Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats de FONE.CD 16-juil.-20 12h30 GMT


Vancouver, 11 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats de Flower One Holdings Inc jeudi 16 juillet 2020 à 12h30 GMT

Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie

Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur

Mackie Research Capital Corporation, Division de la recherche – Directrice et analyste des situations spéciales

Bonjour. Et bienvenue à la conférence téléphonique du premier trimestre 2020 de Flower One Holdings. Je suis accompagné aujourd'hui de Ken Villazor, président et chef de la direction de Flower One; Geoff Miachika, directeur financier sortant; et Kellen O'Keefe, chef de la stratégie. Veuillez noter que l'appel d'aujourd'hui est diffusé en direct sur Internet et sera archivé pour être rediffusé, à la fois par téléphone et via Internet, une fois l'appel terminé. Les détails sur la façon d'accéder aux replays sont disponibles dans le communiqué de presse du premier trimestre de la société daté du 15 juillet 2020, qui peut être trouvé dans la section Actualités du site Web de Flower One à www.flowerone.com.

Avant de commencer, permettez-moi de vous rappeler que certaines questions discutées lors de l'appel d'aujourd'hui ou les réponses qui pourraient être fournies aux questions posées dans la partie questions-réponses pourraient constituer des déclarations prospectives, qui sont soumises à certains risques et incertitudes liés aux futurs finances et performance de l'entreprise. Les résultats réels pourraient différer considérablement de ceux prévus dans ces déclarations prospectives. Flower One n'a aucune obligation de mettre à jour les déclarations prospectives discutées aujourd'hui et les investisseurs sont avertis de ne pas se fier indûment à ces déclarations. Les facteurs de risque susceptibles d'affecter les résultats sont détaillés dans les résultats périodiques et les déclarations d'enregistrement de Flower One, auxquels vous pouvez accéder via la base de données SEDAR à l'adresse www.sedar.com.

Je voudrais maintenant céder la parole à Ken Villazor, président et chef de la direction de Flower One Holdings. Allez-y, monsieur Villazor.

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (2)

Merci, opérateur, et bonjour à tous. Nous vous remercions tous d'avoir pris le temps de vous joindre à nous pour l'appel aux résultats du premier trimestre 2020 d'aujourd'hui.

Comme nous l'avons souligné lors de notre appel au quatrième trimestre à la mi-juin, Flower One a clôturé l'année 2019 en beauté avec une série de réalisations opérationnelles et financières majeures. Cette dynamique des revenus trimestriels s'est poursuivie au premier trimestre de cette année.

Le chiffre d'affaires du premier trimestre s'est élevé à 8,8 millions de dollars, en hausse de 52% en séquentiel. À lui seul, en mars, Flower One a réalisé un chiffre d'affaires mensuel de 3,9 millions de dollars, un record pour notre entreprise. Geoff parlera plus en détail des résultats du premier trimestre sous peu.

Tout aussi importante que la croissance de notre chiffre d'affaires, nous continuons de démontrer que notre serre phare de 455000 pieds carrés, que nous avons conçue, construite et entièrement plantée en moins de 14 mois, peut cultiver Flower selon des paramètres de pointe. Pour le premier trimestre, nous rapportons un coût décaissé de récolte par gramme de 0,49 $, soit 0,09 $ de plus que le quatrième trimestre de 2019 mais en ligne avec le troisième trimestre de 2019. La variation du coût par gramme est directement corrélée à la variation de la production de fleur et extraits.

Comme nous le savons tous, malgré des ventes record de 3,9 millions de dollars en mars, le mois a été négativement impacté par la pandémie COVID-19. Bien que le cannabis ait été considéré comme un service essentiel du 20 mars au 9 mai, les détaillants de cannabis du Nevada ont été temporairement tenus de fermer leurs vitrines physiques aux ventes en magasin. La fermeture de toutes les entreprises le long du Strip de Las Vegas jusqu'au 4 juin a également eu un impact notable sur les entreprises de cannabis à travers l'État.

En réponse à cette restriction temporaire du marché du cannabis au Nevada, nous en avons profité pour recalibrer notre stratégie de culture et réviser notre plan de gestion des cultures pour refléter les défis posés par la pandémie. Lors de l'élaboration d'un plan de gestion des cultures révisé, l'une des principales priorités de notre équipe opérationnelle à l'époque était de protéger et de préserver pleinement la qualité de notre inventaire de plantes vivantes existant. Et je suis très heureux d'annoncer que leurs efforts ont abouti à un solide inventaire de fleurs sèches, représentant certaines des fleurs de la plus haute qualité que notre société a cultivées à ce jour. Ceci est démontré par nos récents lancements réussis de marques de cannabis haut de gamme, Cookies et 22Red.

Compte tenu de la qualité de ces récoltes, nous avons pu effectivement pré-vendre les stocks de lancement initiaux des deux marques. Et nous ne pourrions pas être plus enthousiasmés par les débuts de Cookies et 22Red au Nevada. Je tiens à féliciter l'ensemble de nos équipes de culture et de production ainsi que nos partenaires de marque pour leurs efforts collectifs pour lancer avec succès les deux marques, ce qui a bâti la réputation parmi les consommateurs de cannabis en tant que produits de qualité supérieure.

Comme je l'ai souligné précédemment, Cookies et 22Red seront les principaux catalyseurs de revenus pour Flower One au second semestre 2020. Kellen en parlera plus en détail et discutera d'autres nouveaux partenariats de marques passionnants plus tard dans l'appel d'aujourd'hui.

Comme mentionné, le COVID-19 et la récente contraction à court terme que nous avons observée sur le marché du Nevada nous ont fourni l'occasion de recalibrer et de redimensionner notre culture en réponse à la demande du marché. Nous n'avons certainement pas gaspillé cette opportunité. Nous en avons pleinement profité et avons effectué une désinfection approfondie de toutes nos zones de culture, effectué un entretien préventif et des contrôles sur tous nos systèmes de culture et réalisé des améliorations significatives du flux de progrès dans notre serre pour améliorer nos méthodes de gestion des cultures et de post-récolte. Nous sommes convaincus que ces récents efforts pour affiner davantage notre infrastructure de culture et nos systèmes opérationnels porteront leurs fruits au second semestre 2020 grâce à la production continue et constante de fleurs de haute qualité et de haute qualité.

Notre installation de Neeham continuera à fonctionner à pleine capacité de culture en mettant l'accent sur la livraison d'une fleur de qualité supérieure, ainsi que sur le raffinage de formules de culture spécifiques à la souche, pour les plus de 150 cultivars contenus dans notre banque génétique ainsi que les génétiques exclusives fournies par notre partenaires de marque, tels que les cookies. L'étendue des SKU émergeant de notre usine de production a également continué d'augmenter, reflétant notre objectif continu de fournir la gamme la plus large et la plus complète de produits dérivés à marge élevée disponibles sur le marché aujourd'hui. Ces compétences de fabrication ont fait de nous un partenaire attrayant pour certaines des principales marques de vape de l'industrie du cannabis, y compris Heavy Hitters, que nous avons signé comme notre 15e partenaire de marque en mars. Nous prévoyons de lancer Heavy Hitters au quatrième trimestre, ce qui en fera notre troisième lancement de marque de vape cette année. Au début du deuxième trimestre, nous avons lancé les produits de vape Clear et Old Pal, reflétant notre concentration et notre engagement continus à étendre les offres de produits de Flower One aux 70 détaillants de cannabis du Nevada.

Et en parlant de nos SKU de vape et de nos produits de vape, je pense qu'il est important de noter que toute la production de vape de Flower One se concentre exclusivement sur l'utilisation d'huiles pures dérivées de cannabis sans additifs. Nous profitons de l'occasion, grâce à notre équipe d'extraction et de laboratoire, pour éliminer les terpènes et reformuler et mélanger sur mesure tous nos produits de vapotage spécifiques aux besoins de nos marques partenaires.

Avant de céder la parole à notre directeur financier sortant, Geoff Miachika, j'aimerais profiter de l'occasion pour vous présenter David Kane, qui assume officiellement le rôle de directeur financier par intérim aujourd'hui. Je parlerai davantage de David plus tard dans l'appel d'aujourd'hui. Comme annoncé précédemment, Geoff, qui fait partie de l'équipe Flower One depuis juin 2018, a décidé de démissionner de son poste. Geoff a certainement joué un rôle essentiel dans la transition de Flower One vers une société publique. Et au nom de toute notre équipe, je tiens à remercier Geoff pour ses nombreuses contributions à Flower One. Nous regretterons certainement d'avoir Geoff dans les parages.

Et sur ce, je voudrais lui céder la parole pour discuter plus en détail de nos résultats financiers du premier trimestre 2020. Geoff?

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (3)

————————————————– ——————————

Merci, Ken. Cela a été très excitant de faire partie de l'équipe Flower One au cours des 2 dernières années, et j'ai hâte de continuer à voir les nombreuses réalisations de l'entreprise à l'avenir.

Sur ce, je parlerai de nos résultats pour le premier trimestre. Pour rappel, tous les chiffres discutés aujourd'hui sont en dollars américains, sauf indication contraire.

Comme Ken l'a noté, le chiffre d'affaires du premier trimestre de 2020 était de 8,8 millions de dollars, à peu près au milieu de nos prévisions et représentant une augmentation séquentielle de 52% par rapport au quatrième trimestre de 2019. Les revenus de mars de 3,9 millions de dollars étaient un record mensuel pour Flower One. Le coût des ventes pour le premier trimestre était de 6,3 millions de dollars, y compris les frais de production et le coût des stocks vendus. Cela s'est traduit par une marge brute de 28% pour le T1 2020, contre 44% au T4 2019. Nous avons réduit la production de fleurs et d'extraits à partir des niveaux du T4 pour être plus en ligne avec les niveaux du T3 2019. Ce niveau de production était le résultat de notre changement d'orientation de la quantité à la qualité des fleurs pour mieux servir notre marque partenaire nouvellement lancée et à venir. Cela a conduit à une réduction de la production d'extraction de notre installation, certains coûts fixes étant absorbés par une production moindre. La diminution de la marge brute qui en résulte est principalement liée à ces coûts accrus au premier trimestre 2020 sur une base de culture et de production.

Au quatrième trimestre 2019, nous avons récolté environ 12,1 millions de grammes de fleurs contre 7,5 millions de grammes de fleurs au premier trimestre 2020. De plus, du côté de l'extraction, nous avons produit 486 000 grammes de distillat au quatrième trimestre 2019, contre 135 000 grammes au premier trimestre 2020. un certain nombre de nos coûts directs sont variables, certains coûts, plus principalement dans le laboratoire d'extraction, sont fixes, ce qui a entraîné une hausse du coût par gramme au premier trimestre 2020, entraînant un coût ultime des ventes plus élevé lors de la vente. Les récents lancements de marques haut de gamme contribueront à accroître la croissance des marges au fil du temps.

Alors que les revenus étaient certainement solides au premier trimestre en raison de la pandémie de COVID-19 et des commandes à domicile au Nevada, Flower One a connu une baisse des ventes au cours du deuxième trimestre 2020. Les dispensaires ont réagi au changement de dynamique du marché en vendant à travers leurs niveaux de stocks existants. Cependant, avec la réouverture des dispensaires aux achats en personne depuis début juin, nous voyons les ventes de notre entreprise ainsi que les dispensaires revenir aux niveaux pré-COVID-19.

Dans le cadre de l'optimisation du flux de travail et de la gestion des cultures dont Ken a parlé plus tôt, en mars et avril, en réponse à la baisse de la demande du marché, nous avons réduit nos capacités de culture et de production. Nous avons consacré nos ressources de culture et de production au deuxième trimestre à des produits plus récents, notamment les cookies et 22Red. Les ventes de la société ont diminué au deuxième trimestre 2020 en raison du COVID-19. Certaines fleurs cultivées par l'entreprise devaient donc expirer de la fin du deuxième trimestre 2020 à la fin du quatrième trimestre 2020. À ce titre, la direction a déterminé qu'une partie des stocks inscrits dans les livres serait vendue sous forme de distillat ou de produits connexes au lieu de fleurs. Cette décision stratégique de prendre une réduction de valeur non monétaire unique au premier trimestre de 10,6 millions de dollars permet à Flower One de prolonger la durée de conservation de cet inventaire et positionne fortement la société pour les opportunités offertes par ses nouvelles marques partenaires et souches.

Les frais généraux et administratifs pour le trimestre ont totalisé 6,2 millions de dollars, en baisse de 6,8 au T4 2019, principalement composés de services de consultation, d'impôts canadiens, de salaires, de salaires, de frais de vente, d'assurance et de sécurité. Comme je l'ai mentionné le trimestre dernier, depuis le début du COVID-19, nous avons activement identifié des moyens de gérer les dépenses et de réduire nos frais généraux. Nous prévoyons que nous réduirons nos coûts d'exploitation variables au troisième trimestre en raison de l'efficacité opérationnelle achevée et de la discussion de notre plan de gestion des cultures adapté.

La perte nette pour le trimestre s'est élevée à 6,4 millions de dollars, principalement en raison de la dépréciation ponctuelle des stocks, non en espèces, comme indiqué. La perte nette comprend également un gain de juste valeur de 7,5 millions de dollars sur les actifs biologiques produits au cours de la période; un gain de 7,5 millions de dollars – gain de juste valeur sur les dérivés; 3,1 millions de dollars de gains de change principalement liés aux débentures convertibles; et 1,3 million de dollars de recouvrements d'impôts principalement liés à la dépréciation des stocks, contrebalancés par le gain sur les actifs biologiques. Ces éléments ont été contrebalancés par 6,7 millions de dollars en frais financiers et 4,1 millions de dollars en juste valeur réalisée des stocks vendus. Les flux de trésorerie liés à l'exploitation pour le trimestre ont totalisé environ 9 millions de dollars à titre de sortie. Au cours de la même période, nous avons investi un montant net de 1,2 million de dollars en immobilisations corporelles, principalement pour notre serre.

En mars, la société a conclu une entente de financement à court terme pour un produit net de 9 millions de dollars. À la fin du mois de mars, le fonds de roulement totalisait 20,6 millions de dollars, dont 5,3 millions de dollars en espèces. Après le premier trimestre de 2020, nous continuons de lever des fonds pour répondre à nos besoins généraux et en fonds de roulement. En mai, nous avons conclu avec succès le placement privé de 7,8 millions de dollars, qui a été augmenté par rapport à la taille de son offre initiale en avril en raison de la forte demande des investisseurs. En juin, nous avons levé 6,2 millions de dollars supplémentaires dans le cadre d'une convention de crédit sans courtier bien accueillie. Les fonds provenant de ces augmentations de capital ont servi à répondre à nos besoins généraux en fonds de roulement et à payer 7,2 millions de dollars de dettes qui sont devenues exigibles à la fin de mars. De plus, comme indiqué précédemment lors de notre appel au T4, 56% de nos débentures de novembre 2019 et 26% de nos débentures de mars 2019 ont été converties depuis leur émission en tant que prix d'offre complet.

Comme nous venons de terminer le deuxième trimestre, avant de passer l'appel à Kellen, j'aimerais donner quelques indications préliminaires sur les 3 derniers mois de ventes. Légère faiblesse en avril et mai, comme je l'ai déjà noté, la réouverture du Strip de Las Vegas début juin semble avoir un impact positif sur les niveaux de stocks chez les détaillants de cannabis. À ce titre, nous prévoyons toujours des revenus de 3,8 millions de dollars pour le deuxième trimestre, en avance sur nos prévisions initiales de 3,25 millions de dollars à 3,75 millions de dollars.

Sur ce, je cède la parole à Kellen O'Keefe, notre directeur de la stratégie, pour discuter de nos marques et de notre approche de vente. Kellen?

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (4)

————————————————– ——————————

Merci, Geoff. Votre présence à Flower One nous manquera certainement, et vous souhaitons le meilleur.

Comme l'a noté Ken, les dernières semaines ont été une période très excitante chez Flower One alors que nous nous préparions à lancer plusieurs de nos marques haut de gamme sur le marché. La semaine dernière, nous avons officiellement lancé Cookies et 22Red au Nevada. Les deux marques ont essentiellement préventé la totalité de leur inventaire de lancement et nous négocions actuellement des accords d'approvisionnement à long terme avec des partenaires de vente au détail préférés pour nous assurer de pouvoir répondre à la demande du marché pour les deux marques à l'avenir. Ces accords d'approvisionnement nous permettront de mieux prévoir la demande future.

Les améliorations importantes que nous avons apportées à nos processus de post-récolte et de séchage au cours des derniers mois ont eu un impact considérable sur la qualité de notre produit. Ces améliorations n'auraient pas pu arriver à un meilleur moment, nous permettant de lancer des marques premium, telles que Cookies et 22Red, et de continuer à attirer d'autres marques premium partenaires, telles que Heavy Hitters et Lift Tickets, vers Flower One. Je voudrais prendre un moment pour féliciter nos équipes de culture et de production pour leur travail acharné et leur dévouement pendant une période très difficile. Les deux équipes continuent de s'exécuter. Et à partir d'aujourd'hui, nous produisons le produit de la plus haute qualité dans la brève histoire de notre usine. En moins d'une année complète de fonctionnement, nous avons produit un cannabis de la meilleure qualité jamais cultivé en serre.

Nos équipes de culture et de production travaillent en étroite collaboration avec tous nos partenaires de marque pour améliorer la qualité de nos produits, augmenter l'efficacité et réduire les coûts de production. Cette approche collaborative entre la marque et le producteur est essentielle à notre succès chez Flower One et un facteur de différenciation clé par rapport à d'autres producteurs intégrés verticalement ou en marque blanche. Nous continuons à débloquer des avantages concurrentiels uniques en collaborant avec des marques partenaires qui apportent une expérience de cannabis extrêmement précieuse au partenariat.

Au premier trimestre 2020, nous avons accueilli Heavy Hitters, leader de la vape en Californie, en tant que 15e partenaire de marque. Heavy Hitters sera un ajout important au portefeuille de vape de Flower One après les lancements réussis des produits de vape Clears et Old Pal, qui ont tous deux fait leurs débuts dans les dispensaires en avril. Cookies, Lemonade, Minntz and Runntz, 22Red et plusieurs autres marques et partenaires de marque blanche lanceront des produits de vape tout au long de l'année.

Alors que nous continuons d'élargir notre offre de produits dans de nouvelles catégories, il est impératif que nous concluions des partenariats stratégiques avec des marques qui utilisent les méthodes de production les plus innovantes et les plus efficaces. En juin, nous avons annoncé un partenariat de marque exclusif avec Lift Ticket Laboratories, un chef de file de l'industrie en matière d'innovation et de fabrication pré-roll. Nous sommes actuellement en train de mettre en œuvre plusieurs des méthodes de production pré-roll exclusives de Lift Ticket dans notre usine, qui seront utilisées dans l'ensemble de la production pré-roll de nos marques partenaires, en plus de la marque pré-roll Lift Tickets. La qualité des produits Lift Tickets, l'expérience utilisateur et la liste des collaborateurs de la marque sont incomparables. Nous sommes impatients de lancer leurs pré-rouleaux infusés et leurs joints de pointe en verre, contenant des cookies et d'autres génétiques premium Flower One plus tard au troisième trimestre.

Dans les temps les plus sans précédent, Flower One ne cesse d'évoluer et d'innover. Notre équipe a tiré le meilleur parti des conditions de fonctionnement difficiles du COVID-19 en saisissant cette opportunité pour améliorer notre efficacité globale et améliorer nos processus. Je ne saurais trop insister sur la qualité supérieure de l'équipe que nous avons constituée, qui, ensemble, ont construit une plateforme désormais bien positionnée et extrêmement capable de s'étendre sur de nouveaux marchés géographiques.

Et sur ce, je vais céder la parole à Ken pour ses remarques de clôture.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (5)

————————————————– ——————————

Merci beaucoup, Kellen.

Avant de parler de la seconde moitié de 2020, j'aimerais à nouveau profiter de cette occasion pour remercier Geoff pour ses nombreuses contributions à Flower One au cours des 2 dernières années en tant que directeur financier. Je voudrais également souhaiter à nouveau la bienvenue officiellement à David Kane en tant que directeur financier par intérim. David apporte à Flower One plus de 30 ans d'expérience dans les marchés financiers, la comptabilité et les opérations, y compris dans les industries du cannabis et de la vente en gros. Originaire du Nevada, David améliorera encore notre connectivité avec le marché local. Sa présence sur le terrain à Las Vegas sera un avantage pour notre équipe alors que nous continuons d'améliorer nos opérations globales. Veuillez vous joindre à moi pour accueillir David à Flower One.

Passons maintenant au second semestre 2020. Comme évoqué, la réouverture des casinos de Las Vegas a eu un impact positif sur nos revenus à ce jour. En fait, nos ventes de juin ont augmenté de 144% par rapport à mai et de 78% par rapport à avril. Ce rythme soutenu des ventes reflète à quel point nous avons bien géré notre stratégie sur le marché pour continuer à stimuler la croissance des revenus et la part de marché, même dans des conditions de marché plus difficiles.

À la sortie du COVID-19, nous nous concentrerons sur les 3 domaines suivants: premièrement, tirer parti de notre connectivité avec tous les détaillants de cannabis du Nevada pour réagir rapidement mais stratégiquement aux préférences changeantes du marché et des consommateurs; deuxièmement, ancrer notre stratégie de remplissage des canaux de vente au détail autour des principales marques de cannabis très demandées par le consommateur de cannabis; et troisièmement, identifier et exécuter les meilleures opportunités pour renforcer notre proposition de valeur avec les 70 comptes de détail au Nevada.

Je vais maintenant entrer un peu plus en détail sur chacun de ces 3 points. Premièrement, notre connectivité avec les détaillants de cannabis. Nous connaissons et apprécions tous l'importance de s'engager sur un marché, d'approfondir ce marché et de comprendre tout ce que vous pouvez sur ce marché pour identifier les plus grandes opportunités de succès pour votre entreprise. Le modèle commercial de Flower One est unique et présente un certain nombre d'avantages concurrentiels, notamment le fait que nous sommes l'une des rares, sinon la seule, entreprise de cannabis du Nevada à s'interfacer avec les 70 détaillants de l'État. Cette interface et ces points de contact nous fournissent des informations actuelles sur le marché, que notre équipe opérationnelle utilise pour améliorer notre proposition de valeur à nos comptes de détail. Par exemple, nous continuons d'apprécier la force des SKU de fleurs sur le marché du Nevada. Les produits à base de fleurs et les pré-rolls représentent plus de 60% de tous les produits vendus au Nevada. Et BDS Analytics montre une augmentation de 27% d'une année sur l'autre des ventes de fleurs à partir de fin mai 2020.

Comprenant cette demande de fleurs, nous proposons actuellement aux comptes détaillants une source d'approvisionnement unique de la plus large gamme de marques et de prix dans la catégorie des fleurs et du pré-roll. Nos offres incluent des marques basées sur la valeur comme Old Pal jusqu'aux marques haut de gamme comme Cookies et 22Red. Ces premiers choix de marques partenaires pour Flower One nous ont bien aidés à nous implanter solidement sur le marché du Nevada. Nos partenaires de vente au détail apprécient l'échelle et les capacités de production de Flower One et savent qu'ils peuvent compter sur nous pour une diversité de SKU ainsi que pour des offres à grande échelle telles que les produits en marque blanche pour gérer stratégiquement leur espace de stockage.

Deuxièmement, l'importance des marques à mesure que l'industrie du cannabis mûrit. Flower One continue de croire en l'importance cruciale des marques pour le consommateur de cannabis en constante évolution. La reconnaissance de la marque stimule le nombre de trafic et la part de marché de nos partenaires commerciaux. Les cookies et 22Red sont des exemples parfaits de ce phénomène. Sur la base des lancements récents, nous savons que ces marques aident nos partenaires de vente au détail à augmenter considérablement leur nombre de clients quotidiens en magasin et en ligne, une mesure clé pour les détaillants et pour maintenir et accroître leur part de marché. Pour cette raison, nous pensons que les marques continueront d'être un facteur clé de l'espace de stockage au Nevada. Flower One a non seulement identifié la meilleure façon de travailler en étroite collaboration avec ces marques leaders du secteur, mais nous avons également démontré notre capacité à faire évoluer et à fournir systématiquement ces marques aux détaillants de manière clé en main. En conséquence, les détaillants sont en mesure non seulement de renforcer le pouvoir de la marque sur leurs étagères, mais ils sont également capables de combler stratégiquement et facilement les lacunes de SKU avec la large gamme de SKU de marque et d'offres en marque blanche de Flower One.

Passons au troisième sujet du renforcement continu de notre proposition de valeur pour le commerce de détail. L'un des aspects les plus importants de notre approche globale du marché consiste à identifier continuellement de nouvelles façons de mieux servir nos clients, qui, pour la plupart, sont les 70 détaillants de cannabis à travers le Nevada ainsi que les producteurs auxquels nous vendons des produits en vrac. Nous reconnaissons que les détaillants de cannabis recherchent en grande partie deux choses spécifiques: premièrement, augmenter leurs marges; et deux, pour renforcer leur espace de stockage. Dans les deux cas, ils peuvent atteindre leurs objectifs en tirant parti de la culture à faible coût de Flower One ainsi que de notre large gamme de SKU et de produits.

De nos capacités de culture à faible coût et de haute qualité et de production complète de production pour tout produire, des fleurs emballées aux concentrés (de boutique), à ​​notre échelle de pointe, nos compétences en matière de traitement des commandes et notre portée inégalée sur le marché du Nevada, nous pensons que nous sommes vraiment le solution tout-en-un pour nos 70 clients détaillants de cannabis du Nevada. La valeur et la puissance de travailler avec Flower One n'ont jamais été aussi fortes ou mieux comprises par le marché, et nous pensons que cela ne fera qu'augmenter avec le temps. Nous attendons donc tous avec impatience la seconde moitié de 2020. Flower One prévoit certainement de poursuivre sur cette lancée.

Alors que le marché du cannabis du Nevada réémerge de COVID-19, notre collection de marques partenaires, de Cookies, 22Red et Old Pal, pour n'en nommer que quelques-unes, seront des catalyseurs clés de revenus alors que nous nous positionnons fermement pour répondre à la demande du marché. Et en parlant de demande, notre équipe de vente a fait un travail formidable en continuant d'élargir notre portée, en ajoutant 11 nouveaux comptes de gros et de détail au deuxième trimestre, ce qui nous a permis de maintenir un taux de pénétration du marché de plus de 90%.

Plus important encore, comme Kellen l'a mentionné, nous avons commencé à signer des accords d'approvisionnement à long terme avec des comptes plus importants pour continuer à acheter une quantité croissante de stocks de Flower One. Notre équipe de vente travaille avec nos plus grands comptes de détail pour développer de nouvelles façons de tirer parti de nos marques haut de gamme et de nos services en marque blanche afin de maximiser le total des achats de grands comptes. Nous espérons pouvoir annoncer prochainement certains de ces nouveaux développements.

Nos équipes de culture et de production ont également travaillé d'arrache-pied pour affiner nos processus de croissance et élargir notre offre de produits. Au deuxième trimestre, nous avons ajouté une capacité supplémentaire de produits surgelés frais, élargissant nos capacités de production de concentrés et de produits dérivés très demandés, tels que la sauce à la résine vivante et d'autres produits haut de gamme que plusieurs de nos marques partenaires devaient lancer. Nous continuons d'optimiser notre processus de récolte surgelé pour permettre à Flower One de produire les meilleurs concentrés du marché. L'étendue des SKU émergeant de notre usine de production continue d'augmenter et notre usine de production livre maintenant, comme je l'ai mentionné précédemment, plus de 100 SKU sur le marché du Nevada.

Notre installation de production de 55 000 pieds carrés, la plus grande du Nevada, a également apporté des améliorations et gagné en efficacité dans l'extraction en amont. Ces améliorations garantissent que les normes de qualité très strictes de notre marque – nos marques partenaires haut de gamme, ont entraîné une amélioration des rendements et une réduction des coûts d'exploitation.

Alors que notre portefeuille continue de s'étendre, nous avons également commencé le développement de plusieurs collaborations de marque, comme celle que Kellen a mentionnée plus tôt entre Lift Tickets et Cookies. Cette capacité à travailler avec nos marques partenaires pour améliorer l'offre de produits est un avantage distinct du partenariat avec Flower One. Nous travaillons actuellement sur des collaborations de produits passionnantes, et Kellen et moi avons hâte de partager davantage de ces collaborations dans les mois à venir.

Si les événements de 2020 à ce jour ont démontré quelque chose, ils montrent la profondeur des compétences globales en matière de cannabis de l'équipe Flower One, et qu'ils sont parmi les meilleurs de l'industrie en matière de culture et d'extraction à grande échelle, de développement de portefeuille de marques, fabrication de produits et exécution au détail. Notre capacité à optimiser nos opérations et à modifier de manière transparente notre plan de gestion des cultures, tout en réduisant nos coûts variables, montre à quel point nous sommes flexibles et efficaces en tant qu'entreprise. Au nom de notre conseil d'administration, de notre équipe de direction et de tous nos employés, je tiens à vous remercier pour votre soutien continu à Flower One. Nous espérons que vous resterez en sécurité et en bonne santé, et nous sommes impatients de vous parler à nouveau lors de notre appel du deuxième trimestre.

Juste un petit mot avant d'ouvrir l'appel à vos questions. Pendant que David Kane écoute aujourd'hui, toutes les questions liées aux finances devraient être adressées à Geoff, et nous attendons avec impatience la participation de David à notre appel du deuxième trimestre 2020. Et avec cela, je vais retourner l'appel à l'opérateur pour vos questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Votre première question vient de la lignée de Graeme Kreindler avec Eight Capital.

————————————————– ——————————

Graeme Kreindler, Eight Capital, Division de la recherche – Directeur (2)

————————————————– ——————————

Je voulais commencer par suivre simplement le plan de gestion des cultures. Et je crois que, lors de la dernière conférence téléphonique, le paramètre que vous avez fourni était une réduction de 60 p. 100 des coûts directs par rapport au premier trimestre. Je sais donc que vous avez fait des commentaires sur la conférence téléphonique concernant la poursuite de la mise en œuvre de ce plan de gestion des cultures. Mais je me demandais si vous pouviez donner une couleur quant à la part des économies totales ou à quel point vous êtes proche de cet objectif de 60%.

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (3)

————————————————– ——————————

Oui. Je peux en parler rapidement, et Ken peut aussi intervenir, mais nous ne – nous n'avons divulgué aucun de ces coûts pour le deuxième trimestre. Et évidemment, nous sommes très tôt au troisième trimestre pour le moment, mais nous constatons ou avons vu une réduction significative dans la deuxième moitié du deuxième trimestre et jusqu'à présent au troisième trimestre en ce qui concerne certains de ces coûts variables directs associés à la production. De toute évidence, si vous réduisez votre – vous redimensionnez votre plan de cultivation, alors vous aurez beaucoup moins de travail. Et comme je l'ai indiqué lors de l'appel de fin d'année, une grande partie de notre main-d'œuvre agricole est constituée de travailleurs contractuels. Nous avons donc la possibilité de le redimensionner très facilement, mais je ne peux pas vraiment parler pour le moment de trier les pourcentages de baisse et d'autres choses pour le moment. Il y aura plus d'informations sur l'appel Q2.

————————————————– ——————————

Graeme Kreindler, Eight Capital, Division de la recherche – Directeur (4)

————————————————– ——————————

D'accord. Compris. Ensuite, juste un appel de suivi – question concernant le côté planification de la demande. J'ai vu des articles sur – je suppose que, au début de la fermeture, les magasins travaillaient certainement sur leurs niveaux de stocks existants, qui – et non en prévision de la fermeture des magasins ou de leur fonctionnement à capacité réduite. Donc, ce que je me demande, c'est, en ce qui concerne la concurrence de Flower One et la nature de ses clients, vous attendez-vous à vos ventes – alors que les choses continuent de se redresser ou de s'ouvrir un peu plus, pensez-vous que cela pourrait entraîner ou retarder la demande réelle ou les tendances réelles du marché que nous allons voir au Nevada? Comment devrions-nous réfléchir à votre place dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement en ce qui concerne la culture et la vente en gros du produit jusqu'à l'endroit où nous verrons réellement les chiffres de vente globaux pour la tendance de l'État?

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (5)

————————————————– ——————————

Oui. Peut-être – merci, Graeme, pour la question. C'est Ken ici. Je vais peut-être commencer, et je pense que Kellen peut probablement ajouter un peu à cela également. Donc, deux ou trois choses. Je pense, encore une fois, qu'une partie de cela, comme je l'ai mentionné dans mes remarques officielles, a à voir avec la compréhension réelle de la situation actuelle du marché par rapport à la gamme de produits globale du marché. Je pense que l'une des choses dont nous avons vraiment pu profiter est le fait que l'on ne peut nier que la fleur demeure une partie très dominante du marché. Et comme je l'ai mentionné, d'une année sur l'autre, seules les références de fleurs pures sont passées d'environ 40% du marché à bien plus de la moitié du marché aujourd'hui. Et quand vous combinez les pré-rouleaux dans cela, j'ai tendance à aimer regrouper les fleurs et les pré-rouleaux, c'est environ 60% du marché.

Donc, quand nous regardons une sorte de sortie de COVID, je pense qu'une grande partie de la position de Flower One est, évidemment, nous avons, pour la dernière année, je pense, vraiment démontré notre force non seulement de faire pousser des fleurs à grande échelle, mais nous avons considérablement amélioré la capacité de cultiver des fleurs de haute qualité à grande échelle. Je pense donc que cet «inventaire brut» a beaucoup de poids. Et nous le voyons aujourd'hui avec Cookies et 22Red, qui seront des marques très importantes et des moteurs de revenus pour nous, non seulement en 2020 mais au-delà. Je pense que Kellen peut parler – je pense, peut vous donner une idée de la demande que nous constatons pour ces 2 marques et que nous avons vue avant même notre lancement officiel de ces produits.

Donc, cette capacité à approvisionner le marché et cette force de pouvoir offrir aux détaillants une force supplémentaire à la représentation de la marque sur leur espace de stockage, couplée à la diversité de SKUS, je pense, nous positionne vraiment bien. L'une des choses que nous avons constatées sur le marché est – Graeme, vous avez mentionné les niveaux de stocks. Notre force de vente nous a donné des indications que, évidemment, avec la demande que nous constatons et le nombre de commandes que nous avons vues au cours des 4 à 6 dernières semaines ici, cela a été extrêmement favorable et positif, et nous voyons vraiment du tri de cette croissance d’une semaine à l’autre. Cela s'explique en partie certainement par le fait que les niveaux de stocks se sont normalisés à nouveau. Ainsi, le modèle d'achat des comptes de détail devient, d'abord, plus fréquent et plus cohérent. Mais l'autre chose que nous constatons avec nos comptes, c'est que, premièrement, la taille du panier des comptes, en particulier nos grands comptes, s'élargit. Ainsi, plutôt que d'acheter historiquement un nombre défini de SKUS, nous les voyons se renseigner et s'engager sur des SKU beaucoup plus larges pour vraiment tirer parti de notre portefeuille complet de produits.

La deuxième chose que nous constatons, en particulier ces dernières semaines, c'est que ce n'est pas seulement le rythme des commandes, mais que nous voyons beaucoup de nos comptes commencer à passer aux commandes permanentes chaque semaine ou toutes les deux semaines. Il y a donc clairement une demande sur le marché. Et ces comptes viennent à nous pour répondre à cette demande. Une partie de cela pourrait également être l'incapacité du reste du marché issu de COVID à fournir suffisamment et à répondre à cette demande. Je pense que c'est quelque chose dont nous ne pouvons pas parler définitivement, mais c'est certainement le sens de notre force de vente. Je vais donc en rester là et peut-être donner à Kellen une chance d'ajouter un peu plus de couleur en termes de positionnement de notre marque sur le marché et de la façon dont cela est reçu par les comptes de détail.

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (6)

————————————————– ——————————

Sûr. Ken, je pense que vous l'avez très bien couvert, donc il n'y a pas grand-chose. Mais en ce qui concerne les marques et le comportement des détaillants en avril en entrant dans COVID, il ne fait aucun doute qu'il y avait beaucoup de détaillants – en raison du fait que 4/20 est à la mi-avril, beaucoup de détaillants avaient stocké se préparer de manière très agressive pour 4/20 seulement pour fermer les dispensaires. Et il y a donc eu, bien sûr, une contraction immédiate de leurs pratiques d'achat qui a eu un impact important à tous les niveaux. Mais je pense que ce que nous avons vu maintenant et ce que nous voyons en sortir et ce qui sera très important à l'avenir, c'est la gamme de produits à l'intérieur des magasins. Et le marché local a souffert, et les clients, sans aucun doute, n'étaient pas aussi satisfaits des offres à l'intérieur des magasins. Et cela a un impact sur le trafic du magasin et sur le volume global de billets mentionné par Ken. Et donc les marques deviennent de plus en plus importantes pour générer du trafic dans les magasins et de plus en plus une nécessité d'avoir sur les tablettes, les marques qui comptent. Et puis, comme Ken l'a également mentionné, ce que nous pouvons faire, c'est tirer parti de notre marque blanche et d'autres produits pour permettre aux détaillants de capturer encore plus de marge qu'ils ne le feront sur les produits de marque haut de gamme. Je pense donc que nous – ce faisant, nous sommes en mesure de sécuriser de plus en plus d'étagères au fur et à mesure que de plus en plus de nos clients deviennent de plus en plus dépendants de nous pour livrer un plus grand volume de leurs étagères.

————————————————– ——————————

Opérateur (7)

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de la lignée de Scott Fortune avec ROTH Capital Partners.

————————————————– ——————————

Scott Thomas Fortune, ROTH Capital Partners, LLC, Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche (8)

————————————————– ——————————

En ce qui concerne le changement de consommation, voyons-nous une partie des dépenses descendre un peu vers la valeur? Vous avez évoqué un peu l'aspect de la marque. Et ensuite, je veux entrer dans, évidemment, les marges brutes et le genre d'attentes à l'avenir.

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (9)

————————————————– ——————————

Je peux – eh bien, je parle certainement du prix et de la valeur. Je pense que cela soulève vraiment un très bon point, Scott. Beaucoup de gens parlent du prix et de la valeur du cannabis. Il ne fait aucun doute qu'ils sont tous les deux très importants, mais je pense que la différenciation est qu'un client achète uniquement l'article le moins cher du magasin et un autre magasin – et où nous constatons en fait la plus forte croissance, à mon avis, dans les deux. La Californie et vraiment tous les marchés proposent des produits de la plus haute qualité disponibles au prix le plus bas possible. Donc ce que nous définissons vraiment comme valeur. Et c'est vraiment, vraiment important parce que c'est vraiment la thèse de Flower One et ce que nous sommes en mesure de fournir avec notre modèle de production de haute qualité et à faible coût. Nous sommes en mesure de fournir des fleurs de qualité intérieure à un coût nettement inférieur à celui du produit d'intérieur disponible. Et nous croyons que notre produit est, sinon impossible à distinguer de l'intérieur, approchant une capacité à produire réellement un produit qui a des qualités supérieures à celle de la fleur d'intérieur à un moment donné. Nous sommes donc très enthousiastes à propos de ce que cela signifie et de ce que cela signifie pour la valeur que nous sommes en mesure de fournir aux clients, et nous pensons que cela sera vrai dans toutes les catégories.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (10)

————————————————– ——————————

Oui. Et si je – Scott, si je peux ajouter quelque chose. Je pense que Kellen a vraiment mis l'accent sur la qualité ici et sur notre capacité à évaluer ces produits, ces produits de haute qualité sur le marché du Nevada de manière compétitive. Et je pense que ce n'est pas quelque chose qu'aucun de nous ne devrait vraiment négliger. C'est tellement important sur le marché en ce moment. Et je pense qu'en tant qu'entreprise, nous en sommes venus à respecter et à apprécier l'importance de la qualité. Je pense que quand vous regardez en arrière, et, encore une fois, nous sommes vraiment environ un an – littéralement un peu plus d'un an en termes de récolte en serre. Et donc c'est encore relativement tôt, mais je peux vous dire qu'au cours de ces 12 mois, nous avons beaucoup appris.

Et ce que je pense – et pour ceux d'entre vous qui ont en quelque sorte suivi la montée en puissance de Flower One sur le marché du Nevada, je pense que les 4 à 6 premiers mois de notre culture, il y avait un réel accent sur le débit. Je pense que nous voulions prouver et démontrer au marché notre capacité à produire ou à cultiver du cannabis à grande échelle. Et je pense que l'un des principaux enseignements qui en découlent, et nous sommes évidemment, je pense, heureusement là aujourd'hui, est à la fin de 2019, je pense qu'il y a eu une reconnaissance par toute l'équipe, y compris notre équipe de cultivation, qu'il fallait un réel changement et une réelle concentration sur la qualité.

Et ce n'est pas un exercice facile, mais je pense que nous le savions avec l'arrivée de marques comme Cookies. Et de manière générale, comme Kellen l'a mentionné, c'est l'attente du marché, qu'il ne s'agit pas seulement de pomper des fleurs. Il faut vraiment apporter de la qualité sur le marché. Donc, juste à titre d'exemple, et Kellen a parlé de cette sorte de serre intérieure par opposition à serre, comme la plupart d'entre vous le savent, nous avons les 400 000 pieds carrés de culture dans notre serre de notre installation de Bruce, mais nous avons également une installation de Neeham. Et l'un des exercices internes que nous avons fait – juste pour vous donner une petite comparaison simpliste, est d'examiner un certain nombre de souches. Nous avons pris environ 10 variétés, celles que nous avons cultivées à Neeham et celles que nous avons cultivées à Bruce. Et je ne veux pas faire l'erreur de me concentrer sur le THC parce que ce n'est clairement pas vraiment une mesure de la qualité, mais juste pour vous donner une idée de la performance. Et certainement, je pense que nos profils de terpènes de nos récoltes les plus récentes ont été vraiment parmi les meilleurs que nous ayons produits. Mais si vous regardez de manière simpliste une comparaison des niveaux de THC entre les 2 installations, nous montrons des niveaux de THC égaux ou même légèrement meilleurs à la sortie de la serre. Il y a donc clairement une capacité pour nous, sur un certain nombre de paramètres, de montrer que la qualité est définitivement là à la sortie de la serre.

Et puis, Scott, avec votre deuxième question sur la marge brute, je pourrais peut-être simplement céder la parole à Geoff et lui demander de commenter cela.

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (11)

————————————————– ——————————

Oui, Scott. Demandez-vous une marge brute pour le trimestre ou une marge brute sur une base future?

————————————————– ——————————

Scott Thomas Fortune, ROTH Capital Partners, LLC, Division de la recherche – Directeur et analyste de la recherche (12)

————————————————– ——————————

Base d'avenir. Nous sommes passés de 44% au dernier trimestre. Nous sommes maintenant à 28% au premier trimestre. Mais je veux en quelque sorte avoir une idée de la tendance et où prévoyez-vous des marges brutes avec les lancements de nouveaux produits que vous déployez et redimensionnez les choses pour qu'ils tendent vers la fin de cette année.

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (13)

————————————————– ——————————

Oui. Je pense qu'il est essentiel de souligner qu'au premier trimestre, c'était – je pense que nous avons eu des réductions de production qui ont vraiment fait baisser cette marge. Et une grande partie des ventes qui sortaient de l'usine étaient inférieures – je dirais, des produits à faible marge, qu'il s'agisse de produits en vrac ou de marques de valeur. Au fur et à mesure que nous lançons des cookies et 22Red sur le marché et le Clear et ces types de choses qui rapportent un prix élevé, vous allez voir une croissance de la marge là-bas, c'est sûr. Ils – du point de vue du coût de production pur, ils sont relativement identiques à un produit de marque de valeur, bien que vous ayez un peu plus de travail pour la taille et vous assurer qu'il est bien entretenu et ainsi de suite, ce que vous n'auriez pas tout à fait. dans cette mesure avec la marque de valeur. Nous pensons donc que ces marques haut de gamme apporteront une marge importante à l'avenir.

————————————————– ——————————

Opérateur (14)

————————————————– ——————————

Votre prochaine question vient de la lignée de Greg McLeish avec Mackie Research.

————————————————– ——————————

Greg McLeish, Mackie Research Capital Corporation, Division de la recherche – Directeur et analyste des situations spéciales (15)

————————————————– ——————————

Juste quelques questions. Je voulais juste avoir un aperçu de ce qui se passe sur le marché du Nevada depuis son ouverture, et peut-être aussi un aperçu de la façon dont certains de vos concurrents font parce que je sais que certains d'entre eux ont été contestés, et cela pourrait donner vous avez la possibilité de gagner des parts de marché supplémentaires.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (16)

————————————————– ——————————

Oui. Alors je vais commencer, Greg. Je pense que nous avons abordé quelques-uns de ces éléments. Mais juste pour récapituler, premièrement, du point de vue du niveau de l'inventaire, nous savions que certains des niveaux étaient assez élevés, comme Kellen l'a mentionné, à partir du mois d'avril. Ces niveaux de stocks se sont maintenant certainement normalisés. Et ce que nous avons créé sur le marché à partir d'un – en tant que partenaire d'exécution de marques de gros, c'est que nous voyons ces comptes de détail augmenter vraiment la taille de leurs commandes et la fréquence de leurs commandes. Je pense donc que c'est vraiment encourageant. Bien sûr, il y a vraiment plus de routine ou de régularité dans la façon dont nous interagissons avec nos comptes de détail aujourd'hui que – et tout à fait différent de ce à quoi les choses ressemblaient en avril et mai. Ce serait donc la première chose.

Je pense que la deuxième chose est, encore une fois, à mesure que le marché évolue, je pense que les détaillants se rendent compte que la façon dont ils gèrent leur espace de stockage devient d'une importance critique pour leur compétitivité et leur part de marché. Et Kellen a été mis en évidence, et je pense que nous en avons parlé au début de l'appel dans nos remarques formelles, mais nous continuons à croire, alors que nous construisons notre portefeuille de marques avec vraiment les principales marques de cannabis, cela nous place ou nous positionne vraiment bien dans soutenir nos clients clés, ces comptes de détail et ces détaillants avec la possibilité de renforcer leur espace de stockage et de générer du trafic et du volume vers leurs magasins.

Je pense donc que nous avons beaucoup mis en évidence les cookies et 22Red ce matin, mais je pense qu'il y a une raison à cela. La demande sur le marché pour ces marques et la reconnaissance par les détaillants de l'importance d'avoir ces marques sur leurs étagères, c'est très tangible sur le marché. Nous sommes donc vraiment excités. Nous étions certainement convaincus que Cookies et 22Red feraient très, très bien au Nevada et très bien pour Flower One, mais je pense que la réponse a été vraiment écrasante. Nous en sommes donc très satisfaits. Et évidemment, c'est quelque chose que nous pouvons attendre avec impatience et que nous devons certainement gérer pendant le reste de l'année.

La dernière chose que je dirai, et Kellen, j'en suis sûr, fera également quelques commentaires ici, c'est simplement que notre sentiment sur le marché est que les détaillants ont un peu plus de difficultés à gérer leur chaîne d'approvisionnement et leur remplissage. leur espace d'étagère sortant de COVID. Et je pense que dans notre cas, notre échelle nous a donné un petit avantage pour survivre, gérer, être résilients et se préparer à cette réémergence du marché. Nous avons eu de nombreuses discussions en interne en mars et avril sur la façon de préparer ce retour éventuel et de vraiment utiliser ce temps d'arrêt de manière intelligente et méthodique pour préparer notre force de vente, préparer nos équipes de production et d'exécution à vraiment capitaliser sur cette opportunité. Et je pense que nous voyons les avantages et certains des avantages matériels à cela aujourd'hui.

Alors Kellen, je ne sais pas si vous voulez ajouter à cela une autre couleur quant à ce que nous voyons sur le terrain.

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (17)

————————————————– ——————————

Je pense que vous avez frappé – vous avez frappé dans le mille au début, Ken, à propos de la livraison juste à temps et de la façon dont nous sommes vraiment en mesure d'offrir de la valeur aux détaillants en ayant un approvisionnement constant disponible. L'industrie du cannabis a beaucoup évolué ces dernières années. Et c'est quelque chose qui se produit dans tous les marchés, où les dispensaires dans le passé devaient acheter tous les bons produits et autant d'entre eux qu'ils pouvaient se permettre de s'assurer qu'ils auraient un inventaire de ces produits à l'avenir parce qu'ils Je ne savais pas quand le prochain lot ou la prochaine commande viendrait. Ce que Flower One a fait, et comme notre promesse l'a toujours été, c'est que nous sommes là pour être en mesure de fournir cette livraison juste à temps et être en mesure de remplir sur une base hebdomadaire et toute la sélection que les marques désirent. Bien sûr, alors que nous lançons des marques extrêmement demandées comme celles que nous avons mentionnées, celles-ci seront limitées dans leurs premières versions en raison de leur demande. Mais à mesure que nous progressons, notre objectif sera – comme pour chaque produit, de permettre aux détaillants d'acheter sur une base hebdomadaire. Cela leur permettra de gérer beaucoup mieux leur trésorerie que par le passé et je pense que cela nous permettra vraiment de continuer à prendre davantage de place, pour ainsi dire, en raison du service et de la valeur que nous sommes en mesure de fournir. Là.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (18)

————————————————– ——————————

Et peut-être que l'autre – peut-être un dernier point à ce sujet, Greg, que je n'ai pas mentionné est vraiment – encore une fois, je pense que dans ce marché difficile, les comptes de détail continuent de vouloir protéger leur marge. Les prix pourraient se resserrer un peu ici à court terme, et certains des fournisseurs du marché n'ont pas autant de marge de manœuvre pour faire évoluer leur marge de gros pour faire passer ce produit au détail. Et encore une fois, je pense que l'échelle compte, l'échelle et l'efficacité, mais, certainement, l'échelle compte pour être en mesure d'aider les détaillants à gérer cette marge de resserrement. Et encore une fois, c'est une vraie force pour nous sur le marché aujourd'hui.

————————————————– ——————————

Greg McLeish, Mackie Research Capital Corporation, Division de la recherche – Directeur et analyste des situations spéciales (19)

————————————————– ——————————

Peut-être juste creuser un peu plus. Je veux dire, lorsque le mois de juin était en hausse significative par rapport à mars en avril, alors – ou, pardon, mai – avril et mai, je crois. Et puis, ce que je me demande, c'est que nous voyons en quelque sorte cette tendance se poursuivre en juillet? Ou est-ce que beaucoup de détaillants ont simplement fait un réapprovisionnement? Alors maintenant, ils ont du cannabis dans leurs magasins, donc juillet n'est peut-être pas aussi fort que ce que nous pensions?

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (20)

————————————————– ——————————

Oui. Greg, de mon point de vue, je pense que c'est – dans cet environnement, il est difficile de prédire où le marché ira en juillet et à quoi ressemblera la demande en juillet. La seule chose que je dirai en essayant d'être prédictif est que lorsque nous examinons le modèle d'achat du commerce de détail aujourd'hui – certainement depuis que les casinos et le Strip ont officiellement rouvert le 4 juin, nous voyons vraiment plus d'un régularité et une fréquence à cette commande par les comptes de détail avec notre équipe commerciale. Donc, pour moi, cela suggère que nous continuerons à voir cela se produire. Et ce n'est pas une sorte de réapprovisionnement ponctuel, puis d'essayer de brûler cet inventaire. Les détaillants ne fonctionnent généralement pas de cette façon. Ils veulent que leurs clients soient fidèles et reviennent dans le magasin, et ils ne peuvent le faire que s'ils savent qu'ils ont un approvisionnement constant des marques qu'ils vendent. Je ne pense donc pas que ce soit en quelque sorte un achat en gros par les comptes de détail.

Mais à quoi ressemblera le rythme de la commande? Beaucoup plus difficile à prévoir dans cet environnement non seulement pour nous ou pour le cannabis, mais, je dirais, dans la plupart des secteurs. Je ne veux donc pas vraiment commenter cela. Je pense que ce serait difficile. Mais ce que je dirai, c'est que nous attendons certainement, maintenant avec le lancement de certaines grandes marques, le net global – je devrais dire, les ventes nettes, mais les ventes brutes continueront d'augmenter, et en grande partie parce que je pense que Cookies et 22Red seront un véritable catalyseur pour cela, et nous venons de commencer ce lancement. Nous pensons donc que tant que la demande du marché continuera comme elle le fait, nous verrons un peu de croissance incrémentielle ainsi que le résultat de la mise en ligne de Cookies et de 22Red.

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (21)

————————————————– ——————————

Et vraiment toutes nos marques – nous avons un portefeuille de marques qui est, je pense, incomparable, et nous commençons à les voir toutes émerger et pénétrer. Et alors que nous nous préparons à déployer tous ces produits au Nevada, cette combinaison de produits et la part de marché que ces marques vont conquérir devraient nous permettre d'avoir un plus grand pourcentage du marché, que le marché soit en croissance ou non. . Je suis donc convaincu que, encore une fois, ces marques vont performer et être en mesure de s'assurer qu'elles nous portent à travers et quoi qu'il en soit – quoi qu'il arrive par rapport aux temps difficiles dus au COVID. Je pense donc que le portefeuille de marques et le mix de produits nous protègent vraiment contre une partie de cette tendance baissière potentielle.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (22)

————————————————– ——————————

Oui. Et spécifiquement sur ce front, nous continuons de voir Old Pal rester – continuer à avoir une position très forte sur le marché. Et c'est une marque très – même si c'est une marque de valeur, c'est une marque à très grand volume. Je ne pense pas qu'il y ait un autre partenaire ou opérateur sur le marché du Nevada qui pourrait fournir ce niveau d'inventaire constant sur le marché pour une marque populaire comme Old Pal. Et nous constatons certainement, même dans d'autres catégories, que les produits comestibles sont un marché très stable, relativement parlant, d'année en année, mais nous continuons à voir une réelle force avec Kiva, et cetera, et un certain nombre de ces autres marques sans doute.

————————————————– ——————————

Opérateur (23)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Votre prochaine question vient de la ligne de Peter Wright avec Intro-act.

————————————————– ——————————

Peter Wright; Intro-act; Fondateur, (24)

————————————————– ——————————

Génial. La première question est de comprendre une métrique clé. Je sais donc que nous nous sommes très concentrés sur le coût par gramme, mais à mesure que vous passez à la qualité plutôt qu'à la quantité, cela fait au moins partie de votre mélange, ainsi que le mélange de produits loin de la fleur seulement plus profondément dans votre installation d'extraction. Comment devrions-nous penser au revenu par gramme ou à la marge brute par gramme, non pas d'un trimestre à l'autre ici, mais plutôt à plus long terme? Quelle est l'opportunité là-bas? Et comment penser cette proposition de valeur?

Et ma deuxième question concerne l'offre en marque blanche que vous avez commentée dans vos remarques préparées. Quelle est l'ampleur de cette opportunité? Et évidemment, il me semble que votre proposition de valeur aux détaillants est énorme. Et donc, si vous pouviez partager idéalement quantitativement à quoi l'opportunité de marge pour quelque chose comme ça apporterait votre expertise de marque et votre expertise de tension à l'équation, à quoi ressemblerait une relation comme celle-là?

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (25)

————————————————– ——————————

Bon, je peux…

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (26)

————————————————– ——————————

Merci, Peter.

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (27)

————————————————– ——————————

Oui. Bonjour, Peter.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (28)

————————————————– ——————————

Allez-y, Geoff. Aller de l'avant.

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (29)

————————————————– ——————————

Je vais d'abord parler des questions marginales. Mais comme je l'ai dit, au premier trimestre et même en 2019, ce sont principalement des marques en vrac et de valeur qui étaient vendues hors du marché. Et je pense qu'à mesure que nous entrons dans Cookies et 22Red à l'avenir, je veux dire, vous avez un écart important entre vos revenus par gramme ou par livre pour ces marques spécifiques. Je veux dire, les cookies, ils coûtent près de 3000 $ la livre – 2500 $ à 3000 $ la livre potentiellement, là où vos marques de valeur sont beaucoup – la moitié environ. Vous allez donc avoir beaucoup de marge de manœuvre sur ces marques haut de gamme au fur et à mesure qu'elles sortiront sur le marché. Et comme je l'ai dit, je veux dire, vous allez avoir des coûts accrus uniquement du point de vue de la main-d'œuvre et probablement du point de vue de l'emballage. Certaines de ces marques sont dans des bocaux en verre, qui coûtent beaucoup plus cher qu'un sac en mylar. Mais nous devrions voir une augmentation significative des marges sur une base SKU pour ces marques. Et bien sûr, tout dépend des revenus du marché pour ces produits, mais nous nous attendons à ce que ce soit assez important à l'avenir.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (30)

————————————————– ——————————

Oui. Je ferais remarquer, Peter, que, encore une fois, lorsque vous examinez notre gamme de produits et ce que nous vendons sur le marché, de plus en plus de nos revenus seront tirés par les produits finis. Et comme cela continue à se produire – et, encore une fois, même en parlant de ce mix de produits sur le marché, nous avons évoqué l'importance de la fleur, mais, encore une fois, avec le temps, nous pensons que cela continuera à évoluer vers des produits dérivés plus avancés. . Et je pense que lorsque cela se produit, ce sont clairement des opportunités à marge plus élevée pour l'entreprise. Donc, cela se refléterait certainement en termes de traduction positive sur une base de revenu par gramme.

Et en marque blanche, Kellen a vraiment été le fer de lance de notre stratégie de marque blanche sur le terrain. Je vais donc le laisser parler spécifiquement de cela.

————————————————– ——————————

Kellen O'Keefe, Flower One Holdings Inc. – Directeur de la stratégie (31)

————————————————– ——————————

Oui. Je veux dire, c'est une partie en croissance très rapide de notre entreprise. Comme vous pouvez le comprendre, nous avons une plus grande marge sur ces produits de marque haut de gamme, puis une marge légèrement inférieure sur les produits que nous appliquerons en marque blanche et en passant ensuite au vrac et à la biomasse. Dans le passé, nous avons vendu beaucoup de produits en vrac et de biomasse à d'autres producteurs autorisés afin qu'ils fabriquent leurs propres produits. Nous transférons une grande partie de cette allocation vers la marque blanche et avons un certain nombre de nouveaux clients qui achèteront des produits de marque blanche au lieu du volume ou de la biomasse qu'ils achetaient auparavant. Et donc pour le quantifier, je veux dire, idéalement, dans le passé, j'ai dit qu'environ 20% de nos ventes seraient en vrac ou en biomasse – 20% étaient de marque et 80% en vrac ou de la biomasse, et j'ai en fait parlé désireux de ramener cela à environ 80% des ventes de marque et environ 20% en vrac ou en gros. Dans ces 80% de ventes de marque, nous avons maintenant vu que la marque blanche représentera probablement un pourcentage de cela ou une bonne partie de cela. Nous travaillons toujours dans le cadre d'accords d'approvisionnement à plus long terme avec les détaillants pour déterminer à quoi ressemblera leur gamme de produits. Et donc une grande partie de ce n'est pas vraiment sûr de savoir où je peux vous donner un chiffre définitif quant au pourcentage que cela va représenter. Je pense que c'est probablement entre 20 et 30% de notre activité. Mais il se développe très rapidement car les détaillants ont un certain nombre de leurs propres produits maison ou de leurs propres marques qu'ils souhaitent promouvoir. Nous nous attendons donc à ce que cela continue de croître.

————————————————– ——————————

Peter Wright; Intro-act; Fondateur, (32)

————————————————– ——————————

Si je pouvais en glisser un dernier. Pouvez-vous nous donner le seuil de rentabilité mis à jour?

————————————————– ——————————

Geoffrey Miachika; Directeur financier, (33)

————————————————– ——————————

Peter, nous ne parlons pas de sorte de soldes de trésorerie actuels sur ces appels, mais, bien sûr, nous mettrons à jour au T2.

————————————————– ——————————

Opérateur (34)

————————————————– ——————————

Ceci conclut notre session de questions-réponses. Je vais maintenant retourner l'appel à Ken Villazor pour ses remarques de clôture.

————————————————– ——————————

Ken Villazor, Flower One Holdings Inc. – Président, chef de la direction et administrateur (35)

————————————————– ——————————

Eh bien, merci, opérateur. Je voudrais vraiment remercier tout le monde d'avoir rejoint l'appel et, encore une fois, remercier notre équipe. Cela a été – certainement Q1 a été un trimestre incroyablement solide pour l'entreprise. Depuis lors, il y a eu un certain nombre de défis pour l'entreprise qui ne sont pas uniques à Flower One, mais nous avons vraiment très bien géré cela. Et évidemment, avec la hausse que nous avons vue en juin et certainement en juillet, nous sommes très enthousiastes à propos de la seconde moitié de 2020 et des opportunités qui existent pour nous sur le marché du Nevada. Les équipes ont donc travaillé très dur pour arriver à ce point. Et je tiens à les remercier encore une fois au nom de l'équipe de direction et du conseil. Et évidemment, nous tenons à vous remercier tous d'avoir participé à l'appel. Nous apprécions, comme toujours, votre temps et vos efforts pour participer à ces appels sur une base trimestrielle. Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Opérateur (36)

————————————————– ——————————

Mesdames et messieurs, ceci conclut la conférence téléphonique d'aujourd'hui. Merci d'avoir participé. Vous pouvez maintenant vous déconnecter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *