Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de BRTI.NS 30-juil.-20 9h00 GMT


New Delhi 1 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Bharti Airtel Ltd Jeudi 30 juillet 2020 à 9 h 00 GMT

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats du premier trimestre de l'exercice 2020 de Bharti Airtel, qui se déroule dans le cadre de ce webinaire BlueJeans. (Instructions pour l'opérateur)

Sur ce, je passe la parole à Gopal pour ses premières remarques. À vous, Gopal.

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (2)

Merci, Komal. Bonjour, mesdames et messieurs. Merci de vous joindre à nous aujourd'hui pour ce webinaire afin de discuter de nos résultats pour le premier trimestre clos le 30 juin 2020, que nous avons annoncé hier. Présent avec moi sur ce webinaire BlueJeans sont Badal, Harjeet, Nakul et Komal.

Pour les prochaines minutes, je veux parler de 3 choses: premièrement, il y a l'impact extraordinaire et continu du COVID et notre réponse; deuxièmement, notre performance au cours du dernier trimestre; et enfin, les progrès que nous avons réalisés vers nos ambitions numériques.

Permettez-moi de commencer par COVID. L'Inde a été le plus grand pays à placer plus de 1,3 milliard de personnes sous un verrouillage très strict, ce qui a eu un impact majeur. Outre le choc sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement, des millions de personnes ont été profondément affectées d'un point de vue économique, entraînant une pression sur la demande et la consommation. Durant cette crise, nous avons été reconnaissants de l'opportunité de fournir un service essentiel. Nous avons été l'épine dorsale de l'Inde et avons le privilège d'avoir joué un rôle dans le maintien de la connexion de nos clients en ces temps incertains. Des enfants devant suivre leurs cours en ligne à l'augmentation des paiements numériques, l'entreprise trouve de nouvelles façons de faire travailler ses employés, en permettant à nos clients d'avoir quelques moments de divertissement dans une période par ailleurs morne, nous avons joué un rôle essentiel dans tous leurs vies. J'ai personnellement entendu d'innombrables histoires inspirantes où nos équipes sont allées au-delà de l'appel du devoir pour garder la nation connectée.

Cela dit, nous avons eu nos propres défis au cours de cette période. En raison du verrouillage, les chaînes d'approvisionnement ont été perturbées, ce qui a entraîné une forte baisse des expéditions de smartphones et, à son tour, un impact sur le rythme de la mise à niveau de la 2G vers la 4G. En outre, une grande partie de nos partenaires de distribution hors ligne ont été fermés, y compris nos propres magasins de détail, ce qui a limité la capacité des gens à se recharger facilement. Notre rythme de déploiement réseau a également ralenti. Lors du dernier appel sur les résultats, j'avais partagé avec vous les étapes détaillées de la façon dont nous avons répondu à cette crise, en gérant nos réseaux à distance; l'activation de nouveaux canaux, tels que les épiciers, les pharmacies et les guichets automatiques; ainsi que l'accélération des canaux numériques. Je crois que ces actions nous ont tenus en bonne place. Avec ces actions, nous avons commencé à voir l'entreprise se redresser. Les envois de smartphones sont également revenus aux niveaux pré-COVID. La plupart de nos magasins sont maintenant ouverts. Pourtant, il y a de la volatilité compte tenu des décisions prises au niveau des districts en matière de verrouillage et de déverrouillage, mais dans l'ensemble, je dirais, nous sommes sur la voie de la reprise.

À la lumière de ce contexte, notre activité a bien résisté par rapport à de nombreuses autres industries. Au niveau agrégé, nous avons augmenté l'activité de 0,9% par rapport au trimestre précédent. Vous vous souviendrez que le quatrième trimestre avait augmenté de plus de 12% par rapport au troisième trimestre et que nous avions atteint un niveau record en termes de part de marché des revenus. Donc, sur cette base élevée, pour nous de mettre dans cette performance à un moment où nous pensons que c'est satisfaisant.

Permettez-moi d’aborder chacun de nos segments d’activité. Tout d'abord, l'activité Airtel. En tant que leader sur le marché indien des télécommunications d'entreprise, nous avons pris les devants pour aider nos clients à réduire les perturbations dans cette situation sans précédent. Nous avons lancé Work @ Home, la première solution de niveau entreprise en Inde conçue pour permettre aux employés de travailler efficacement et en toute sécurité depuis leur domicile. De nouveaux produits ont été lancés avec une latence ultra-faible garantie. Nous avons lancé notre propre solution de visioconférence, Airtel BlueJeans, sur laquelle nous sommes aujourd'hui, en partenariat avec Verizon.

Une capacité supplémentaire d'environ 10 Tbps a été ajoutée au cours du trimestre avec certains de nos clients, y compris les principaux acteurs OTT et les géants de l'Internet. En conséquence, le segment commercial Airtel a progressé de 3,7% en rythme trimestriel. Nous avons également construit une entreprise de centres de données passionnante qui sert plusieurs grandes entreprises technologiques indiennes et mondiales alors que le besoin de données explose.

Nous avons annoncé l'intronisation de Carlyle en tant que partenaire stratégique dans cette entreprise de centre de données Nxtra. Carlyle rejoint une solide liste d'investisseurs dans le groupe qui comprend, entre autres, SingTel, Temasek, Warburg Pincus, GIC et KKR. Sous réserve des approbations réglementaires nécessaires, Carlyle investira 235 millions de dollars dans Nxtra Data Limited, valorisant la société à une valeur d'entreprise post-monétaire de 1,2 milliard USD. Nous pensons que l'opportunité commerciale Airtel au cours des prochaines années est immense.

Permettez-moi de parler de nos activités haut débit et SRD. Le haut débit connaît une très forte traction dans le contexte actuel. Pour capitaliser sur cette demande, nous avons accéléré nos installations et nos déploiements. Notre activité a progressé de 1,1% en rythme trimestriel, grâce à de très fortes acquisitions brutes. Cependant, une partie de cette croissance a été entravée par la fermeture temporaire de petits bureaux et magasins qui ont choisi de désactiver leur service pendant le verrouillage. Nous pensons que ceux-ci devraient se rétablir dans les mois à venir. Nous pensons également qu'il existe une opportunité énorme dans les petites villes de l'Inde sur le marché du haut débit domestique. Nous doublons donc notre partenariat avec les câblo-opérateurs locaux de ces villes. Nous vivons désormais dans 14 villes grâce à ce modèle de partenariat.

L'activité DTH a enregistré un ajout net de 226 000 clients. Encore une fois, cela a été quelque peu entravé par les déconnexions dans certains bureaux commerciaux ainsi que parmi les migrants à leur retour chez eux. Pour la maison et le SRD ou le haut débit et le SRD, nous avons maintenu un contrôle très strict sur les leviers de coûts, améliorant ainsi notre marge d'EBITDA de manière séquentielle.

Permettez-moi maintenant de commenter notre activité mobile. Nous avons constaté une légère contraction des revenus, et l'entreprise a dû faire face à 3 vents contraires: les revenus d'itinérance internationale, une source de revenus assez importante, sont tombés à 0; deuxièmement, il y a eu la consolidation de la SIM au bas de la pyramide compte tenu des défis économiques qui ont affecté un grand nombre de nos clients migrants; enfin, nous avons assisté à un ralentissement des ajouts nets 4G compte tenu du choc de l'offre des smartphones. Cela dit, nous avons toujours gagné une part très élevée des ajouts nets 4G dans l'industrie.

En termes de clients, nous avons constaté une baisse de 4 millions de notre clientèle génératrice de revenus. Notez que notre définition de la clientèle est très stricte. Nous traitons un client comme un client générant des revenus uniquement s'il nous a généré des revenus sur une période continue de 30 jours. Toutes ces pertes de clients sont parmi les plus faibles et concentrées parmi les futurs utilisateurs de téléphones. Nous sommes, bien sûr, encouragés par un engagement nettement plus élevé parmi nos clients de qualité utilisant des données. En conséquence, notre ARPU est passé à 157 INR contre 154 INR au dernier trimestre. Comme je l'ai toujours dit, nous continuons de croire que les ARPU doivent passer à 200 INR et finalement à 300 INR pour un modèle d'entreprise durable.

Nous avons également constaté une dynamique solide dans notre segment postpayé. Bien que les chiffres globaux du trimestre aient été entravés par le taux de désabonnement de notre clientèle d'entreprise, nous assistons à une forte augmentation du segment de la vente au détail. Il y a 2 critiques (inaudibles) et différenciation. Grâce à COVID, notre réseau a eu 2 impacts. Premièrement, il y a eu un déplacement du trafic: des centres commerciaux urbains vers les périphéries et les zones résidentielles des villes et des zones urbaines vers les zones rurales. Cela est dû au travail à domicile et au retour des migrants. Deuxièmement, il y a eu une augmentation massive de la consommation. Les deux ont été gérés efficacement avec des capacités douces et une optimisation.

Malgré le verrouillage, nous avons continué d'élargir notre accès. Nous avons ajouté des sites, nous avons ajouté des couches, nous avons ajouté des faisceaux jumelés, nous avons ajouté des secteurs sur plusieurs milliers de sites. Nous avons pu déployer environ 1 700 sites au cours du trimestre. Nous avons continué d'investir dans les technologies de nouvelle génération. Au cours de ce partenariat – ce trimestre, nous nous sommes associés à Altiostar pour déployer une solution d'accès radio virtuelle ouverte, ce que l'on appelle normalement vRAN. Nous deviendrons le premier opérateur en Inde à déployer un réseau 4G basé sur vRAN. Cette solution dispose d'un logiciel prêt pour la 5G et fournirait une évolution transparente vers la 5G en utilisant la même architecture. Ainsi, même si nous continuerons à créer des solutions de 5G en laboratoire, nous pensons également que le déploiement commercial de la 5G est encore dans quelques années et nécessite la préparation de l'écosystème: bons cas d'utilisation, disponibilité des appareils, applications et, bien sûr, spectre abordable. .

Le deuxième pilier de notre métier est la différenciation. Nous pensons que la différenciation est essentielle pour gagner. Nous avons intensifié notre action dans 3 domaines. Tout d'abord, notre expérience client. Offrir une solide expérience client a toujours été un élément clé de notre stratégie. Pour passer au niveau supérieur, nous avons lancé une nouvelle campagne le trimestre dernier, Open to Questions. Open to Questions est notre engagement envers nos clients avec une promesse simple: nous nous engageons à éliminer les pannes afin que nos clients profitent de l'expérience qu'ils méritent. Comme vous le savez, dans la technologie sans fil, lorsque les réseaux sans fil ont du mal à offrir une expérience sans erreur. C'est donc notre reconnaissance de ce canal afin que nous ne nous reposions pas tant que nous n'avons pas trouvé de solutions.

Le deuxième domaine de différenciation consiste à proposer des services et des solutions uniques qui attirent les clients qui comptent. Nous avons lancé 2 services ce trimestre. Le premier était notre service Payments Bank intégré à la carte SIM télécom. Grâce à cela, nous contribuons à résoudre les problèmes de sécurité et économiques auxquels sont confrontés nombre de nos clients. Nous faisons cela en fournissant des services bancaires à un point de proximité, en fournissant une assurance, en fournissant des remises en argent sur le compte bancaire, des intérêts et, bien sûr, la meilleure expérience de réseau.

Le deuxième service que nous avons lancé était destiné aux professionnels (humains), Airtel Platinum. Notre service Platine apporte une expérience de service supérieure et une multitude de récompenses pour les clients qui sont prêts à engager des dépenses plus élevées pour notre marque.

Enfin, un petit mot sur les coûts. La crise du COVID nous a offert plusieurs opportunités de réduire nos coûts dans toutes les entreprises, nous aidant ainsi à redonner une vigueur à notre programme War on Waste. Grâce à ces économies, nous avons pu augmenter notre marge EBITDA Mobile India de 134 points de base.

Lors de notre dernier appel sur les résultats, j'avais partagé avec vous les atouts de notre plateforme numérique et notre approche sur la façon dont nous voulons la faire évoluer et créer de nouvelles sources de revenus. Les questions auxquelles nous cherchons à répondre sont simples: comment acquérir plus de clients de qualité? Comment les conserver et créer une plus grande valeur à vie? Et enfin, comment éliminer les déchets de l'entreprise? Comme je l'ai dit plus tôt, Airtel est une plate-forme avec 4 atouts critiques. Le premier concerne les données. Nos clients nous confient une quantité incroyable de données consolidées dans une plate-forme puissante et intelligente. La deuxième force est la distribution. Nous avons accès à plus de 280 millions de clients mobiles, plus de 18 millions de foyers, 2 000 grandes entreprises et plus d'un million de petites entreprises. Le troisième concerne les paiements, l'une des rares entreprises à pouvoir percevoir les paiements des clients, que ce soit par voie numérique ou sous forme d'espèces. Enfin, notre compréhension basée sur le réseau et la localisation, qui nous offre une capacité incroyable à offrir de la valeur aux partenaires.

Toutes ces forces sont maintenant utilisées dans 3 grands domaines. La première consiste à créer une plate-forme de technologie publicitaire en utilisant nos puissants actifs numériques qui ont désormais une portée mensuelle unique d'utilisateurs actifs de 155 millions d'utilisateurs. Nous sommes en bonne voie ici et travaillons avec de nombreuses entreprises pour tester notre plate-forme et avons commencé à voir des revenus affluer, même s'ils sont modestes.

Le deuxième domaine consiste à établir des partenariats B2B et B2C pour aider à stimuler les affaires de nos partenaires et, à leur tour, des commissions pour nous. Nous faisons cela en utilisant nos données, en résolvant le problème des paiements et en tirant parti de notre distribution.

Permettez-moi de parler de 2 exemples ici. Côté B2C, nos équipes digitales ont construit une plate-forme convergente, Airtel XStream, qui regroupe les partenariats OTT et contenus sur mobile et à la maison et sur les écrans. Nous avons développé une première boîte XStream en son genre qui apporte la puissance du contenu TV linéaire et OTT dans une expérience transparente sur grand écran grâce à une interface client simple et intuitive. Ainsi, en plus du contenu linéaire, nous avons établi des partenariats avec Zee, avec Disney, Amazon, Eros, CuriosityStream et plusieurs autres, pour fournir une gamme infinie de divertissements à nos clients particuliers. Ce produit connaît maintenant une solide traction, et nous avons des innovations plus intéressantes alignées au fil du temps pour réduire le coût de la boîte tout en continuant à améliorer l'expérience client.

Un deuxième exemple dont je veux parler est celui du B2B avec lequel nous nous sommes associés à Verizon pour lancer Airtel BlueJeans dans une offre groupée convaincante pour une solution de travail à domicile pour nos clients. Nous pensons qu'il reste encore beaucoup à faire sur le travail à domicile. La force de ce que nous faisons est que nous sommes en mesure de nous associer à plusieurs entreprises de manière très agile et transparente. Nous croyons que les partenaires recherchent ce que nous appelons un état d'esprit ÉQUIPE. T est pour les publicités transparentes. E est pour une intégration facile. Ici, notre équipe d'ingénierie a construit des possibilités d'intégration grâce à des API robustes de manière très transparente. A est pour accélérer l'adoption de ces services, et c'est là que l'échelle de notre plate-forme et de notre couche de données entre en jeu. Et enfin, M est pour la croissance mutuelle. Vous verrez un flux soutenu d'innovation dans ces domaines.

Le troisième domaine du côté numérique est celui où nous développerons nos propres services et produits où nous pensons pouvoir tirer parti de nos 4 forces sous-jacentes de manière unique pour résoudre un problème réel client. Et nous en reparlerons plus dans les temps à venir au fur et à mesure que nous serons prêts à le faire.

Avant de terminer, je voudrais également aborder le cas AGR. Le trimestre a vu plusieurs auditions sur l'affaire AGR. Les opérateurs télécoms et le DOT ont demandé un allégement sous la forme de paiements échelonnés pour les cotisations AGR. La prochaine audience sur l'affaire devrait avoir lieu le 10 août. La commande étant réservée et attendue, nous ne commenterons rien sur cette question particulière.

Dans l'ensemble, je dirais que le trimestre écoulé a été un trimestre difficile et pourtant épanouissant. Notre stratégie de s'attaquer aux clients de qualité et de leur offrir une expérience brillante nous a aidés à surmonter la perturbation du COVID-19. Nous avons vu l'entreprise se redresser de mois en mois. Le mois de juin a été plus résistant que le mois de mai, et le mois de mai a été plus résistant qu'avril. Nous voyons une petite partie de cette perturbation, car nous espérons que l’importance du secteur des télécommunications a maintenant été clairement comprise par tous. Assurer une santé solide du secteur pour le rendre plus durable est désormais également reconnu.

Avec cela, ouvrons pour Q&R.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (1)

————————————————– ——————————

Merci, Gopal. Je pense que dans l'intérêt du temps, je vais regrouper plusieurs questions sur des sujets similaires au fur et à mesure que nous les recevrons.

Le premier pool de tours est la croissance des revenus. Beaucoup de nos investisseurs et analystes veulent comprendre quel a été l'impact du COVID en termes de revenus uniquement dans les activités mobiles et non mobiles? Quel a été l'impact de la fermeture de nos points de vente et de recharge au cours du dernier trimestre? De nombreux investisseurs veulent également savoir que sommes-nous revenus au niveau de notre taux d'acquisition quotidien que nous étions avant l'arrivée de COVID? Et avons-nous arrêté la perte de clients? Et avec cela, quelles sont les perspectives pour le deuxième trimestre?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (2)

————————————————– ——————————

Il y a beaucoup de questions, mais permettez-moi d'essayer de donner une perspective à ce sujet. Je pense que du côté mobile, comme je l'ai mentionné, il y avait plusieurs vents contraires. La première est que les revenus de l'itinérance internationale sont tombés à 0, et nous ne voyons pas que cela se redresse à la hâte. Deuxièmement, nous avons assisté à une consolidation massive de la carte SIM en bas de gamme, et cela se situe en grande partie au bas de la page, les utilisateurs de téléphones multifonctions consolidant leur carte SIM ou peut-être s'enfuyant – abandonnant complètement leur carte SIM.

Nous avons également vu des défis dans nos points de vente. Le mois d'avril a été particulièrement mauvais car les points de recharge étaient plus ou moins fermés. Nous avons pu activer plusieurs canaux alternatifs, y compris les pharmacies et les épiciers et, bien sûr, nos canaux numériques. Et pendant les mois de mai et juin, nous avons continué à voir quelques jours de verrouillage ici et là. Par exemple, le Bengale a eu un verrouillage assez strict. Certaines parties du Maharashtra sont soumises à un verrouillage strict. Certains districts du Karnataka. Cela se fait donc presque au niveau district par district. Et généralement, le samedi, les dimanches étaient assez pauvres pour nous sur les recharges, généralement un peu moins élevées, mais maintenant c'est devenu très pauvre à cause des verrouillages qui sont beaucoup plus durs le week-end. Du côté du haut débit – cela dit, juste pour terminer le mobile, comme je l'ai dit, je pense que juin a été plus résilient que mai et que mai a été plus résilient que avril. Et comme nous sommes sortis de juin, je dirais que nous avons certainement vu le – un arrêt de toute érosion de la clientèle. L'érosion que nous avons vue s'est produite en grande partie en avril et en mai dans la partie inférieure, mais cela ne s'est pas complètement arrêté. Et nous prévoyons que nous devrions commencer à voir une croissance de la clientèle d'ici.

Et l'autre côté vient maintenant aux autres entreprises. Haut débit, nous avons vu une augmentation massive des installations dans notre segment domestique, mais en même temps, nous avons vu beaucoup de fermetures temporaires, de garde en lieu sûr, des gens disant, supprimez ma connexion, je veux juste que ça continue à un prix très, très bas ou peut-être simplement s'en débarrasser, car les magasins et les bureaux ont été fermés.

Du côté des entreprises, nous avons constaté une très forte augmentation des besoins en capacités et en bande passante, mais dans le même temps, nous avons constaté une nouvelle pression dans le secteur des petites et moyennes entreprises, où les gens ont eu tendance à reporter leurs achats. Du côté des entreprises, l'autre grande tendance est que nous voyons beaucoup plus de croissance du travail à domicile, beaucoup plus de croissance des solutions de conférence, beaucoup plus de demande sur les centres de données, beaucoup de conversations en cours dans la cybersécurité, sur services cloud. Donc ça a été un sac mélangé, je dirais. Il y a eu des hauts et des bas, mais dans l'ensemble, je pense, étant donné le portefeuille de nos activités et celui de nos clients, nous avons eu un trimestre raisonnablement résilient.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (3)

————————————————– ——————————

Sûr. Gopal, la prochaine série de questions porte sur les attentes de toute nouvelle hausse des tarifs à la suite d'un environnement COVID en Inde.

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (4)

————————————————– ——————————

Je pense que c'est – je veux dire, je pense que nous avons toujours dit que les ARPU doivent atteindre 200 et enfin 300. L'augmentation organique des ARPU, comme vous l'avez vu ce trimestre, quelques roupies, si vous ne le faites pas dans un contexte d'augmentation des prix, alors l'augmentation organique est modeste et n'est fonction que de la mise à niveau 2G vers 4G ou d'une certaine croissance de notre activité postpayée. Et par conséquent, je pense que les tarifs doivent augmenter. La question est vraiment de savoir quel est le bon moment pour cela. Nous pensons qu'à un moment donné, nous devrions être prêts pour cela. Je ne peux pas commenter les détails sur le moment.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (5)

————————————————– ——————————

Sûr. Merci, Gopal. Je pense que la prochaine série de questions concerne les coûts. De nombreux investisseurs veulent savoir, tout d'abord, sur une base annuelle, en regardant notre rapport annuel, nous avons constaté une forte baisse de nombreux éléments de coût, y compris le contenu, les frais de vente, les frais généraux et le marketing. Et une grande partie de cela se reflète également dans l'expansion de la marge d'EBITDA de ce trimestre, et le levier opérationnel se déroule bien malgré une décroissance des revenus. Les investisseurs veulent donc comprendre quels sont les leviers de coût que nous utilisons et quels sont les leviers de coût qui nous restent? Et comment devraient-ils penser aux marges à l'avenir?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (6)

————————————————– ——————————

Je pense qu'une chose dont je suis assez fier en tant qu'équipe que nous avons faite assez tôt, et je pense avoir mentionné dans le dernier appel sur les résultats que nous avons examiné notre entreprise à travers 3 lentilles. Nous avons examiné nos activités sous l'angle de la continuité des activités, qui consiste en réalité à conserver nos activités en activant des canaux alternatifs, en gérant les réseaux à distance, en gérant nos employés à distance. Du jour au lendemain, nous avons dû faire travailler 15 000 personnes à domicile. Donc, tout cela était ce que je mettrais dans le domaine de la continuité des activités. Et en tant qu'équipe de direction, nous avons eu une réunion quotidienne tous les jours, 7 jours sur 7, entre 12 h 30 et 12 h 30, juste pour examiner la continuité des activités. Voilà donc la première partie.

La partie 2 était, nous avions simultanément une équipe distincte qui examinait comment planifier le rétablissement parce que nous savions que lorsque les districts se sont ouverts, nous devions y entrer, faire agir notre déploiement ensemble, nous assurer que nos gens étaient là-bas dans le domaine en identifiant réellement les opportunités, les opportunités de micro-marketing pour reprendre la croissance. C'était donc le deuxième levier.

Et le troisième levier, pendant que cela se produisait, en tant qu'équipe de direction, nous sommes allés ensemble littéralement 2 semaines après le verrouillage, c'était probablement début avril, où nous avons dit, comment pouvons-nous relooker notre modèle commercial pour éliminer davantage de déchets parce que quoi COVID nous apprend qu'il y a, évidemment, beaucoup de déchets dans notre entreprise. Et je pense que cela a été un exercice assez libérateur. Je dirais qu'il y a beaucoup de choses qui ont fonctionné pour nous. Le premier est que l'accélération vers les canaux numériques a amélioré la marge car les commissions que vous payez sur les canaux numériques sont bien inférieures à celles des canaux hors ligne. Deuxièmement, nous avons examiné chaque élément de campagne de coût. Ainsi, par exemple, nous avons renégocié les locations dans plusieurs de nos magasins. Nous avons examiné le coût du marketing. Il n'était pas nécessaire de sortir et de faire beaucoup de marketing étant donné les circonstances particulières actuelles. C'est donc probablement un cas ponctuel. Les coûts de vente et de distribution ont diminué car l'acquisition n'a pas pu avoir lieu. Encore une fois, c'est un peu ponctuel.

Mais tous les autres éléments de campagne que nous avons examinés, le coût du service client, permettez-moi de vous donner un exemple, nous avons constaté que nos clients n’avaient pas pu nous joindre parce que nous n’avions pas assez de conseillers sur – dans nos centres d’appels, et nous l'avons fait, nous avons complètement demandé à nos équipes numériques de réorganiser notre RVI et de réorganiser nos applications. Donc, aujourd'hui, lorsque les centres d'appels sont ouverts, nous ne recevons toujours pas le même nombre d'appels. Nous avons constaté une réduction significative des appels, car la plupart de ces problèmes sont résolus à partir de l'IVR et de l'application. Dans l'ensemble, nous avons donc examiné plusieurs éléments de campagne. Et je pense que nous l'avons fait – nous avons été en mesure de réaliser des économies supplémentaires en éliminant les déchets au cours du trimestre, et nous pensons que la plupart de cela se concrétisera dans les trimestres suivants.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (7)

————————————————– ——————————

Sûr. Merci, Gopal. La prochaine série de questions concerne notre entreprise. Quelle est l'opportunité globale du marché dans le segment des entreprises? Quels sont les différents segments de cette entreprise dans lesquels nous jouons? Et par conséquent, quelles sont les perspectives de cette entreprise à votre avis?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (8)

————————————————– ——————————

Je pense personnellement que c'est l'une de nos activités les plus intéressantes. Je pense que l'opportunité dans l'espace de l'entreprise est limitée par, très franchement, notre propre imagination, et je pense que c'est en deux parties. L'un est dans l'espace de connectivité où nous avons encore une grande opportunité d'atteindre et de connecter beaucoup plus d'entreprises. C'est notre cœur de métier, comme vous le savez tous, tant du côté de l'entreprise. Nous verrons une augmentation continue des capacités et des exigences à mesure que les entreprises se développeront et deviendront plus numériques. Il existe également une grande opportunité de connecter et de câbler plus d'entreprises dans l'espace des petites et moyennes entreprises. L'Inde, comme vous le savez, est en grande partie un pays de petite entreprise, et il y a donc une grande opportunité pour la connectivité. C'est donc une évidence. Et je pense qu'il existe des synergies entre mobilité, haut débit et entreprise pour sortir et câbler de plus en plus de bureaux.

Mais l'autre partie est vraiment là où l'opportunité est grande, et c'est pourquoi je dis qu'elle est limitée par notre propre imagination. Notre force est que nous entretenons des relations étroites avec 2 000 grandes entreprises. Nous entretenons des relations étroites avec des centaines et des milliers de petites entreprises. Et si nous pouvons devenir le guichet unique pour réellement aimer leur apporter une gamme de solutions dans des catégories adjacentes, être à l'avant-garde de nombre de leurs problèmes qu'ils essaient de résoudre dans des catégories qui sont liées d'une manière ou d'une autre aux télécommunications, je pense nous avons une très, très grande opportunité. Qu'il s'agisse de services de conférence et de collaboration, qui sont, je crois, une grande opportunité. Cybersécurité, nous sommes nous-mêmes l'un des plus gros utilisateurs de la cybersécurité, nous travaillons avec 7,8 partenaires. Nous avons maintenant mis en place notre propre pratique de cybersécurité. Cloud, nous avons un cloud privé. Nous avons notre cloud public, qui est nos partenaires avec des personnes comme AWS et Google. Et bien sûr, nous avons le cloud de périphérie avec des centaines de MSE juste à la périphérie, où votre latence diminue considérablement. Et ces 3, entre le cloud privé, public et de périphérie, sont des atouts convaincants car un cloud privé est nécessaire pour que les données soient stockées en Inde; le cloud public est beaucoup plus agile; et, bien sûr, le cloud de périphérie offre un avantage unique. C'est donc un autre domaine d'opportunité.

Les centres de données sont un très grand domaine d'opportunités à mesure que la croissance des données se développe, de plus en plus d'hyperscalers entrant en Inde et de plus en plus d'entreprises nécessitant le stockage de données. Et avec Nxtra, je pense que nous avons une très grande opportunité. Nous pensons également qu'il existe des opportunités de partenariat. Par exemple, nous avons établi un partenariat avec Cisco qui regroupe des solutions de routage et les offre consolidées dans la connectivité. Et c'est – cela s'est plutôt bien passé au cours des 9, 10 derniers mois.

Donc, quand vous regardez la batterie de choses que nous pouvons faire, je pense que la façon dont nous devons la structurer n'est pas différente de ce que nous faisons du côté B2C. Nos forces sont les mêmes. Ce sont les données de nos clients, la capacité que nous avons à collecter des paiements, l'accès à nos clients et le fait que nous avons des actifs réseau. Si nous pouvons utiliser ces 4 atouts pour établir un partenariat avec une gamme d'entreprises, alors l'espace d'entreprise devient très, très intéressant. Et lorsque vous avez ces conversations au-delà de la connectivité, les conversations avec nos partenaires d'entreprise s'élèvent au-delà – au niveau CXO, car ces problèmes liés à la cybersécurité, au cloud, aux centres de données et à la collaboration sont davantage des problèmes de niveau CXO. Et je pense que cela intègre une relation plus profonde avec nos clients B2B.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (9)

————————————————– ——————————

Merci, Gopal. La prochaine série de questions concerne notre stratégie numérique. Les investisseurs veulent savoir que jusqu'à présent, nous avons principalement été une entreprise de télécommunications. Alors que certains de nos concurrents concluent de multiples partenariats dans leur chaîne de valeur et chevauchent vraiment toute la chaîne de valeur. Alors, à votre avis, comment pensez-vous que cela changera le paysage global des télécommunications? Et comment cela affecte-t-il notre stratégie à l'avenir?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (10)

————————————————– ——————————

Oui. Je ne commenterai pas les positions concurrentielles de nos concurrents et leur regard sur la vie. Je pense que la façon dont nous regardons le marché est que nous considérons le marché comme le besoin pour nous d'aller vraiment en profondeur, de gagner avec une grande expérience et d'acquérir les meilleurs clients de qualité parce que si nous pouvons le faire – et le faire en un moyen simple et efficace. Si nous pouvons le faire, alors le fait que nous ayons les meilleurs clients de qualité, si vous êtes en mesure de construire ces actifs numériques au-dessus de ce tuyau, qui représente nos 155 millions d'utilisateurs actifs mensuels à travers Wynk, XStream, notre Airtel Merci app, l'application Mitra, qui est utilisée par plus d'un million de détaillants qui combine notre banque de paiements ainsi que nos recharges Airtel telco en un seul type de cas d'utilisation de paiements.

Lorsque vous êtes en mesure d'utiliser tous ces actifs, je pense que notre véritable opportunité est alors de faire les 3 choses dont j'ai parlé, à savoir comment utiliser ces actifs pour créer de nouvelles sources de revenus, en établissant des partenariats avec tout le monde en termes de La publicité. La seconde est de savoir comment créer de nouvelles sources de revenus en établissant un partenariat global pour offrir des services numériques à nos clients, que ce soit en B2C ou B2B. Je vous en ai donné quelques exemples. Et la troisième opportunité est alors de savoir comment créer vous-même des produits et services, qui – où – qui sont plus uniques, mais nous jouons toujours sur ces mêmes forces, et il y a 2 ou 3 services très intéressants que nous travaille actuellement, sur lequel nous commenterons au bon moment. Mais ceux-ci, croyons-nous, tirent parti de nos forces fondamentales et résolvent un problème réel et peuvent ensuite se traduire – et cela peut se traduire assez rapidement par des revenus.

Notre stratégie digitale est donc très simple. Il s'agit de répondre à 1 des 3 questions. Pouvez-vous attirer plus de clients? Êtes-vous en mesure de conserver ces clients plus longtemps et d'obtenir une valeur à vie plus élevée? Ou pouvez-vous éliminer les déchets et éliminer les coûts? Si nous pouvons faire l'une de ces 3 choses, alors je pense que la technologie et le numérique ont beaucoup de sens à construire sur notre tuyau. C'est donc vraiment ainsi que nous voyons. En un mot – en un mot, je dirais, notre stratégie est d'aller vraiment en profondeur.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (11)

————————————————– ——————————

Sûr. Question connexe, Gopal, sur celui-ci est, des plans pour monétiser Airtel Merci dans un proche avenir? Et quelle est – quelle sera notre stratégie dans l'espace publicitaire?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (12)

————————————————– ——————————

Je pense que – je veux dire que nous pouvons – dans le cas de la publicité, je pense que nous devons avant tout être respectueux de la vie privée. Je pense donc que c'est quelque chose dont nous sommes très, très conscients. Mais à bien des égards, nous avons à la fois un côté offre, car nous disposons d'un très, très large éventail d'actifs numériques avec plus de 155 millions d'utilisateurs actifs par mois. Et la demande est suffisante. Et la raison pour laquelle la demande existe est que la demande est plus axée sur l'identification de qui est un client de bonne qualité qui peut réellement se traduire par une sorte de revenu ou de transaction. Et c'est là que, je pense, notre plateforme a la force car nous avons des clients de bonne qualité. Et c'est là que, lorsque nous commençons à travailler avec des entreprises, nous avons travaillé avec plusieurs entreprises sur nos actifs numériques au cours des 4 à 5 derniers mois pour générer des revenus publicitaires modestes. Mais nous apprenons beaucoup pendant cette période. Et je pense que si nous pouvons faire passer notre offre à l'échelle de nos actifs numériques, qui sont aujourd'hui de 155 millions et, espérons-le, cela continuera de croître avec le temps, et la demande qui est vraiment axée non seulement sur l'obtention d'un client, mais un client de qualité et le traduisant en une sorte d'achat de transaction parce que nous résolvons également le problème des paiements, alors je pense que cela commence à devenir très intéressant, et votre coût par milliers ou votre coût par millions peut en fait commencer à augmenter. Voilà donc la thèse en ce qui concerne la publicité.

————————————————– ——————————

Arpan Goyal, (13)

————————————————– ——————————

Gopal, la question suivante concerne les cotisations AGR. Les investisseurs demandent donc que la dernière disposition que nous avons prise au cours de ce trimestre particulier, est-ce la disposition finale de l'AGR? Et quel sera l'impact de – sur nos notes de Bharti Airtel ainsi que sur les plans de financement que nous avons pour cet AGR?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (14)

————————————————– ——————————

Peut-être pouvons-nous inviter Harjeet ou Badal à commenter cela.

————————————————– ——————————

Badal Bagri, Bharti Airtel Limited – Directeur financier (15)

————————————————– ——————————

Droite. Je vais simplement prendre le montant de la provision. Oui, nous avons pris une provision supplémentaire d'environ 10 700 crores INR. Cela fait suite au jugement final ou à l'ordonnance rendue par la Cour suprême. Ceci, à notre avis, est presque complet et définitif car, conformément à la commande, cela ne peut pas être contesté, recalculé ou réévalué. Donc, en ce qui nous concerne, cela devrait être la clôture de la disposition, ce que nous avons peut-être fait – nous devons le faire.

Harjeet, voulez-vous parler de la note?

————————————————– ——————————

Harjeet Singh Kohli, Bharti Enterprises Limited – Directeur financier des entreprises émergentes (16)

————————————————– ——————————

Oui. Sûr. Merci, Badal. Il y a 2 parties à la question. Je pense que l'un est l'exercice de financement lié à la situation actuelle sur le résultat de l'AGR, et l'autre est tout impact sur les notations. Je pense que du côté du financement, c'est rapide et facile. Si vous suivez, vous savez que nous – Airtel avait déposé environ 18 000 crores INR au titre de leur position partiellement évaluée. De notre point de vue, progressivement, tout le solde doit être, espérons-le, payé au fil du temps et que nous attendons l'ordonnance finale de la Cour suprême. Donc, sur le plan du financement, il n'est pas nécessairement nécessaire de faire quoi que ce soit. Nous avons de l'argent sur les livres. Il n'y a pas de problèmes d'accès à la liquidité et il n'y a pas d'obligation immédiate d'ajouter plus au paiement.

Du côté de la notation, il est clair que le passif potentiel supplémentaire de l'AGR est un passif différé différé du spectre en tant que dette. Cela figurera dans les livres de comptes. Dans le même temps, je ne veux pas préjuger du point de vue d'une agence de notation, mais clairement, ce qui se passe du côté opérationnel, à la fois en Inde et en Afrique, comme aussi dans le mobile et le non-mobile, donne la bonne impulsion à l'EBITDA. augmente. Les CapEx sont plus ou moins, comme Gopal le mentionnait, alors qu'il y a des changements trimestriels, mais dans la fourchette des prévisions comme nous l'avions précédemment communiqué. Donc, ce que cela signifie, c'est que les flux de trésorerie sont relutifs, et il y a un peu de charge de responsabilité différée pour le spectre. Dans ce paradigme, nous ne prévoyons aucun stress significatif, mais nous ne devancerons pas ce que pensent les agences de notation. À ce stade, nous sommes convaincus que la majeure partie de la dette, qui constitue aujourd'hui l'obligation de location-financement et les passifs AGR, est très faible et raisonnablement adossée à des liquidités et à un environnement opérationnel croissant.

————————————————– ——————————

Arpan Goyal, (17 ans)

————————————————– ——————————

Merci, Harjeet. Nous avons une prochaine question sur les services à large bande à domicile. Au premier trimestre, la croissance du haut débit a été largement tirée par les ajouts de clients. Alors, comment allons-nous – comment les choses se passent dans le trimestre 2? Constatons-nous une croissance de l'ARPU également en raison de la demande plus élevée du côté intérieur? Et quel type d'ajout de clients constatons-nous? Et il y a un pic soudain de la marge EBITDA pour l'entreprise à domicile, alors qu'est-ce que c'est exactement (faire face à cela)?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (18)

————————————————– ——————————

Badal, avez-vous des commentaires à ce sujet?

————————————————– ——————————

Badal Bagri, Bharti Airtel Limited – Directeur financier (19)

————————————————– ——————————

Oui, je vais le commenter. Le pic de la marge d'EBITDA, que vous avez vu, nous devrions nous attendre à une fourchette d'EBITDA d'environ 55%, soit 3 à 4 points de base en moyenne sur une base trimestrielle. Donc, pour ne parler que de la marge d'EBITDA, nous avons eu certains contrats de location IFRS, que nous avons capitalisés au cours du trimestre en cours, de sorte que nos charges d'exploitation sont légèrement inférieures et les amortissements sont plus élevés. Donc, si vous regardez un niveau de pourcentage d'EBITDA, il est en quelque sorte égalisé, et il se situe dans une fourchette de 26%, 27%, ce qui devrait être une façon cohérente de voir les choses.

En raison du haut débit pour les foyers, oui, nous avions 34 000 clients, qui ont été ajoutés à notre portefeuille. Et nous avons eu un ARPU stable de près de – plus de 800 INR au cours du trimestre en cours. Nous nous attendons à ce que l'ARPU reste à ces niveaux parce que les clients qui arrivent arrivent à ces niveaux. Nous avons vu certains clients être placés en lieu sûr. Le segment commercial – cela a eu un impact sur les ajouts de clients au cours du trimestre. Nous nous attendons à ce que cela se produise au cours des prochains trimestres, et nous nous attendons à ce que les ajouts de clients soient bien plus robustes que ce que nous avons peut-être vu au cours du trimestre en cours. L'ARPU restera dans cette plage.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (20)

————————————————– ——————————

Sûr. Badal, Gopal, la question suivante concerne les CapEx. Quels sont nos (conseils sur) la façon dont les CapEx se dérouleront cette année et peut-être les prochaines années? Et sur une pièce associée, à quoi ressemblera le FCF de l'entreprise au cours des prochaines années?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (21)

————————————————– ——————————

Je pense que les CapEx, nous ne sommes pas – nous avons donné une orientation générale cette année. Nous ne – nous ne donnons plus de conseils spécifiques. Cette année – les CapEx de ce trimestre ont été modérés, en partie du fait que nous n'avons pas pu le faire – nos équipes ne sont pas en mesure de sortir et de déployer réellement les sites. Il a donc été, je dirais, artificiellement supprimé. Je pense que notre CapEx global sera peut-être conforme aux conseils que nous avons donnés. Et à partir de là, je pense – l'autre question – la question liée à – la réponse à votre question concerne également ce qui arrive aux ARPU parce que CapEx – je pense que vous devez maintenant penser aux CapEx en pourcentage des revenus et l'ARPU doit commencer à grimper pour que les CapEx continuent.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (22)

————————————————– ——————————

Sûr. La prochaine série de questions concerne la 5G. Je pense que de nombreux investisseurs veulent savoir que prendrions-nous l'avantage du premier arrivé en déployant des services 5G dans le pays? Ne devrions-nous pas faire cela? Et quel est le type d'écosystème d'équipement avec lequel nous travaillons? Nous avons annoncé un partenariat avec Altiostar. Nous travaillons également avec Google côté cloud. Comment cela nous aide-t-il à construire un écosystème 5G global pour nous-mêmes dans le pays?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (23)

————————————————– ——————————

Je pense que nous sommes – nous avons toujours soutenu que le spectre – le prix du spectre sur la 5G ou le commutateur 3,5 gigahertz a été indiqué. Bien que les prix de réserve ne se soient pas encore raffermis, les prix de réserve indiqués par TRAI sont très, très chers, et nous ne pourrons pas nous le permettre à ces niveaux. Nous ne pensons pas qu'il existe une analyse de rentabilisation à ces niveaux.

Deuxièmement, l'écosystème qui existe pour la 5G est encore très naissant, à la fois en termes d'applications et d'appareils. Je tiens à souligner que si vous regardez en arrière dans notre histoire, vous constaterez qu'invariablement la plupart des technologies ou la plupart des nouvelles technologies, nous avons été à peu près les premiers à sortir du bloc, pour ainsi dire, qu'il s'agisse de 3G ou même de 4G. . Le fait est que nous devons être prêts lorsque l'écosystème est prêt. Mais il ne sert à rien d'être trop en avance sur le jeu. Nous pensons donc qu'il faudra au moins quelques années avant que la 5G n'ait une signification significative en Inde.

Nous travaillons avec plusieurs partenaires. Nous travaillons avec nos principaux partenaires sur nos équipements, sur la radio, sur notre cœur et – ainsi que sur nos optiques. Nous travaillons également avec plusieurs partenaires plus petits, que ce soit des partenaires comme Altiostar, des partenaires comme Mavenir, de nombreux fournisseurs de matériel, des personnes comme Xilinx, Sercomm. Nous avons en fait développé nos propres solutions de petites cellules, que nous avons maintenant commencé à déployer en partenariat avec Altiostar, Sercomm et Xilinx. Et nous sommes – nous avons une équipe de R&D, dans laquelle nous avons investi, qui est essentiellement chargée d'un objectif de travail – nous faisons également partie de la communauté ORAN. Nous faisons donc partie du conseil d'administration d'ORAN. Nous faisons partie du conseil d'administration de (GIPHY), qui est avec Facebook. Nous cherchons à voir ce qui se passe dans tout cet espace. Et le but de cette équipe de R&D, comme je l'ai mentionné, est de vraiment travailler avec des partenaires disruptifs cherchant à développer des solutions de pointe, en séparant les logiciels du matériel afin que les CapEx globaux puissent diminuer avec le temps. Et je pense que c'est quelque chose que nous nous engageons à continuer de faire. Et nous continuerons de travailler avec tous ces partenaires perturbateurs pour apporter certaines de ces solutions.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (24)

————————————————– ——————————

Sûr. La question connexe, Gopal, concerne l'écosystème des appareils 5G. Voyons-nous qu'il existe un risque de baisse brutale des prix du côté des appareils et, par conséquent, devrions-nous nous y préparer?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (25)

————————————————– ——————————

Oui, nous le surveillons de très près. Je pense qu'il est encore loin. Je pense que le problème fondamental est vraiment qu'à ces niveaux d'ARPU et avec ce que la 5G a à offrir, les offres 5G offriront essentiellement des vitesses plus élevées et une latence plus faible. Si vous avez plus de spectre de 4G sans aucun déploiement de radio, vous pouvez toujours obtenir des graines plus élevées. Le problème n'est donc pas la 5G par rapport à la 4G, mais la quantité de spectre chargée sur un site particulier et la quantité de capacité consommée en dehors du spectre chargé sur ce site.

Je pense que le problème fondamental de la 5G est que le coût du spectre à 50000 crores INR pour 100 mégahertz est tout simplement excessif pour que tout type de modèle commercial fonctionne, car le cycle des CapEx n'aurait même pas encore commencé avant que vous n'ayez réellement déboursé. 50 000 crores INR. Je pense donc que le coût du spectre doit baisser et que l'écosystème doit évoluer. Donc je pense que c'est encore tôt. Cela dit, je pense que les prix des appareils sont toujours élevés pour la 5G et qu'avec le temps, ils continueront de baisser, mais pour le moment, nous ne le voyons pas s'écraser à la hâte.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (26)

————————————————– ——————————

Merci, Gopal. Une question connexe, encore une fois, concerne les fournisseurs chinois. Travaillons-nous avec des fournisseurs chinois aujourd'hui? Quelle est leur présence sur notre réseau? Et quel sera l'impact, à la fois en termes de déploiement et de structure de coûts, si l'un des fournisseurs chinois est potentiellement banni par le gouvernement indien?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (27)

————————————————– ——————————

Je pense donc que nous travaillons avec tous les partenaires. Nous travaillons avec des partenaires chinois, européens, américains dans tous nos domaines, radio, optique et core. Nous avons un portefeuille de partenaires. Nous respectons tous nos partenaires. Beaucoup d'entre eux apportent des solutions uniques. Nous examinons également les bons modèles commerciaux, qui sont – qui comptent sur un marché comme l'Inde. Nous devons avoir les bonnes structures de coûts pour les partenaires, et certains partenaires sont en mesure de faire face à ces coûts mieux que d'autres. Par conséquent, nous nous engageons à continuer à travailler avec tous nos partenaires. Cela dit, s'il y a une notification gouvernementale qui émerge, nous respecterons la loi du pays. Donc, au-delà de cela, il n'y a vraiment plus rien à dire à ce sujet.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (28)

————————————————– ——————————

Sûr. Gopal, l'une des questions concerne nos investissements dans l'espace numérique au cours des deux prochaines années. Quel type d'investissement prévoyons-nous de faire du côté numérique de l'entreprise au cours des 2 prochaines années?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (29)

————————————————– ——————————

Je pense que nous avons – je veux dire que la beauté du modèle commercial que nous avons construit est que ces forces sous-jacentes que nous avons construites, c'est-à-dire avec les investissements que nous avons réalisés du côté des télécommunications, ces forces sous-jacentes de la distribution de données, des paiements et réseau sont toujours là. Nous avons maintenant une grande équipe numérique, environ 1500 personnes dans l'entreprise, qui travaille à utiliser ces atouts pour se traduire par l'une de ces 3 sources de revenus, ce que j'ai dit, qui concerne la publicité. C'est sur les alliances et les partenariats. Et le troisième est la création de certains de nos propres produits et services. Nous continuerons donc à le faire, et ce sera à travers le B2B et le B2C, les foyers, toute l'entreprise et l'avion. Nous continuerons de le faire. Et je crois que partout où il y a une opportunité où nous pensons avoir un avantage unique pour résoudre un problème client particulier et utiliser nos forces, alors nous investirons plus là-bas et nous le dirigerons. Je ne peux donc pas commenter un chiffre d'investissement, mais nous ferons ce qu'il faut dans le cadre de nos activités.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (30)

————————————————– ——————————

Sûr. Gopal, la question suivante concerne le – notre modèle LCO. Si vous pouviez expliquer un peu plus comment cela se passe et quel est le rôle que nous avons vu à l'arrière du modèle LCO du côté du haut débit domestique.

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (31)

————————————————– ——————————

Oui. Je pense que c'est un modèle qui nous passionne beaucoup. Nous l'avons construit de manière entièrement numérique. Nous avons donc une boîte à outils standard dans laquelle nous pouvons aller travailler avec le câblo-opérateur local dans une ville donnée. Et nous leur donnons une part des revenus du – pour essentiellement installer la fibre du dernier kilomètre, la maintenir, et tout ce qui est fait dessus, que ce soit le routeur, c'est le système de facturation, c'est le plan, c'est la relation client, tout cela est géré par Airtel. La fibre du dernier kilomètre est gérée par le câblo-opérateur local, pour lequel il obtient la part des revenus. Nous avons, comme je l'ai dit, un plan standard autour – et il y a eu plusieurs leçons que nous avons apprises au cours des 9 à 12 derniers mois sur la façon de maîtriser réellement ce plan pour intégrer ces partenaires de manière numérique afin qu'ils puissent démarrer et développer leur entreprise.

Donc d'une certaine manière, c'est une opportunité pour les entrepreneurs de continuer à gagner de l'argent avec nous et, en même temps, pour nous de pouvoir sortir et servir les clients. Et au fait, nous le faisons à un coût bien moindre car la nature des zones géographiques que nous couvrons en dehors des 50 premières villes sont très différentes. Les bâtiments et les logements sont plus plats et plus répartis. Et donc, pour nous, le faire nous-mêmes exigerait beaucoup plus d'investissements, et ce serait un modèle d'entreprise beaucoup plus difficile. Mais avec ce modèle commercial avec un investissement beaucoup plus faible, nous pouvons obtenir une très bonne traction. Nous avons donc vu des prélèvements vraiment surprenants au sommet – dans environ 12, 13 villes où nous sommes déjà allés. Nous accélérons maintenant cela assez rapidement parce que nous pensons que nous avons craqué le modèle, donc il commencera à se développer au cours des 6 à 12 prochains mois.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (32)

————————————————– ——————————

La question suivante est de comprendre ce que nous pensons en termes d'amener un (partenaire) stratégique, si cela est nécessaire? Et quelle est la voie du désendettement à partir de maintenant, surtout si les cotisations AGR doivent également être payées?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (33)

————————————————– ——————————

Harjeet, je vous demande peut-être de prendre cela.

————————————————– ——————————

Harjeet Singh Kohli, Bharti Enterprises Limited – Directeur financier des entreprises émergentes (34)

————————————————– ——————————

Oui. Sûr. Merci, Gopal. Je pense qu'il y a deux parties à cela. La première partie est un peu plus holistique, mais nous pouvons, du point de vue de la liquidité, dire très sûrement qu'il n'est pas nécessairement nécessaire de faire appel à des investisseurs pour financer la participation au capital de la société. Mais je pense que les partenariats vont aujourd'hui au-delà de la nature opérationnelle et d'équité. Sur le plan opérationnel, les équipes sont très bien engagées. Gopal a parlé des multipartites dans l'ensemble du monde, de l'ensemble régional et de l'ensemble local avec lequel nous sommes engagés. Cela continuera. Je pense que n'importe lequel de ces partenariats à un moment où il est logique pour les deux sites de créer un partenariat équitable gagnant-gagnant peut se produire avec le temps. Ce n'est pas une nécessité en raison d'un besoin de liquidité ou en vertu d'une livraison opérationnelle qui doit être faite.

Sur la voie du désendettement, je pense que c'est une combinaison de 2 ou 3 choses. L'un est CapEx, dont l'entreprise a besoin. CapEx comporte 2 parties, la routine CapEx, que nous faisons chaque trimestre. Gopal a mentionné alors que nous n'épinglons pas un nombre, mais des orientations générales ont été là. Nous sommes plus ou moins dans cette fourchette d'orientation. L'Afrique donne une orientation très formelle, et elles se situent également dans cette fourchette. L'Afrique a un flux de trésorerie disponible positif. L'Inde a également un flux de trésorerie disponible positif, si vous voyez le dernier trimestre. Le FCF pour les opérations globales consolidées d'Airtel serait d'environ 400 millions de dollars. Ainsi, 300 à 400 millions de dollars sont des flux de trésorerie disponibles générés. Aux niveaux actuels d'EBITDA, aux niveaux actuels de CapEx guidés, pas d'événements non routiniers d'entrée ou de sortie.

Viennent ensuite les possibilités de monétisation, non en vertu de la création de liquidités, mais en vertu de nos exigences commerciales. Accord de centre de données dont Gopal a parlé plus tôt. Carlyle investira environ 235 millions de dollars. Alors cet argent arrivera dans les semaines et mois à venir. Nous avons, bien sûr, un chemin à parcourir sur la possibilité de fusion entre les 2 tour cos qui est assis sur la table pendant un moment. Historiquement, nous avons déclaré que nous resterions agiles face à ce que nous devons faire à cet actionnariat, et cela pourrait signifier le monétiser au fil du temps, car nous pensons que c'est le bon moment ou décider de la stratégie à adopter.

C'est un peu tôt. Il existe des possibilités de désendettement en raison de la liquidité obtenue à partir d'instruments similaires à des actions. Historiquement, nous avons créé une obligation convertible, nous avons créé une obligation perpétuelle, et rien ne nous empêche de réfléchir à certaines de ces opportunités. Et puis nous nous retrouvons avec un bloc dans l'entreprise de fibre qui s'est bien formée au cours des derniers mois. C'est un atout, qui est disponible avec nous. Nous construisons un modèle opérationnel derrière cela. Airtel est locataire de sa propre filiale, dans cette mesure. Et cela, je pense, est une possibilité au fil du temps, nous devrions rester agiles sur la façon dont nous monétisons.

Ces deux éléments liés aux monétisations, aux accroissements d'EBITDA et, je dirais, triangulés par le profil CapEx se traduiront par une trajectoire nationale de désendettement. L'EBITDA s'accroît. Les flux de trésorerie disponibles s’ajoutent. La dette devrait baisser. Aucun événement non régulier ne se produit. Une certaine monétisation arrive. Il existe une voie naturelle vers le désendettement.

Et le dernier élément, je pense, que j'ai mentionné plus tôt est, le plus important, environ 75 p. 100, 80 p. 100 de notre portefeuille de dette concerne les obligations de location-financement et le passif différé du spectre. Seule la pièce d'équilibre, qui est principalement financée par des obligations mondiales, les obligations nationales, constitue la dette du marché, gérable en toute sécurité. C'est le profil général. Nous nous sentons très à l'aise autour de ces événements qui sur ces points, rien à craindre.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (35)

————————————————– ——————————

Gopal, la prochaine série de questions concerne, encore une fois, les tarifs. Premièrement, les gens veulent savoir si les hausses tarifaires de décembre ont été pleinement intégrées ou pleinement intégrées dans nos finances? Deuxièmement, quels sont les indicateurs que nous attendrions de regarder avant d'entreprendre une nouvelle vague de hausse des tarifs? Et troisièmement, dans cet environnement de travail à domicile, existe-t-il des outils ou y a-t-il des leviers pour que nous puissions monétiser la consommation de données plus élevée qui se produit aujourd'hui sur le réseau mobile?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (36)

————————————————– ——————————

Oui. C'est une très bonne série de questions. Je pense que l'augmentation des tarifs est plus ou moins répercutée parce que cela fait maintenant 6 mois et que la plupart de nos plans durent entre 1 et 3 mois, vous pouvez donc faire le calcul à partir de là. En fait, la majeure partie de l'accréditation s'est effectivement produite au cours du trimestre de mars même. Je pense qu'il est très malheureux que la tarification actuelle soit telle que de si grandes quantités de données sont accordées pour des niveaux d'ARPU aussi bas. Et l'une des choses que vous avez constatées au cours de ce trimestre est que nous avons vu une augmentation de 16% de la consommation de données. La plupart de cette consommation de données que nous avons constatée est due à très peu d'ajouts nets 4G. C'était donc à peine 2 millions d'ajouts nets 4G. Au cours des trimestres précédents, nous avions l'habitude d'obtenir entre 10 et 20 millions d'ajouts nets 4G. Donc, étant donné que nous venons de recevoir 2 millions d'ajouts nets 4G, continuer à augmenter la consommation de données de 16% signifiait clairement que les utilisateurs existants utilisaient beaucoup plus de données à domicile, et qu'ils ne passaient toujours pas leur allocation complète, ce qui est en cours. donné sous une forme très généreuse étant donné la structure de prix actuelle sur ce marché.

Et par conséquent, je pense qu'à un moment donné, l'architecture des prix en Inde doit devenir plus sensée avec une opportunité d'augmenter au fur et à mesure que vous consommez plus ou que vous utilisez plus de données. Ce n'est actuellement pas le cas. Et j'espère qu'à un moment donné, nous serons en mesure de faire ce changement. Mais pour l'instant, ce n'est pas le cas et, par conséquent, la réponse simple à votre question est que l'augmentation de la consommation d'un utilisateur existant ne s'est pas nécessairement traduite par plus de revenus. C'est dans la marge parce qu'il y a eu des gens qui ont acheté plus de packs de données supplémentaires, mais pas de manière significative.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (37)

————————————————– ——————————

Bien sûr, Gopal. La prochaine série de questions concerne la migration 2G vers la 4G. À quel moment pensons-nous que l'ensemble de notre clientèle 2G serait passée à la 4G? Et que pensons-nous de la stratégie des téléphones portables pour garantir que lorsque cela se produit, les clients restent sur notre réseau?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (38)

————————————————– ——————————

Je pense que nous obtenons une part élevée d'ajouts nets 4G maintenant avec la plupart de nos utilisateurs de téléphones multifonctions, nous sommes toujours en mesure de capter une part disproportionnée d'ajouts nets 4G à mesure que les gens passent aux smartphones. Le rythme actuel des ajouts nets de 4G en Inde se situe entre 70 et 60 millions à 70 millions par an. Et étant donné qu'il y a encore environ 400 millions de clients de téléphones multifonctions en Inde, dont le Jio Phone, cela prendra encore du temps à moins que quelque chose ne fasse réellement baisser considérablement le prix du smartphone. Donc, à partir de maintenant, la mise à niveau est plus un processus laïque. Et à un moment donné, les derniers clients changeront également, mais je pense toujours que cela prendra du temps, c'est pourquoi, d'après notre – ce que nous avons dit, c'est que notre réseau 4G et nos réseaux 2G sont peu susceptibles de se fermer à la hâte. . Nous avons fermé la plupart de nos réseaux 3G, mais à un moment donné, une fois que cela a complètement basculé et que la contribution aux revenus de ces clients 2G devient très faible, alors je pense que nous pouvons l'être – le moment est peut-être venu pour nous de prendre un appel pour désactiver les réseaux 2G.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (39)

————————————————– ——————————

Gopal, il y a une question autour de notre stratégie (inaudible) pour les cercles de renouveau. Si vous pouviez en parler un peu.

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (40)

————————————————– ——————————

Je pense attendons et observons. Je pense qu'il y a quelques cercles à renouveler sur le – et la plupart de ces cercles sont sur la bande médiane. Nous avons toujours dit que l'une des choses que nous aimerions faire est d'avoir une portion de spectre inférieure au gigahertz à travers le pays. Vous savez que sur les marchés occidentaux, qui se trouvent dans le Maharashtra, le MP, le Gujarat, le Kerala au sud et dans quelques marchés du nord, tels que Haryana, UP West, et cetera, nous n'avons pas de spectre sous-gigahertz. Nous chercherons donc, à un moment donné, à renforcer cela. Au-delà de cela, je pense que nos besoins en spectre sont rares. Il pourrait y avoir un spectre de capacité supplémentaire sur la bande 2 300 avec la possibilité d'utiliser plus de spectre pour les radios existantes dans les villes clés, ce qui se fera donc à un faible coût. Je pense donc que nous devrons étudier tout cela et ensuite arriver à une position sur la façon de procéder. Mais en ce qui concerne les cercles de renouvellement, nous avons déjà beaucoup de spectre dans la bande médiane et la plupart de ces cercles qui se dessinent sont de toute façon dans la bande médiane, qui est la bande 1800.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (41)

————————————————– ——————————

Harjeet, vous devrez probablement prendre le suivant. C'est sur Bharti Infratel. Quel est le statut de la marge? Et quelle est la réflexion de Bharti Airtel autour de la participation dans Bharti Infratel au niveau combiné?

————————————————– ——————————

Harjeet Singh Kohli, Bharti Enterprises Limited – Directeur financier des entreprises émergentes (42)

————————————————– ——————————

Oui. Sûr. Non, je pense avoir brièvement mentionné que la fusion attend toujours une finalité. La longue date d'arrêt, qui était en juin, a maintenant été prolongée jusqu'au 31 août. On s'attend à ce que les dernières fermetures se produisent dans les prochains jours. Mais jusqu'à ce que ce soit arrivé, ce n'est pas arrivé. Donc, à ce stade, nous nous attendons à ce que cela se fasse dans un court laps de temps. Par la suite, je pense que l'entité combinée, si la fusion est censée se concrétiser, nous devrons évaluer ce qui a du sens en termes de monétisation, à quel moment et dans quelle mesure. Je pense que ces options sont ouvertes. Étant donné qu'au cours des 12 derniers mois, Airtel s'est désendetté par choix via des injections d'actions, et je peux compter au moins 60000 crores INR de capitaux propres ou de capitaux propres, qui sont intervenus au cours des 12, 13 derniers mois, ce n'est pas une nécessité de regarder à cette monétisation dans un aller immédiat. Alors, que ce soit le prix, que ce soit la valorisation, que ce soit pour une meilleure stratégie, quelque chose que nous devrons évaluer. Si vous voyez l'émission de droits, le QIP, l'obligation convertible, l'obligation perpétuelle, l'introduction en bourse africaine et l'accord de Carlyle, ils totalisent plus de 60 000 crores INR d'injection d'actions. Donc, dans cette mesure, cela nous donne la flexibilité de réfléchir à la façon dont ces choses vont évoluer. Mais à ce stade, nous devons attendre que la fusion se produise. Nous avons bon espoir, mais voyons voir.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (43)

————————————————– ——————————

Sûr. Une question connexe, Harjeet, concerne le confort de la dette au bilan et du FCF, quand la société peut-elle envisager des dividendes plus élevés?

————————————————– ——————————

Harjeet Singh Kohli, Bharti Enterprises Limited – Directeur financier des entreprises émergentes (44)

————————————————– ——————————

Je pense que c'est une bonne question. Tous les actionnaires qui doivent réfléchir au juste équilibre entre les besoins de l'entreprise et les besoins de l'entreprise sont ce qui sert aujourd'hui et ce qui sert également demain. Et ce qui sert demain a un peu d'évolution, ce qui se passe dans l'industrie. Et Gopal a parlé de son point de vue sur la 5G. Certaines des questions concernaient le renouvellement du spectre, pratiquement en suspens en termes d'utilisation de l'argent des entreprises lui-même. Donc, à ce stade, je dirais, il y a au moins 4 ou 5 domaines plus importants qui doivent être en quelque sorte résolus, d'une certaine manière, dans un résultat équilibré. Il y a eu un petit dividende symbolique, que l'entreprise a toujours répercuté sur tout ce qu'elle a reçu via les filiales. Les tour cos sont aujourd'hui les principaux pourvoyeurs de dividendes. Airtel Africa a commencé à le faire très récemment. Ces dividendes ont été répercutés. Mais je pense qu'une fois que ce CapEx et la résolution autour de la trésorerie commerciale sont utilisés pour nos modèles commerciaux, à la fois ici et liés, c'est tout – c'est à ce moment-là que nous devrions envisager d'autres possibilités d'amélioration des dividendes.

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (45)

————————————————– ——————————

Je pense que pour gagner du temps, je vais répondre à une dernière question. Il y a de nombreux investisseurs qui souhaitent savoir que l'investissement dans un seul – fait au niveau de la société mère, aurait-il des synergies avec Airtel en ce qui concerne la fourniture de services à large bande aux masses?

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (46)

————————————————– ——————————

Harjeet, tu veux prendre ça? Ou…

————————————————– ——————————

Harjeet Singh Kohli, Bharti Enterprises Limited – Directeur financier des entreprises émergentes (47)

————————————————– ——————————

Oui, peut-être un peu trop tôt. Je pense que oui. Alors Gopal, la réponse – la réponse courte est qu'il est un peu trop tôt. Je pense qu'il y a un peu de travail à faire au niveau de l'entreprise. Nous travaillons à travers ce processus. Au fur et à mesure que quelques semaines et quelques mois évoluent et que la stratégie devient un peu plus évidente, nous pouvons revenir sur la manière dont cela pourrait aider. Mais ce modèle, comme vous le savez, est universellement disponible pour ce qu'il doit servir. Et dans une certaine mesure, Airtel peut en bénéficier, il devrait certainement se brancher. Un peu tôt pour commenter cela. Alors…

————————————————– ——————————

Komal Sharan, Bharti Airtel Limited – Responsable IR (48)

————————————————– ——————————

Merci, Harjeet. Je pense que sur ce, je vais le transmettre à Gopal pour ses remarques de clôture.

————————————————– ——————————

Gopal Vittal, Bharti Airtel Limited – MD, PDG de l'Inde et de l'Asie du Sud et directeur exécutif (49)

————————————————– ——————————

Merci, Komal. Merci à tous d'avoir participé à cet appel pour vos questions. Comme je l'ai dit, nous estimons que notre performance ce trimestre a été satisfaisante compte tenu des circonstances sans précédent auxquelles nous avons été confrontés. Notre objectif reste simple: gagner des clients de qualité; faites cela par la différenciation; offrir la meilleure expérience grâce à une exécution sur le marché; continuer à développer l'échelle de nos actifs numériques et explorer des moyens de stimuler la monétisation; enfin, faites tout cela en restant mince et efficace. Merci beaucoup et attention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *