Trump choisit le juge fédéral de Chicago pour remplacer Ginsburg: rapports


CHICAGO, IL – Le président Donald Trump aurait choisi la juge conservatrice de la Cour d'appel américaine Amy Coney Barrett comme son choix pour remplacer Ruth Bader Ginsburg à la Cour suprême, ont rapporté plusieurs médias vendredi soir.

Barrett, un catholique dévot maintenant basé à Chicago, a adopté des positions conservatrices sur des questions d'actualité, notamment l'avortement et le contrôle des armes à feu. Elle a qualifié l'avortement de «toujours immoral» et au cours de ses trois années passées à la 7e Circuit Court of Appeals a statué à deux reprises sur des cas d'avortement, les deux fois en faveur de la restriction de l'accès à l'avortement, selon CBS News.

Barrett aurait rencontré Trump à la Maison Blanche cette semaine et serait le seul candidat potentiel à la Cour suprême à l'avoir fait, a rapporté CNN.

Trump devait annoncer Barrett comme son choix samedi. Selon le New York Times, les collaborateurs de la Maison Blanche ont averti que Trump pourrait toujours changer d'avis et sélectionner un candidat différent.

À 48 ans, Barrett serait le plus jeune juge et pourrait potentiellement siéger au plus haut tribunal pendant des décennies.

Barrett n'est juge que depuis 2017, lorsque Trump l'a nommée au 7e circuit. Avant cette nomination, elle était universitaire et enseignait le droit à l'Université de Notre-Dame depuis l'âge de 30 ans, selon l'Associated Press.

Originaire de la Nouvelle-Orléans, Barrett a passé deux ans comme auxiliaire juridique, dont un an pour feu le juge Antonin Scalia de 1998 à 1999. Elle est retournée à son alma mater, la Notre Dame Law School, en tant que professeur en 2002.

Des neuf juges de la Cour suprême, Barrett serait le sixième catholique, rejoignant le juge en chef John G. Roberts, Samuel Alito, Clarence Thomas, Sonia Sotomayor et Brett Kavanaugh. Le juge Neil Gorsuch a été élevé catholique mais assiste censément une église épiscopale.

Tous les candidats potentiels de Trump à la Cour suprême en 2018 – y compris Kavanaugh et Barrett – étaient également catholiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *