Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation sur les résultats d'UNIQ.VI 20-août-20 12h00 GMT


Appel aux résultats du semestre 2020 d'UNIQA Insurance Group AG

Vienne 20 août 2020 (Thomson StreetEvents) – Transcription modifiée de la conférence téléphonique ou de la présentation des résultats d'UNIQA Insurance Group AG jeudi 20 août 2020 à 12 h 00 GMT

Version TEXTE de la transcription

=================================================== ===============================

Participants corporatifs

=================================================== ===============================

* Andreas Brandstetter

UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO

* Kurt Svoboda

UNIQA Insurance Group AG – Membre du Directoire, CFO & Chief Risk Officer

=================================================== ===============================

Participants à la conférence téléphonique

=================================================== ===============================

* Michael Hermann Haid

Commerzbank AG, Division de la recherche – Chef d'équipe des finances

* Oliver Simkovic

Raiffeisen CENTROBANK AG, Division de la recherche – Analyste financier

* Thomas Unger

Erste Group Bank AG, Division de la recherche – Analyste

=================================================== ===============================

Présentation

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

Bonjour et bienvenue à la conférence téléphonique pour les résultats du Groupe UNIQA du premier semestre 2020. Je m'appelle Val, et je serai votre coordinateur pour l'événement d'aujourd'hui.

Veuillez noter que cette conférence est en cours d'enregistrement. (Instructions pour l'opérateur)

Je vais maintenant vous céder la parole à votre hôte, M. Andreas Brandstetter, PDG, pour commencer la conférence d'aujourd'hui. Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (2)

————————————————– ——————————

Bonjour mesdames et messieurs, et merci beaucoup pour l'intérêt que vous portez à nos résultats de 6 mois. Permettez-moi de commencer mon résumé par la page 4, où nous avons un aperçu du premier semestre. Comme vous le voyez, nous constatons une croissance meilleure que prévu de notre chiffre d'affaires, notamment tirée par l'activité Santé, qui a progressé de plus de 3%, suivie d'une forte croissance de l'activité P&C d'environ 2%. En revanche, nous constatons une contraction de l'activité Vie de près de 5% au cours des 6 premiers mois de 2020. Les prestations d'assurance ont baissé de 0,9%. Le contexte est que nous avons connu, d'une part, un coup du COVID-19 en interruption d'activité. Nous avons donc constitué une provision d'environ 90 millions d'euros au cours de ce premier semestre. Mais d'un autre côté, nous avons 2 développements positifs. Nous avons un développement favorable de notre soi-disant développement de sinistres de base sur nos marchés, et nous avons moins de coups provenant de catastrophes naturelles et dans la moyenne globale des dernières années. C'est donc la principale raison pour laquelle nous constatons une évolution très positive en ce qui concerne l'évolution des prestations d'assurance.

Du côté des charges d'exploitation, vous constatez une augmentation de la base nette de 2,5% tirée, d'une part, par la hausse des coûts des projets et, d'autre part, par les coûts à venir pour l'intégration AXA, où l'on attend toujours la clôture à venir au quatrième trimestre de cette année. Qu'entend-on par coûts de projet plus élevés? Ce sont les coûts de notre système informatique, notre nouveau système central informatique. Ce sont les coûts liés au besoin croissant de numérisation, et ici nous voyons également des charges – des charges liées aux coûts induites par des projets réglementaires tels que IFRS 9/17.

En ce qui concerne le résultat net des revenus financiers, nous constatons une forte baisse de près de 30% principalement due à l'absence de plus-value sur la vente de biens immobiliers, ce qui, si vous vous en souvenez, a eu un impact de 45 millions d'euros dans nos livres au premier semestre 2019. Et la deuxième raison à l'origine de cette baisse des revenus nets des placements est due à des dépréciations d'actions et d'obligations de l'ordre de 35 millions d'euros. Voilà donc les principales raisons de la forte baisse.

En raison de tous ces facteurs, nous constatons une baisse de notre bénéfice avant impôt de 135,9 millions d'euros de près de 60% à 55,4 millions d'euros, comme mentionné fortement en raison de la baisse du résultat d'investissement, qui exerce une forte pression sur notre EBT. .

Du côté positif, après une perte de moins 14 millions d'euros, que nous avons constatée au cours des 3 premiers mois de cette année, le deuxième trimestre de 2020 autonome a atteint un niveau satisfaisant de 69 millions d'euros.

C'était un bref aperçu, un résumé de nos développements les plus importants. Et en ce qui concerne les détails de notre P&L, je peux passer la parole à Kurt Svoboda, notre directeur financier.

————————————————– ——————————

Kurt Svoboda, UNIQA Insurance Group AG – Membre du Directoire, CFO & Chief Risk Officer (3)

————————————————– ——————————

Oui. Je vous remercie. C'est Kurt Svoboda qui parle. Et aussi de mon côté, bienvenue à la conférence téléphonique sur les résultats semestriels d'UNIQA.

Je suis maintenant à la page 5, les principaux indicateurs financiers. La chose la plus importante que je veux dire ici est que le ratio de solvabilité d'UNIQA au 30 juin 2020 est exactement au même niveau qu'il était au premier trimestre. Nous avons donc 204%, stable par rapport au T1.

Ce qui a motivé cette performance, d'une part, nous avons eu une conduite positive – les prix des actifs qui ont compensé la baisse des taux d'intérêt, en particulier sur les obligations à long terme, par exemple, que nous avons perdu des obligations à 20 ans par rapport à l'année- finissent autour de 50 points de base. Ces 50 points de base ont été compensés par la hausse des prix des actifs. Pourtant, ce ratio de solvabilité est bon pour la transaction d'AXA, qui est alors représentée au quatrième trimestre dans nos chiffres.

En ce qui concerne le développement des primes, page 7. En plus de ce que vous avez déjà entendu de notre PDG, je voulais également souligner que les domaines d'activité que nous souhaitons développer sont ceux que nous développons réellement. C'est la santé en Autriche. C'est un accident en Autriche. Et voici les – nos lignes P&C dans le commerce international. Dans le secteur automobile, nous savons que cela est impacté par le COVID-19. C'est une affaire à court terme, en particulier dans le commerce international, ce qui est, pour nous, bien pour le moment. Mais d'un point de vue stratégique, la croissance est la bonne dans les domaines que j'ai décrits.

En Autriche, nous prévoyons également une réduction de la vie traditionnelle, que nous voyons. La nouvelle activité est bien plus faible que la sortie. Sur le plan international, nous assistons à une fermeture temporaire des banques qui s'est ressentie au deuxième trimestre. Et par conséquent, nous manquons, dans ce cas, de nouvelles affaires dans le secteur Vie dans le commerce international. Cela s'est également reflété dans la marge des affaires nouvelles, qui a diminué de 70 points de base par rapport au premier trimestre 2020.

Page # 8 sur les coûts, rien à ajouter ce qui a déjà été mentionné dans cette affaire. Cela signifie donc que des projets extraordinaires comme les IFRS, par exemple, comme l'intégration qui a été mentionnée, entraînent l'augmentation par rapport à l'année dernière. Les soi-disant coûts d’acquisition vont dans le même sens – ce qui a été prévu cette année et ce qui en était également la raison l’année dernière. Donc dans ce cas, pas d'écart majeur. Pourtant, nous savons que c'est un sujet que nous avons à l'ordre du jour de notre nouvelle stratégie dans les années à venir.

Page # 9, P&C et ratio combiné. Même si nous avons une provision de 90 millions d'euros pour la perte d'exploitation et l'annulation d'événements dans le secteur de l'assurance, principalement en Autriche, nous avons un ratio combiné très solide pour ce premier semestre. C'était une discussion la dernière fois, et je tenais à le déclarer activement ici que nous nous sommes assurés avec nos actions dans la force de vente que s'il y avait un autre verrouillage, nous ne sommes pas significativement impactés qu'en 2020, encore une fois parce que cette interruption d'activité que nous avons, nous avons convenu avec plus de 80% de nos clients que nous avons ici une annulation de ce cas d'interruption d'activité. Donc, ces 90 millions d'euros sont uniques en 2020 et font l'objet d'un deuxième verrouillage, ce à quoi nous ne nous attendons pas mais théoriquement pas le même montant dans ce cas.

Le ratio combiné sous-jacent sans cet effet COVID-19 est d'environ 95 points de pourcentage sur une base nette. Donc, pour résumer, une très solide et très bonne évolution technique au premier semestre dans le domaine P&C et également dans le cœur de métier de la Santé.

Cela m'amène à la page 11 sur le secteur de la santé en soi. Alors je vous ai dit que le business technique en Santé est à nouveau très rentable, un développement très durable côté croissance, une très bonne évolution dans les nouveaux tarifs patients. Tarifs ambulatoires, au même niveau. Ce qui a eu un impact sur le résultat Santé sur la base EBT, ce sont les résultats d'investissement, que je vais expliquer dans une minute.

Page # 12, l'entreprise Vie. J'ai parlé d'une baisse des nouvelles affaires en Autriche, ainsi que d'une baisse des nouvelles affaires à l'international à cause des banques. Nous sommes très forts dans le canal bancaire dans le domaine de la vie à l'international. En Russie, par exemple, en Croatie, hors du lock-out et hors de la fermeture des banques au deuxième trimestre. Cela ne s'est pas réalisé. Et donc, dans ce cas, nous manquons de primes et aussi, dans ce cas, manquons de rentabilité.

Marge des affaires nouvelles, je vous l'ai dit, inférieure de 70 points de base à celle du premier trimestre.

Page 13, le revenu net de placement. Outre les chiffres que vous pouvez voir ici, je vous informe également toujours sur le nouveau rendement monétaire, qui est d'environ 2,1 points de pourcentage au cours des 6 premiers mois. Le nouveau volume investi d'UNIQA en 6 mois était de 2,1 milliards d'euros. A titre de comparaison – c'est stable par rapport au dernier trimestre. Pourtant, nous voyons à l'avenir sur moins de nouvelles affaires un peu moins de nouveau volume d'investissement à venir.

Nous avons moins de gains réalisés du côté des placements et des dépréciations plus élevées, en particulier à partir du premier trimestre. Juste pour vous rappeler ici qu'UNIQA, en dehors du traitement sur les IFRS, ne peut pas ramener les dépréciations par rapport au P&L que nous avons fait au T1. Et par conséquent, ceux-ci sont perdus en fardeaux. Ils sont revenus via l'OCR dans le capital.

La performance elle-même du côté des actifs a été, au deuxième trimestre autonome, très bonne. Et donc, aussi, le ratio de solvabilité est devenu très stable à cet égard.

Jusqu'à présent, pour quelques détails supplémentaires sur l'activité opérationnelle des 6 premiers mois et pour les perspectives et les remarques de clôture, je remets la parole à Andreas Brandstetter.

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (4)

————————————————– ——————————

Et cela nous amène à la page 15. Merci, Kurt.

Eh bien, en ce qui concerne les perspectives globales pour l’année entière, vous nous trouvez toujours plus prudents, je dirais. Comme vous l'avez vu et comme Kurt l'a expliqué, nous avons digéré l'impact de corona dans le secteur de l'assurance, dans le cœur de métier, encore jusqu'à présent, bien sûr, sous réserve d'un deuxième verrouillage, espérons-le, qui ne se produira pas. Mais tout ce qui nous préoccupe jusqu'à présent du côté des primes et du côté technique de l'assurance, du côté des coûts, je pense que nous avons digéré de manière très forte.

Maintenant, la raison pour laquelle nous restons prudents, c'est que d'une part, nous ne savons pas exactement à quel genre d'incertitudes sur le secteur de la santé publique nous devons nous attendre dans les 4 prochains mois de l'année. Et la deuxième raison est que principalement, en ce qui concerne les marchés financiers, nous nous attendons à ce que les volatilités continuent et se poursuivent.

Si nous parcourons le P&L par étapes, vous voyez que nous nous attendons à une légère diminution de la réduction de notre prime émise brute. Si, d'une part, nous prévoyons que l'activité Santé restera sur une trajectoire de croissance stable, rappelez-vous simplement que nous avons eu ces plus 3% au premier semestre. Nous supposons que les affaires de dommages continueront de diminuer, peut-être pas de manière forte mais légèrement. Et la demande modérée pour l'activité Vie, en particulier sur notre marché domestique, l'Autriche, au moins ceux de moins 5% au premier semestre à l'esprit, nous prévoyons de continuer.

En ce qui concerne le ratio combiné, nous prévoyons qu'il augmentera d'ici la fin de l'année par rapport à l'année 2019 complète, qui était de 96,4%. Et en ce qui concerne le résultat net de l'investissement, je veux dire, un moins de 30% après 6 mois signifiera que d'ici la fin de l'année également, nous verrons une baisse assez forte là-bas.

Cela dit, en résumé, en raison, d'une part, des incertitudes mentionnées concernant COVID-19 plus en raison du développement de notre programme stratégique UNIQA 3.0, que nous serons heureux de vous présenter d'ici la fin de l'année , nous prévoyons encore un bénéfice avant impôts éventuellement négatif pour l'année entière.

En ce qui concerne l'intégration d'AXA, qui, comme je l'ai mentionné précédemment et nous le savons – nous prévoyons qu'elle aura encore lieu au quatrième trimestre de cette année, nous supposons que cet effet n'aura pas d'impact significatif sur nos résultats globaux pour 2020.

Merci encore pour votre temps et votre intérêt, et Kurt et moi sommes très heureux de répondre à vos questions.

=================================================== ===============================

Questions et réponses

————————————————– ——————————

Opérateur (1)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) La première question vient de la lignée d'Oliver Simkovic de RCB.

————————————————– ——————————

Oliver Simkovic, Raiffeisen CENTROBANK AG, Division de la recherche – Analyste financier (2)

————————————————– ——————————

J'ai 2 questions. Le premier concerne votre diapositive de perspectives et le programme stratégique UNIQA 3.0 que vous avez mentionné et le coût associé. Pourriez-vous peut-être nous donner une idée du type de coût auquel vous vous attendez ici et à quel montant ils pourraient être payés?

Et ma deuxième question concerne les dispositions relatives à la pandémie. En supposant qu'il n'y aura pas de verrouillage supplémentaire, pensez-vous que des dispositions supplémentaires pourraient être nécessaires? Et aussi pour les annulations d'événements, si celles-ci se prolongent peut-être jusqu'à l'année fiscale 21, y voyez-vous un risque de plus de frais également dans l'année à venir de la pandémie?

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (3)

————————————————– ——————————

Oui. Andreas ici et merci pour votre question. Premièrement, pour répondre à votre question sur UNIQA 3.0, nous ne pouvons pas vous donner une vision claire en ce qui concerne le fardeau des coûts. Nous nous sentons fortement soutenus par tous les développements et les enseignements que vous tirez de notre crise actuelle du COVID-19. Cela signifie une forte impulsion, un investissement important dans tout ce qui concerne la numérisation et le renouvellement du système informatique central. Il est clair que la réduction et la réduction massive et forte de notre ratio de coûts est l'une des pierres angulaires d'UNIQA 3.0. Mais dans quelle dimension et ce qui pourrait affecter notre P&L cette année, désolé de dire qu'il est trop tôt pour vous le dire maintenant. Il fera partie de nos informations sur le marché des capitaux d'ici la fin de l'année.

Mais soyez assurés que la gestion des coûts est une pierre angulaire clé d'UNIQA 3.0 car c'est notre part faible.

Deuxième point sur tout le fardeau corona sur le P&C et le côté réserve. Donc, comme vous l'avez répété, nous avons digéré environ 90 millions d'euros. Nous ne prévoyons cette année aucune charge supplémentaire majeure. Nous nous sommes ajustés pour autant que nous puissions voir tout ce qui concerne l'interruption des activités. Ce que vous avez mentionné concerne exactement une des raisons de notre incertitude, des choses comme l'annulation d'événements. Nous sommes très fortement impliqués dans ce métier, tout autour des événements, des événements sportifs, des événements culturels, des trucs comme ça. Nous ne savons pas exactement comment sont concernés les 4 prochains mois de cette année. Mais si on est touché de ce côté-là, on le verra dans le résultat dans le ratio combiné de cette année, pas en 2021, non? Donc encore, tout en supposant que nous ne connaîtrons pas un deuxième verrouillage. S'il pouvait y avoir un second lock-out, nous serons bien sûr, comme beaucoup de nos concurrents, fortement affectés. Mais d'après ce que nous pouvons voir: d'abord, a, nous avons tout digéré; b, si quelque chose se produisait autour de l'annulation d'un événement, des trucs comme ça, d'accord, c'est quelque chose qui fait plus ou moins partie des affaires normales, mais c'est la raison pour laquelle nous ne pouvons pas vous donner de directives claires pour le reste de l'année; et point trois, nous ne prévoyons aucun type de charge supplémentaire du côté de l'assurance technique en dehors du COVID-19 pour autant que nous puissions le voir maintenant dans l'année '21.

J'espère que cela a répondu à votre question.

————————————————– ——————————

Opérateur (4)

————————————————– ——————————

La question suivante vient de la lignée de Michael Haid de Commerzbank.

————————————————– ——————————

Michael Hermann Haid, Commerzbank AG, Division de la recherche – Team Head of Financials (5)

————————————————– ——————————

En ce qui concerne les perspectives, vous avez dit que vous ne pouvez pas exclure une perte avant impôts pour toute l'année 2020. Je crois comprendre qu'il y a 3 raisons possibles à cela. L'un est COVID-19, mais vous venez de mentionner que les 90 millions d'euros sont – devraient probablement l'être. Puis peut-être une éventuelle dépréciation du goodwill. Pouvez-vous élaborer un peu à ce sujet? Et vraisemblablement, les dépenses de restructuration pour UNIQA 3.0. Il est peut-être trop tôt, mais pouvez-vous nous dire un peu ce que nous pourrions y voir?

Deuxième question. Si j'ai bien compris, la marge des affaires nouvelles au deuxième trimestre a baissé de 70 points de base en assurance-vie. Pouvez-vous me donner le chiffre absolu de la marge des nouvelles affaires? Et prévoyez-vous des actions pour augmenter à nouveau la marge de la nouvelle entreprise, par exemple la conception de nouveaux produits, peu importe, ici? Ce sont mes questions.

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (6)

————————————————– ——————————

Oui. Merci Michael. Andreas ici avant que Kurt ne prenne le relais de la nouvelle marge commerciale et donne des indications du côté des dépréciations. Je vais répondre à votre première question et confirmer ce que vous avez dit.

Vous avez mentionné 3 raisons, 3 raisons potentielles pour lesquelles le résultat pourrait être négatif. Vous avez évoqué COVID-19, vous avez évoqué d'éventuelles dépréciations et vous avez évoqué des coûts de restructuration potentiels pour UNIQA 3.0. Vous avez absolument raison. Mais comprenez bien que dans la situation actuelle, nous ne pouvons pas vous donner plus de conseils à ce sujet.

Juste une chose et répétition. Une fois de plus, nous pensons que notre cœur de métier, ce que nous voyons actuellement sans AXA, notre cœur de métier assurance en Autriche et en CE est sain. La croissance sur 3 ans, qui est pour nous, compte tenu de la situation actuelle, encore une fois satisfaisante car, comme mentionné, c'est déjà, en ce qui concerne les affaires nouvelles, au niveau de presque partout avant la crise, c'est une bonne chose.

Nous pensons avoir affiné notre discipline de souscription, de sorte que nous n'y voyons aucune préoccupation majeure.

Et en ce qui concerne la situation des coûts, comme elle a été abordée par Kurt et moi – par Kurt et moi, là encore c'est une pierre angulaire claire d'UNIQA 3.0. Il s'agit donc de COVID et de coûts. De quelle manière et s'il existe une disposition quelconque pour la restructuration cette année, veuillez comprendre, et je vous demande votre aimable patience. Nous aurons besoin de quelque 3 mois de plus avant de pouvoir vous donner des indications claires à ce sujet.

En ce qui concerne votre troisième sujet ou y a-t-il une raison potentielle mentionnée pour laquelle le résultat pourrait être négatif, des déficiences, Kurt, pouvez-vous s'il vous plaît être si gentil de répondre à cette question?

————————————————– ——————————

Kurt Svoboda, UNIQA Insurance Group AG – Membre du Directoire, CFO & Chief Risk Officer (7)

————————————————– ——————————

Oui bien sûr. Nous avons fait effectuer les dépréciations au premier semestre, ce qui ne nous a donné aucun écart par rapport à ce que nous avions au premier trimestre et en fin d'année. Donc dans ce cas, pas de changement et pas besoin de dépréciation.

Alors que nous parlons de notre nouvelle stratégie, comme nous parlons également d'investissements dans les domaines numériques, également dans le commerce international, le message que nous voulons laisser tomber est que nous ne pouvons pas exclure cela pour les pays à risque que nous avons, qui C'est la Roumanie, qui est la Bulgarie, la Serbie, d'avoir ici un potentiel de dépréciation d'un montant de goodwill. Si je le savais maintenant, je l'aurais réservé en six mois. Donc, dans ce cas, comprenez que nous ne pouvons même pas donner une fourchette à cet égard.

Votre troisième question concerne la marge des nouvelles entreprises. Oui, il y a 2 options. La première option est – les 2 options que nous avons en main. Le premier est plus de volume, ce qui est, pour le moment, assez difficile, surtout sous COVID-19. Je vous ai dit que, en particulier notre canal bancaire très positif et très rentable a toujours – avait également défié ce COVID-19. Nous ne nous attendons donc pas à ce que les nouvelles affaires reviennent au second semestre. Il reste donc à travailler étroitement ici sur le plan des coûts.

Et vous avez demandé le montant ou le ratio. Le ratio est de 3,5% après 4,2% au T1 '20. Et je peux également vous donner le nombre de – à la fin de l'année 2019 était de 4,3%.

Donc, pour faire court, il s'agit de travailler sur les coûts qui améliore également notre nouvelle marge commerciale sur le long terme dans le secteur Vie.

————————————————– ——————————

Opérateur (8)

————————————————– ——————————

(Instructions pour l'opérateur) Et la question suivante vient de la lignée de Thomas Unger d'Erste Group.

————————————————– ——————————

Thomas Unger, Erste Group Bank AG, Division de la recherche – Analyste (9)

————————————————– ——————————

Je serais intéressé par – vous avez parlé des perspectives. Je serais intéressé par les performances opérationnelles que vous attendez pour les Q3 et Q4. Pouvons-nous nous attendre à ce qu'il soit similaire à la bonne performance que vous avez eue au T2 sur le ratio combiné et aussi les charges d'exploitation?

Et puis la deuxième question serait sur la contribution que vous attendez de l'intégration AXA peut-être à partir de 2021. Y a-t-il eu – la crise actuelle a-t-elle changé quelque chose dans vos hypothèses? Ou peut-on encore s'attendre à une contribution, une fois pleinement intégrée, d'environ 80 millions d'euros au résultat net à partir de 2021 ou 2022?

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (10)

————————————————– ——————————

Permettez-moi de reprendre, Andreas ici, votre deuxième question, M. Unger, d'abord, et Kurt prend le relais de la question n ° 1.

En ce qui concerne AXA, nous ne voyons actuellement aucun impact négatif majeur sur nos hypothèses. Donc, ce que nous pourrions – vous dire lors de l'un de nos récents appels, c'est que notre espérance de profit à moyen terme en ce qui concerne la contribution d'AXA reste inchangée, et cela signifie un bénéfice avant contribution fiscale d'environ 70 millions d'euros actuellement. 80 millions à partir de 2021. Donc pas de changement de ce côté.

En ce qui concerne votre première question, Kurt, vous prenez le relais.

————————————————– ——————————

Kurt Svoboda, UNIQA Insurance Group AG – Membre du Directoire, CFO & Chief Risk Officer (11)

————————————————– ——————————

Oui bien sûr. La performance opérationnelle, monsieur Unger, aux T3 et T4 est – de notre point de vue, ne peut pas être la même qu'elle l'était au T2. Il y a trois raisons: a, premièrement, chaque prime que nous prenons maintenant est affectée à la – sur les trimestres, c'est juste la moitié de cela dans le bilan, ce qui signifie que nous perdons un trimestre par trimestre pour chaque prime que nous entrons.

D'autre part, la deuxième chose est que nous pensons que nous voyons dans les Q3 et Q4, en particulier dans l'économie européenne, une tendance où les entreprises doivent fermer et licencier à nouveau. Et c'est, pour nous, une autre baisse du – en particulier de la performance des investissements.

Et troisièmement, nous savons qu'avec notre programme de stratégie, et c'est ce qu'Andreas Brandstetter vous a dit maintenant, nous devons préparer l'avenir, et cela aura également des charges sur le plan des coûts.

Donc, dans ce cas, je dirais, du point de vue des ratios combinés, je m'attends pour le moment à une baisse de 50 points de base, et cela se reflète ensuite dans les affaires P&C. Un développement stable du côté de la vie. Et dans le secteur de la santé, le grand point d'interrogation est le résultat de l'investissement. L'activité Santé opérationnelle, nous croyons et nous considérons comme stable. C'est donc en réponse à votre première question.

————————————————– ——————————

Opérateur (12)

————————————————– ——————————

Nous n'avons actuellement plus de questions dans la file d'attente. (Instructions pour l'opérateur) Et nous avons une question complémentaire venant de la lignée de Michael Haid de Commerzbank.

————————————————– ——————————

Michael Hermann Haid, Commerzbank AG, Division de la recherche – Team Head of Financials (13)

————————————————– ——————————

Juste une question de suivi sur P&C. Vous avez mentionné que vous ne pouvez pas exclure une diminution des primes brutes émises pour 2020. Les primes brutes émises au premier semestre ont augmenté de 2%. Alors de quels métiers vous attendez-vous à cette baisse des primes brutes émises au second semestre? Peut-être avez-vous déjà répondu à cela dans le dernier commentaire, mais je ne suis pas sûr.

————————————————– ——————————

Kurt Svoboda, UNIQA Insurance Group AG – Membre du Directoire, CFO et Chief Risk Officer (14)

————————————————– ——————————

Oui. Il y a deux choses, M. Haid. Le premier est peut-être que je n'étais pas assez clair de ce côté. J'ai parlé des primes acquises, et non – comme je l'ai dit, parce que les primes brutes, je dirais, peuvent – se maintenir au niveau qu'elles ont. Mais sur la prime acquise, chaque année que je reçois en ce moment est alors de 6 mois ou puis en, je ne sais pas, en septembre, de 3 mois seulement dans le P&L, et c'est ce dont je parlais.

Sur le – oui. Et du côté des entreprises, comme je l'ai mentionné dans la déclaration sur les activités opérationnelles, nous sommes satisfaits du développement dans les domaines qu'ils souhaitent développer. Encore une fois, il s'agit d'excellentes affaires en Autriche, des activités de santé en Autriche et de nos activités non automobiles dans le commerce international.

————————————————– ——————————

Opérateur (15)

————————————————– ——————————

C'était notre dernière question pour aujourd'hui, alors je vais remettre l'appel à nos orateurs pour conclure la conférence d'aujourd'hui. Je vous remercie.

————————————————– ——————————

Andreas Brandstetter, UNIQA Insurance Group AG – Président du Directoire, CEO & CIO (16)

————————————————– ——————————

Mesdames et Messieurs, merci beaucoup pour l'intérêt que vous portez à nos chiffres sur 6 mois, et nous vous souhaitons une bonne journée et une semaine de succès. Merci beaucoup. Bye Bye.

————————————————– ——————————

Opérateur (17)

————————————————– ——————————

Merci d'avoir rejoint l'appel d'aujourd'hui. Vous pouvez maintenant vous déconnecter. Hôtes, veuillez rester connecté et attendre d'autres instructions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *