Transbordement de conteneurs et de marchandises en vrac: les compagnies maritimes doivent soumettre une caution d'indemnisation


Le Federal Board of Revenue (FBR) a rendu obligatoire pour les compagnies maritimes engagées dans le transbordement international de conteneurs et de marchandises en vrac de soumettre une caution d'indemnisation aux douanes pour s'assurer de suivre les règles et règlements douaniers du FBR.

Le FBR a modifié les règles douanières de 2001 par une notification publiée ici jeudi.

En vertu des nouvelles règles, le FBR a également ordonné aux compagnies maritimes qu'en cas de matières dangereuses laissées au port, la compagnie maritime concernée aura la responsabilité de ramener la cargaison au port d'origine.

Le FBR a également publié une procédure pour le transbordement des marchandises importées du port d'entrée vers un port étranger.

La procédure suivante est prescrite pour le mouvement de la cargaison de transbordement international (IT) autre que la cargaison LCL à travers tout port maritime au Pakistan, qui doit être clairement manifestée en tant que telle dans l'IGM ou la déclaration du transporteur téléchargée électroniquement dans le système informatisé des douanes par l'expédition. ligne (VOCC / NVOCC) ayant des licences d'agent maritime valides.

Ce manifeste doit nécessairement inclure les informations suivantes, y compris le port de chargement; via le port (nom du port de transbordement du Pakistan); port de destination (port final de déchargement à destination étrangère); connaissement (B / L) Non; le nom de l'exportateur étranger; le nom de l'importateur étranger; Lester; sceau Non; et conteneur No.

Le FBR a également publié une procédure pour les compagnies maritimes afin de faire face au retard dans le dédouanement des marchandises de transbordement.

Les marchandises de transbordement international (TI) ne seront pas soumises au paiement de droits et taxes à l'importation ou à l'exportation à condition que les activités soient conformes à ces règles.

Si les marchandises stockées pour le transbordement ne sont pas transbordées dans les 30 jours suivant leur arrivée, un avis sera adressé à la compagnie maritime ou à son agent à l'adresse indiquée dans les documents d'expédition pour le transbordement des marchandises depuis le port.

Une prolongation de 30 jours au maximum peut être accordée pour le stockage de ces marchandises une fois qu'une demande écrite mentionnant les raisons du retard dans l'enlèvement des marchandises est présentée au collecteur adjoint des douanes concerné et qu'une telle demande est approuvée par lui.

Si les marchandises restent encore au port 60 jours après leur arrivée, la compagnie maritime sera responsable de les évacuer immédiatement, sauf si le retard est imputé aux autorités portuaires.

Les marchandises ne seront autorisées à la vente aux enchères ou à la destruction qu'avec l'approbation du receveur des douanes concerné, qui ne les autorisera que dans des conditions extraordinaires, lorsque la compagnie maritime démontre son incapacité totale à les expédier.

Lesdits motifs seront consignés par écrit.

En cas de matière dangereuse laissée au port, la compagnie maritime concernée aura la responsabilité de ramener la cargaison au port d'origine, a ajouté le FBR.
Source: Enregistreur d'entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *