Moi d'abord contre nous d'abord




Les Kiwaniens réussissent pour la communauté

Depuis 1978, le week-end du tournoi de golf All-American Kiwanis a été l'un de mes moments préférés de l'année. L’événement du week-end dernier n’a fait qu’ajouter une couche supplémentaire à ce gâteau, mais pas à cause du golf auquel j’ai joué.

Je n’ai pas participé au tournoi, qui se déroule au Pinecrest Country Club, probablement pour la quatrième ou la cinquième fois seulement en 43 épreuves. J'ai travaillé à la place, même si c'était vraiment plus de moi qui traînait et interagissait avec les Kiwaniens qui travaillent dur pour que l'événement se déroule, ainsi que les golfeurs – un groupe éclectique, des hommes et des femmes de toutes races, des hackers aux joueurs de scratch – qui le lancent et aident à collecter des fonds qui profitent finalement aux jeunes de tout le comté. Le week-end dernier, le peloton était au-delà du plein avec 74 équipes – l’objectif était de 70 – et 148 golfeurs, ce qui témoigne de la popularité du tournoi pendant ces jours où l’on essayait d’éviter la maladie.

Personne ne le sait exactement, mais j'ai l'impression que le tournoi a dépassé la barre du million de dollars après dépenses au cours de sa vie – des dollars qui sont distribués à des associations locales dignes qui travaillent au profit de nos enfants. Quinze minutes à regarder les nouvelles du soir vous diront à quel point nous devons faire un meilleur travail pour nourrir nos jeunes pour leur avenir.

Il y a à l'intérieur de la boutique du pro du Pinecrest Country Club une plaque sur le mur qui répertorie tous les gagnants du tournoi, et si vous regardez attentivement, vous verrez les noms de Steve Brown, un frère de la fraternité de l'université dont le swing gaucher a le soyeux de Freddie Couples et Donnie Douglas en 1986. Regardez un peu plus autour et vous trouverez les noms de Gene Douglas, mon père, et de Don Douglas, mon oncle et homonyme, en 1981 et 1989.

Plus d'une fois, quelqu'un a parcouru la plaque et a dit: «Wow, Donnie, tu as fait partie de l'équipe gagnante trois fois?»

Ma réponse: "Oui, et voici le truc, mes partenaires ne m'ont jamais coupé une chance."

Désolé Steve et Oncle Don – mais le record est maintenant rétabli.

En tant que participant à l'événement, je suis généralement arrivé peu de temps avant mon heure de départ, je me suis réchauffé, j'ai joué, j'ai dégusté de la bière gratuite par la suite, puis je suis rentré chez moi, ce qui fait environ cinq heures. Ayant regardé avec lucidité le déroulement de l'événement, j'ai maintenant une meilleure appréciation de tout le travail nécessaire pour y arriver, travail qui commence dans les jours précédant l'événement et se poursuit après que les gagnants ont reçu leurs prix. , y compris les blazers bleus pour les champions.

En tant que président élu des Kiwanis du comté de Lumberton-Robeson, Tito Massol a été chargé d'être président de l'événement, et a été le premier Kiwanien sur les lieux, je crois que c'était jeudi, et parmi les derniers à partir, dimanche soir. Il serait le premier à vous dire qu'il avait beaucoup d'aide, et avec mes excuses à ceux que j'oublie, les suivants faisaient partie de ses abeilles ouvrières: la présidente Mary Winfree, Bruce Mullis, Merle Summers, Jimmy Harrington, Kenny Biggs, Stephen McIntyre, Kyle Chavis, William Gentry, Tim Little, Owen Thomas et bien d'autres. Le Kiwanien le plus âgé, Ralph Ussery, un nonagénaire qui a sauté en raison de son risque élevé de COVID-19, a disparu et a manqué.

McIntyre a travaillé le premier tee, présentant les joueurs, ce qui est une suite suffisante pour rappeler une histoire de trois ans. Produit par Mullis, McIntyre m'a présenté comme «l'homme le plus puissant du comté de Robeson», une hyperbole évidente mais un clin d'œil à ma position à l'époque en tant que rédacteur en chef de ce journal. Le lendemain, poussé par moi, McIntyre m'a présenté comme «le célibataire le plus éligible du comté de Robeson». Mais la meilleure partie, encore une fois par moi, a été qu'il a ensuite présenté Joseph Martin comme "le comté de Robeson, disons, 38e célibataire le plus éligible."

J'adore raconter cette histoire, et maintenant je l'ai partagée avec le plus grand public – espérons-le – jamais. Une mise à jour: Joseph est fiancé. Désolé mesdames.

Massol m'a dit qu'il y a des mois, lorsque les Kiwaniens ont commencé à parler de l'événement de cette année, ils se sont demandé si le spectacle pouvait continuer pendant l'année du COVID. De toute évidence, c’est le cas, et à mon avis, il est temps que d’autres suivent l'exemple du club pour continuer à vivre.

Massol a souligné ses collègues Kiwaniens qui ont fait le travail, plus de 200 sponsors qui ont donné de l'argent et des services en nature, y compris la ville de Lumberton et l'Université de Caroline du Nord à Pembroke, et bien sûr tous les joueurs, et je vais donner un bravo à Dwight Gane, maintenant mon patron, qui a quitté la boutique à 22h30 le samedi.

Même Mère Nature s'est mobilisée, rendant insensée la prédiction du météorologue selon laquelle la pluie était à peu près garantie samedi.

Jeff Wishart et Mark Kinlaw, tous deux amis et joueurs accomplis, ont remporté le tournoi, tirant un 130 sous la normale au cours de ses deux jours. Mais les vrais gagnants étaient plus de 30 entités qui partageront les 25 950 $ qui représentaient un profit, dont une qui m’est chère, l’Empty Stocking Fund de ce journal.

Ce fut un week-end de plaisir, de bonne nourriture, de camaraderie et beaucoup de golf, allant du très mauvais au vraiment bon. Une fois de plus, les Kiwaniens l'ont accepté.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *