et prennent la température de tous les membres de la famille avant de les autoriser à entrer dans le bâtiment.
  • Certains fournisseurs offrent des programmes de vaccination en voiture.

Avec autant de personnes sans travail et sans assurance maladie, il est important de savoir que vous pouvez toujours assurer la sécurité de votre enfant. Le programme Vaccins for Children (VFC) offre des vaccins gratuits aux familles qui n’ont pas les moyens de payer les vaccins de leurs enfants. Appelez le 211 pour en savoir plus sur VFC.

Si vos enfants ont besoin d'une assurance maladie, ils peuvent être admissibles au régime de santé de l'Oregon (OHP). Il est ouvert à tout enfants et adolescents de moins de 19 ans, quel que soit le statut d'immigration, qui répondent aux critères de revenu et autres. Des partenaires communautaires formés à travers l'État peuvent vous aider à remplir une demande. C'est gratuit. Visitez http://www.OHP.Oregon.gov pour trouver des partenaires communautaires dans votre région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *